Iannone retient le positif, malgré une victoire envolée

En une semaine, Andrea Iannone est passé de la joie de la victoire à la frustration d'une nouvelle domination gâchée par la météo. Fataliste, il accepte sa déconvenue en estimant avoir fait ce qu'il pouvait.

Iannone retient le positif, malgré une victoire envolée
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Scott Redding, Pramac Racing
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP, Andrea Iannone, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Charger le lecteur audio

Après un premier succès en Autriche, Andrea Iannone semblait bien parti pour enchaîner avec une nouvelle victoire, en République tchèque. Seulement, après avoir occupé la tête de la course durant 15 des 22 tours, il n'a rien pu faire face à un Cal Crutchlow revenu du diable vauvert. Une dizaine de minutes plus tard, c'est à 24 secondes du vainqueur que le pilote Ducati a passé la ligne d'arrivée, sauvant de justesse la huitième place face à Maverick Viñales.

"Je suis parti très fort. Je me suis tout de suite placé devant et j'ai fait les trois quarts de la course en tête. Je me sentais bien, j'avais un bon feeling avec la moto et j'arrivais à bien gérer la situation", constate Iannone, dont l'avance n'a toutefois que très rarement dépassé la seconde. "Je n'ai jamais attaqué à 100%, j'essayais d'épargner un peu les pneus et de gérer au mieux la situation pour ne pas être en difficulté à la fin."

Comme la majorité des concurrents, Andrea Iannone avait opté pour les deux pneus pluie soft, à l'avant et à l'arrière, or il a connu une usure particulièrement marquée, des morceaux de gomme s'envolant littéralement dans les derniers tours. "Ce pneu est conçu pour évoluer sur un asphalte détrempé", rappellera par ailleurs Nicolas Goubert de Michelin.

"Il fallait sans doute tenter le pari de pneus un peu plus durs, mais ça n'était pas si simple", rappelle le pilote Ducati, qui a testé le pneu arrière dur pendant son tour d'installation, sans obtenir d'assez bonnes sensations pour être convaincu de l'utiliser en course. "J'étais convaincu qu'on serait rentrés pour changer de moto. En Allemagne, la piste s'était asséchée très vite, tandis qu'ici ça a pris beaucoup de temps avant que la ligne ne se dessine."

"Même si, comme les autres, j'ai eu des problèmes avec le pneu avant, je vois le verre à moitié plein : j'ai quand même réussi à terminer la course et à marquer des points, à contrôler un peu mieux [que les autres] cette situation", estime Iannone.

Une occasion ratée

Lui qui avait remporté une victoire éclatante en réussissant parfaitement le pari pneumatique en Autriche, cette fois Iannone a dû s'avouer vaincu. "C'est dommage, parce que je crois que sur le sec, on aurait pu disputer une très belle course. Mais quand on arrive au départ et qu'il y a une piste comme celle-ci, pas complètement détrempée et tendant à s'assécher, il est vraiment difficile de comprendre quels pneus utiliser, quelle stratégie appliquer. Ce sera une grande leçon pour l'avenir, on a un peu mieux découvert le comportement des pneus. Dommage que ça n'arrive qu'en course."

S'il s'en sort beaucoup mieux que son coéquipier, qui a fini par abandonner, Andrea Iannone ne reprend qu'un petit point à Maverick Viñales. Il a encore quatre unités à combler pour revenir sur l'Espagnol, cinquième du championnat, et 13 points au total pour envisager de ravir la quatrième place à Dani Pedrosa.

"Je suis vraiment désolé, parce que c'est encore un week-end sur lequel on récolte trop peu par rapport à notre potentiel. On ne peut rien y faire. Il faut aller de l'avant, il reste sept courses et je pense que notre potentiel est très bon. Je me sens très bien, j'ai un bon feeling avec la moto et j'arrive à toujours très bien piloter, je suis donc serein de ce point de vue", conclut-il.

partages
commentaires

Pari gagnant pour Loris Baz, passé tout près du podium

Stats - Et Crutchlow succéda à Barry Sheene !