MotoGP 2017

Iannone découvre Suzuki avec deux chutes et un feeling prometteur

Alors que Maverick Viñales attirait les regards dans le stand Yamaha, celui qui l'a remplacé chez Suzuki s'est efforcé de réussir lui aussi son changement d'équipe, et il l'a fait savoir.

Avec les essais de Valence, cette semaine, Andrea Iannone découvrait la Suzuki qu'il va être amené à piloter la saison prochaine, après avoir passé quatre ans - l'intégralité de sa carrière MotoGP à ce jour - dans le giron de Ducati.

Lui et son nouveau coéquipier, Álex Rins, ont débuté la séance, mardi, avec le set-up utilisé par leurs prédécesseurs. L'Italien n'a toutefois pas tardé à exploiter son expérience de la catégorie pour commencer, dès son deuxième run, à adapter les réglages de la GSX-RR et sa configuration électronique à ses goûts.

Contrairement à Viñales ou Lorenzo, Andrea Iannone est autorisé à s'exprimer face aux médias, et il n'a eu de cesse de marteler en marge de ces essais à quel point il trouvait la GSX-RR prometteuse. "Je suis content", assurait-il dès mardi soir. "Bien entendu, on essaye de travailler et de comprendre beaucoup de choses et je suis serein. Je crois que c'est le plus important."

"Nous étions curieux d'entendre ses commentaires et ses premières impressions", reconnaissait pour sa part Davide Brivio, le team manager. "Nous avons été heureux de l'entendre dire qu'il aimait la moto. Il a dit qu'il se sentait à l'aise à son guidon et il nous a déjà indiqué des domaines sur lesquels nous allons devoir travailler pour progresser. Ben entendu, nous allons essayer de suivre son feedback."

Deux chutes d'emblée

Il a beau se dire satisfait et serein, l'Italien a pourtant été victime de deux accidents, dont un dès sa première journée au guidon de la Suzuki. "La température s'est un peu abaissée et il y a peu de virages à droite", expliquait-il après avoir été piégé dans le virage n°10. "Beaucoup de pilotes sont tombés, avant et après moi, cela veut dire qu'il y a quelque chose."

Le lendemain, une nouvelle chute de Iannone a cette fois conduit les autorités à exposer le drapeau rouge durant plus d'une heure. Il faut dire que, quelques minutes avant lui, c'est Rins qui était tombé au même endroit et s'était fracturé deux vertébrales thoraciques. La similitude entre ces accidents a poussé les responsables de la sécurité à rechercher sur place une éventuelle cause commune, tout en renforçant les protections de bord de piste.

Malgré des douleurs au coude droit consécutives de l'accident, ainsi que la perte de deux heures et demie, le nouveau pilote Suzuki a repris sa séance le couteau entre les dents, attaquant ostensiblement le chrono jusqu'à se hisser à la quatrième place de la hiérarchie, à plus de six dixièmes de la meilleure performance établie par Viñales.

Déjà à l'aise avec la Suzuki

À l'heure de conclure, il a détaillé l'ensemble des points forts de son nouveau bolide, partageant volontiers son enthousiasme sur la vitesse de passage de courbe, l'équilibre et la maniabilité de la moto. "J'aime la moto dans son intégralité. Tout fonctionne assez bien, c'est une moto très équilibrée. Elle passe bien les virages, son agilité est bonne. Sa vitesse en milieu de virage est ce qui m'a surpris. Ce n'est pas un aspect banal."

"Bien entendu, il y a d'autres points sur lesquels on doit progresser et je pense qu'il y a la possibilité de le faire. J'en ai parlé avec tous les ingénieurs et les membres de l'équipe. Ils ont pris toutes mes indications et, maintenant qu'ils vont rentrer à la maison, ils auront un peu de temps pour comprendre comment améliorer certains aspects."

"À mon avis, la moto a beaucoup de puissance. Il faut réussir à l'exploiter au maximum dans la première partie de l'accélération", a-t-il souligné. "Je ne pense pas que ce soit une question de grip ni de moteur, il s'agit de comment elle transmet la puissance au sol. Il faut travailler sur ce point et je m'attends à ce que l'on puisse améliorer cela à l'avenir. Ceci dit, elle [la moto] possède beaucoup de points forts et il est normal qu'il y ait des secteurs sur lesquels on peut progresser. Globalement, je suis vraiment content."

"La moto n'est pas mal sur les freins", a précisé Andrea Iannone. "Bien entendu, il faut la comprendre. Je pense que ça n'est pas une moto qui permet d'utiliser énormément le frein avant, il faut piloter de manière différente. Elle arrive à terminer les virages avec beaucoup de vitesse et, pour exploiter cela au mieux, il faut s'efforcer de passer les virages le plus vite possible en n'insistant pas trop sur les freins. [Il faut] même freiner en étant encore droit, puis entrer dans les virages sans les freins. C'est une chose qui me plaît, alors il faut simplement s'habituer."

Grand adepte des ailerons chez Ducati, le pilote italien a entamé la séance, mardi, avec les appendices aérodynamiques de la GSX-RR afin de comprendre son comportement dans sa version la plus aboutie, puis il a ôté les objets de la discorde pour la suite de la séance de façon à tenir compte du fait qu'ils seront interdits l'an prochain.

"Ce test a été très positif pour nous", a assuré Marco Rigamonti, chef mécanicien du pilote de Vasto. "Andrea a dit avoir eu de très bonnes sensations et il a déjà pu transmettre à Suzuki un feedback important sur les points à améliorer. (…) Nous allons nous concentrer sur l'amélioration de la traction et de l'accélération, surtout au moment où l'on touche l'accélérateur, et creuser le potentiel de l'électronique."

En parallèle des essais menés par les pilotes titulaires, le testeur Takuya Tsuda a évalué de nouvelles pièces que le team pourrait retrouver dès la semaine prochaine, lors des essais prévus à Jerez. "Ce sont des tests importants", prévient Iannone. "Jerez est une piste tout aussi intéressante et qui aide à comprendre beaucoup de choses. En ce moment, où j'ai besoin de connaître au mieux la moto pour comprendre quel est son potentiel, c'est assurément important de pouvoir faire ce test."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Valence
Sous-évènement Mercredi
Circuit Valencia
Pilotes Andrea Iannone
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Réactions
Topic MotoGP 2017