Iannone et Aprilia se sépareraient en cas de suspension "d'un ou deux ans"

Dans l'attente du verdict de la FIM, le patron de l'équipe Aprilia met en garde contre tout procès d'intention qui pourrait être fait à Andrea Iannone. Mais il doit aussi préparer l'avenir, et si son pilote est suspendu pour une longue durée, son contrat sera logiquement rompu.

Iannone et Aprilia se sépareraient en cas de suspension "d'un ou deux ans"

Un mois et demi après l'annonce de la suspension provisoire d'Andrea Iannone à la suite d'un contrôle antidopage positif, le temps commence à paraître long à Noale. Mais les dirigeants de l'équipe italienne, tout comme le pilote lui-même, n'ont d'autre choix que de suivre le calendrier administratif, et après la seconde analyse requise, la prochaine étape est une audience devant la Cour Disciplinaire Internationale de la FIM. Dernier rendez-vous permettant au pilote de se défendre, alors que ses avocats appuient sur l'hypothèse d'une contamination involontaire par le biais de consommation de viandes traitées en Asie, celui-ci est fixé à mardi.

La sentence devra ensuite être rendue dans un délai de 45 jours, et ce alors que les essais collectifs officiels débuteront à peine trois jours après cette audience. Iannone sera déjà absent du shakedown du test de Sepang, auquel il aurait pu participer du 2 au 4 février compte tenu des concessions réglementaires dont bénéficie Aprilia, et il faudrait ensuite un miracle de rapidité administrative pour qu'il ne manque pas d'autres essais. Le début de la saison, lui, aura lieu 31 jours après l'audience, le délai maximum de 45 jours menant quant à lui au Grand Prix de Thaïlande, deuxième manche de la saison. "Espérons que la sentence sera très rapide", glisse Massimo Rivola, administrateur délégué d'Aprilia Racing, dans un entretien accordé au Corriere della Sera.

Lire aussi :

En attendant de connaître le sort de son pilote, le patron de l'équipe a dû prendre des mesures temporaires : il a donc appelé Lorenzo Savadori en renfort pour les essais (il pilotera une RS-GP de 2019) et prévoit d'ores et déjà que Bradley Smith remplacera "forcément" Andrea Iannone s'il venait à manquer la première course. Mais reste à savoir s'il faudra prévoir un plan B plus durable. "Je serais surpris qu'il ne soit pas pénalisé, parce que je crois que la fédération doit répondre aux codes de l'AMA. S'il devait être arrêté pendant un ou deux ans, il est clair que le rapport [avec Aprilia] se terminerait", prévient Rivola. "S'il devait par contre écoper d'une 'réprimande' ou de trois mois, cela voudrait dire que son 'innocence' aurait été reconnue malgré la sanction."

Pas de procès d'intention

Dans l'attente du verdict, Massimo Rivola assure qu'Aprilia reste proche de son pilote, essayant d'éviter les jugements hâtifs qui se baseraient sur l'image que renvoie Andrea Iannone. "Les règles sont sacrées. Mais [ne faisons] pas de procès d'intention", prévient-il. "Très souvent, nous nous faisons influencer : 'Que Iannone soit positif, c'est normal parce qu'il fait de la publicité pour de la lingerie, il fait de la musculation et il se montre torse nu'."

Lire aussi :

Et le patron tend à croire la défense de son pilote, notamment au vu de la faible quantité de la substance (appartenant à la famille des stéroïdes) retrouvée dans ses urines. "L'année dernière, au premier test, je l'ai mis sur la balance et je lui ai dit : 'Ça ne va pas, Aleix Espargaró pèse dix kilos de moins que toi. Il faut que tu te mettes au régime, que tu changes d'entrainement'. En juillet, il avait déjà perdu 6,5 kg en travaillant dur. Pourquoi aurait-il dû prendre des anabolisants s'il devait maigrir ?" s'interroge Rivola.

"Les valeurs de cette substance qui sont ressorties des analyses sur le second échantillon et de d'autres analyses sont très basses. Et en voyant que la testostérone, qui dans n'importe quel cycle d'anabolisant augmente, est également très basse, le doute me vient. Peut-être y a-t-il eu une contamination alimentaire : Andrea est un carnivore, l'AMA elle-même dit que des viandes traitées circulent en Asie."

partages
commentaires
Viñales et Yamaha prolongent pour 2 ans !

Article précédent

Viñales et Yamaha prolongent pour 2 ans !

Article suivant

Quartararo rejoindra Viñales dans l'équipe officielle Yamaha en 2021

Quartararo rejoindra Viñales dans l'équipe officielle Yamaha en 2021
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021