Le Hungaroring se rénove et veut reconquérir le MotoGP

Alors qu'une profonde rénovation de la piste est au programme, le Hungaroring a dévoilé sa volonté d'accueillir un Grand Prix MotoGP dès 2018.

Le Hungaroring se rénove et veut reconquérir le MotoGP
Charger le lecteur audio

Avant la saison 2016, le Hungaroring a opéré son premier changement d'asphalte depuis sa construction en 1985 et accueilli également de nouveaux vibreurs. En octobre prochain, des modifications doivent être apportées à certains virages et voies de dégagement dans le cadre d'un vaste programme de modernisation de la piste, qui s'articulera en trois phases.

La première d'entre elles consistera à installer une nouvelle tribune et de nouvelles cabines de commentateurs. Viendra ensuite la construction d'un nouveau bâtiment principal et de nouveaux stands, comme indiqué en image ci-dessous. Enfin, la dernière phase verra la mise en place d'un nouveau centre d'accueil pour les visiteurs, d'un musée et de diverses autres infrastructures.

Hungaroring upgrade

Les changements opérés sur la piste ont pour but de permettre son homologation pour le Championnat du monde MotoGP. Zsolt Gyulay, PDG du Hungaroring, confirme que le circuit prévoit d'entamer des discussions avec la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) sur ce sujet.

"Durant les travaux, nous serons en discussion avec la FIM afin de rendre la piste éligible pour les courses MotoGP", a indiqué Zsolt Gyulay dans une interview avec la chaîne de télévision hongroise M1. "Lorsque nous serons dans le processus de planification, et s'il y a une volonté de toutes les parties, nous devrons faire du Hungaroring une piste éligible pour les courses moto, principalement grâce à des modifications dans les virages et les zones de dégagement."

Quatre ans après avoir intégré le calendrier F1, le Hungaroring a accueilli son premier Grand Prix moto, en 1990. Seules deux éditions seront toutefois disputées, remportées en catégorie reine par Mick Doohan et Eddie Lawson, avant la disparition de l'épreuve. Le Grand Prix de Hongrie aurait dû renaître de ses cendres en 2009 grâce à la construction du Balatonring, mais les travaux ne seront finalement jamais terminés et l'épreuve sera remplacée par celle d'Aragón alors que le projet s'était englué dans des difficultés financières. "[Pour obtenir le MotoGP], le gouvernement hongrois doit être impliqué, et nous pensons qu'il l'est", a précisé Zsolt Gyulay.

Aucun danger pour le Grand Prix de Formule 1

Le Hungaroring accueille le Grand Prix de Hongrie de Formule 1 depuis 1986. En 2016, le circuit a prolongé de cinq ans son contrat, qui courait initialement jusqu'en 2021, pour garantir sa place au calendrier jusqu'en 2026.

Pour le PDG des lieux, ce nouveau contrat était important d'un point de vue financier, mais aussi dans le contexte des récents changements de leadership de la F1 et du rachat du championnat par Liberty Media.

"C'était une étape très importante, car en termes de coûts, le nouveau contrat a été signé sur la base de conditions plus favorables", explique-t-il. "Étant donné que nous avons prolongé notre contrat jusqu'en 2026, les droits d'organisation ne seront pas aussi élevés."

"Le fait d'avoir un contrat jusqu'en 2026 nous apporte également de la sécurité compte tenu des changements de propriété en cours en F1, qui pourraient s'avérer dangereux pour les pistes européennes qui payent traditionnellement moins que les nouvelles pistes ou que celles d'Extrême-Orient. De ce point de vue, nous sommes en sécurité et c'est une bonne nouvelle."

Mis à part la F1, le Hungaroring a également accueilli l'an dernier le WTCC, le DTM, le Blancpain et le Championnat d'Europe de courses de camion. Une manche du Ferrari Challenge est aussi prévue pour 2017.

partages
commentaires
Pol Espargaró - "Nous avons beaucoup de pain sur la planche"
Article précédent

Pol Espargaró - "Nous avons beaucoup de pain sur la planche"

Article suivant

La Clinica Mobile, une institution en plein développement

La Clinica Mobile, une institution en plein développement
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021