Un retour de Iannone ? Pramac ne dirait pas non

Actuellement suspendu, Andrea Iannone peut compter sur le soutien d'Aprilia, qui a déjà fait savoir son souhait de continuer à le faire courir la saison prochaine. Mais dans un contexte très incertain, le pilote italien pourrait bien disposer d'une option de secours, grâce à son ancienne équipe.

Un retour de Iannone ? Pramac ne dirait pas non

Très actif sur Instagram ces dernières semaines, Andrea Iannone s'y adonne notamment à des séances de questions-réponses avec ses fans. C'est à cette occasion qu'il a récemment glissé avoir fait une erreur en quittant Ducati il y a un peu plus de trois ans. "Avec le recul, on peut toujours changer quelque chose de son passé. En ce qui me concerne, je n'aurais pas dû quitter Ducati", avait-il écrit.

À l'époque, Iannone avait quitté Borgo Panigale par la petite porte, son aura ayant été sérieusement entachée par sa gaffe du GP d'Argentine, lorsqu'il avait fait chuter son coéquipier et privé son équipe d'un double podium, quelques jours seulement avant une réunion qui aurait dû finaliser son renouvellement de contrat. Le pilote italien avait finalement trouvé refuge chez Suzuki, avec qui toutefois il n'a pas été en mesure de retrouver le chemin de la victoire.

Lire aussi :

Mais dans le clan Ducati, tout le monde n'a pas gardé un mauvais souvenir d'Andrea Iannone. Francesco Guidotti, qui l'a encadré lors de ses débuts en MotoGP au sein du team Pramac, est resté attaché à celui qu'il a connu débutant dans la catégorie reine, en 2013 et 2014, et il n'a pas manqué de le faire savoir aux médias italiens lorsqu'il a pris connaissance des regrets du #29.

"Il y a un lien affectif très fort, parce que nous avons vécu deux années intenses, et si l'occasion se représentait, qui sait, il est certain que nous en rediscuterions", assure le team manager auprès de Sky Italia. "Il est clair qu'avec lui, à la différence de d'autres pilotes, nous n'avons pas recueilli les fruits du travail accompli, parce que lors des deux années qu'il a passées avec nous, nous étions dans une situation technique très difficile, la Ducati n'était pas aussi compétitive qu'elle l'est aujourd'hui. En un sens, ce serait bien de boucler la boucle avec Andrea. Il a suivi son chemin, mais il y a toujours un lien."

"Je pense que pour le moment il est bien là où il est. Aprilia s'est rendu compte qu'ils avaient besoin de lui, qu'il est fort, rapide. Je ne pense pas qu'ils le laisseront s'échapper", concède Francesco Guidotti, lui-même satisfait de ses pilotes actuels. Et pourtant, qui sait ce que l'avenir peut réserver… "Nous sommes principalement orientés vers les jeunes, Iannone arriverait en tant que trentenaire, mais nous l'aimons bien : si nous nous trouvions dans une situation où il nous manque un pilote et que lui est à la recherche d'une moto, cela pourrait se faire."

Lire aussi :

"Iannone a été avec nous deux ans, dans une situation technique très difficile, disons que l'envie de courir ensemble ne nous est pas entièrement passée, parce que nous n'avons pas réussi à obtenir ne serait-ce qu'un podium. L'envie de faire quelque chose ensemble est restée. Si nous devions nous trouver dans les bonnes conditions, rien n'empêcherait de conclure [un accord]."

Bis repetita en 2021 avec les pilotes de 2020 ?

Malgré ses déclarations d'intention à l'égard de son ancien pilote, Francesco Guidotti sait aussi ménager son line-up actuel. Jack Miller et Pecco Bagnaia sont tous deux engagés au guidon d'une Ducati de la saison en cours, une première pour le team Pramac, et ils nourrissent le même objectif : réussir à obtenir une place au sein de l'équipe officielle pour 2021. Seulement, avec une saison qui tarde à débuter et sur laquelle plane même le risque d'une annulation pure et simple, le team manager italien espère ne pas être privé de ses talents par l'équipe factory. "S'ils prenaient l'un de nos pilotes actuels, nous serions en difficulté", souligne-t-il.

S'il estime qu'il n'y a "pas d'urgence" à régler les questions contractuelles en vue de 2021, Guidotti ne cache pas que prolonger ses deux pilotes actuels si jamais la saison 2020 ne pouvait avoir lieu ferait partie des options : "C'est une hypothèse qui peut être envisagée. Certains vont bouger et il y a donc des postes à pourvoir − je pense à la Yamaha de Quartararo. Si nous ne faisions rien ou peu [de courses], il y aurait aussi l'hypothèse de confirmer les pilotes actuels, parce que cela pourrait être une saison à refaire."

Avec Giacomo Rauli

partages
commentaires
Le MotoGP écarte l'option des week-ends de 2 courses

Article précédent

Le MotoGP écarte l'option des week-ends de 2 courses

Article suivant

Espargaró : Ducati en 2015, "c'était pratiquement fait"

Espargaró : Ducati en 2015, "c'était pratiquement fait"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021