Iannone bat Rossi... et une mouette!

Certaines courses restent à jamais marquantes dans une carrière, même si la victoire n'est pas au rendez-vous. Ce sera le cas de ce Grand Prix d'Australie pour Andrea Iannone, troisième à l'arrivée.

Parti de la première ligne, le pilote Ducati a passé le premier virage en tête et immédiatement entamé une passe d'armes avec Jorge Lorenzo. Il était encore aux commandes lorsque, dans le deuxième tour, la Ducati n°29 a heurté de plein fouet une mouette se trouvant sur son passage.

"Heureusement qu'elle s'est envolée avant que j'arrive, sinon je l'aurais heurtée avec la roue avant et je serais sûrement tombé," note le pilote italien, qui a pu poursuivre sa course malgré un carénage abîmé.

Il a malgré tout continué de mener grand train durant les 27 tours de course, sans jamais céder face au rythme effréné imposé aux avant-postes. A l'aise en ligne droite face à ses adversaires, il s'est également mis en évidence par quelques manœuvres très incisives dans les virages. Des dépassements qui ont contribué à faire le show sans que ce Grand Prix survolté n'ait été gâché par le moindre incident notable - tout au plus pourra-t-on trouver quelques traces de la GP15 sur les carénages adverses.

Un podium arraché à Rossi

Ultime moment fort, Andrea Iannone a pris l'avantage sur Valentino Rossi dans le dernier tour, privant son illustre aîné du podium. Rossi assure ne pas lui en vouloir, néanmoins cette manœuvre fera beaucoup parler si jamais ces points pèsent l'heure de faire les comptes au championnat. Le prétendant au titre espérera certainement ne pas la regretter autant que le dépassement de Toni Elias à la fin du Grand Prix du Portugal 2006 : il avait ainsi perdu 5 points… qui furent précisément son retard au championnat au moment du verdict, deux semaines plus tard!

"Je suis très heureux! C'est l'une de mes meilleures courses en MotoGP," assure Andrea Iannone. "Bien sûr, je n'ai pas gagné, mais la bagarre avec les autres a été géniale, incroyable. Merci à Ducati, parce que la moto est vraiment rapide en ligne droite et ça m'a aidé, j'ai pu faire des dépassements à chaque tour."

"Une course incroyable pour moi et une bagarre incroyable pendant toute la course," résume le pilote italien. "Au début j'ai eu beaucoup de mal dans les freinages, avec le réservoir plein je ne freinais pas très bien. Marc [Márquez] m'a sans cesse passé aux virages 4 et 10, il est très fort dans les freinages. J'ai fait de mon mieux pour le suivre ainsi que Vale, et ainsi réduire notre retard sur Jorge [Lorenzo]."

Chez Ducati, on ne cache pas sa fierté face à cette performance - alors qu'Andrea Dovizioso a fait la course hors du top 10, en proie à de mauvaises sensations. "Aujourd'hui, Andrea Iannone a vraiment disputé une course fantastique!" s'enthousiasme Gigi Dall'Igna, Directeur Général de Ducati Corse.

"Il a très bien piloté et il a pris beaucoup de risques, mais je crois qu'il a aussi été soutenu par une excellente GP15 qui, en ligne droite tout au moins, n'avait rien à envier aux autres motos. Iannone grandit course après course et il fait preuve d'une vitesse et d'une maturité dignes d'un vrai champion." C'est dit.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Andrea Iannone
Équipes Ducati Team
Type d'article Résumé de course
Tags mouette, phillip island