Honda et Yamaha démentent courtiser Dovizioso

Le vice-Champion du monde 2017 a pris du galon grâce à ses performances et ses résultats cette année, au point d'être déjà bien placé sur le marché des transferts 2019 – au moins dans sa phase spéculative.

Honda et Yamaha démentent courtiser Dovizioso
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team; Dani Pedrosa, Repsol Honda Team; Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Livio Suppo, directeur Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Lin Jarvis, directeur général Yamaha Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Claudio Domenicali
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team

Sa saison 2017 aura indéniablement fait prendre un tout nouveau tournant à sa carrière. Andrea Dovizioso a grimpé dans l'estime de l'ensemble du paddock, y compris chez la concurrence où sa résistance à Marc Márquez n'est pas passée inaperçue. Faut-il pour autant apporter du crédit aux rumeurs qui disent Honda et Yamaha déjà intéressés par le recrutement du pilote italien à l'horizon 2019 ? Pas à en croire les responsables des deux marques.

Interrogé sur la question en marge du Grand Prix de Valence, dernière étape d'un championnat qui allait valoir à Dovizioso le rang de vice-Champion du monde, Livio Suppo a fermement nié tout contact actuel entre le numéro 4 et Honda, en dépit du fait que les deux parties avaient été proches d'un accord l'an dernier lorsque le pilote était sur le marché.

"Il ne fait aucun secret que l'année dernière, quand il existait la possibilité que Dani [Pedrosa] parte, nous avons parlé avec Dovi, ça n'est pas un secret", a indiqué celui qui a quitté quelques jours plus tard la direction de l'équipe Repsol Honda.

"Nous aimons Dovi, nous connaissons sa valeur, nous savons que c'est un bon pilote. Franchement, personne dans ce paddock ne s'attendait à la saison qu'il a faite et nous sommes très heureux pour lui. À l'époque, oui, nous avons parlé avec lui, mais à l'heure actuelle il n'y a rien", ajoutait Livio Suppo. "Pour l'année prochaine tout le monde a déjà un contrat, ça n'est donc pas utile d'en parler."

Pour sa part, Lin Jarvis a dû démentir les bruits de couloir qui disent Yamaha intéressé non seulement par Andrea Dovizioso mais aussi par Michele Pirro, le discret mais efficace pilote essayeur Ducati. "Il n'y a de vérité dans aucune de ces rumeurs, mais j'ai beaucoup de respect pour Andrea Dovizioso, je pense qu'il fait partie des supers gars dans ce paddock et je suis très, très heureux de le voir obtenir cet incroyable succès cette année", a-t-il fait savoir. "Nous avons eu Dovi par le passé quand il était dans le team Tech3, c'est là que je l'ai connu et que nous avons acquis du respect pour lui."

"Vous récoltez ce que vous semez et dans le cas d'Andrea ça n'est pas arrivé par accident, c'est arrivé après cinq ans d'investissement dans le projet, il a grandi avec la moto. Cette année, toutes les étoiles étaient alignées pour Dovi", constatait le Britannique, saluant "une saison phénoménale" pour l'adversaire de Márquez, auteur de six victoires. Au point qu'il puisse s'autoriser un petit conseil : "Je pense que ce qu'il y aura de mieux pour lui à l'avenir sera probablement de rester avec Ducati."

En position de force chez Ducati, mais sans avantage

Quid de la première équipe concernée par l'avenir d'Andrea Dovizioso, Ducati ? Sous contrat avec la structure de Borgo Panigale depuis cinq ans, l'Italien est assuré de conserver sa place pour une saison de plus, mais il sera sur le marché dans quelques mois et devrait alors peser bien plus lourd que l'an dernier, lorsqu'il était opposé à Andrea Iannone pour l'obtention du seul guidon à pourvoir aux côtés d'un Jorge Lorenzo déjà certain d'intégrer l'équipe en 2017.

"La puissance de négociations est toujours basée sur vos résultats, un pilote qui possède un passif de victoires comme celui qu'a eu Dovi cette année sera donc bien entendu dans une position plus forte à l'heure de négocier avec nous la prolongation de son contrat", a suggéré Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse. "Il est un peu tôt pour nous pour en parler, mais je suis sûr que quand le moment viendra nous devrons bien sûr prendre en considération le fait qu'il a remporté sept courses avec Ducati – et plus encore, espérons-le."

Le responsable de Ducati Corse a par ailleurs anticipé le fait que les résultats de 2017 ne changeraient pas la hiérarchie entre les deux pilotes officiels la saison prochaine, et ainsi coupé net à toute spéculation s'appuyant sur les performances épatantes de Dovizioso et plus décevantes de Lorenzo.

"Nos deux pilotes ont un statut égal et il y a heureusement aussi une très bonne relation entre eux, ils se respectent", a-t-il noté. "La façon dont nous travaillons c'est que nous partageons les données entre tous les pilotes, y compris les pilotes satellites, et nous essayons de trouver la meilleure solution pour chaque pilote utilisant notre moto."

partages
commentaires
Yamaha boucle ses derniers essais de l'année sous la pluie de Sepang
Article précédent

Yamaha boucle ses derniers essais de l'année sous la pluie de Sepang

Article suivant

Quand la notion de respect devient un problème

Quand la notion de respect devient un problème
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021