Avec Iannone et Smith, Aprilia n'aura plus d'excuses en 2019

Le constructeur italien voit ses effectifs renforcés pour l'an prochain, avec les arrivées de l'Italien et de l'Anglais, qui devraient profiter au développement de la RS-GP.

Avec Iannone et Smith, Aprilia n'aura plus d'excuses en 2019
Romano Albesiano
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Grasini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
La moto d'Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Après quatre saisons passées en MotoGP depuis son retour dans la catégorie reine en 2015, le bilan d'Aprilia est peu flatteur. Comme l'an dernier, le constructeur italien a perdu sa partie face à KTM, pourtant arrivé dans la discipline l'an dernier, mais qui à bien des égards a semblé s'investir davantage dans son projet tandis que Noale connaissait des soucis récurrents de moteur et de fiabilité.

Lire aussi :

Mais outre les défaillances au niveau du bloc propulseur, le patron d'Aprilia Racing, Romano Albesiano, reconnaît que des lacunes concernant le châssis se sont également fait jour et ont empêché la RS-GP d'atteindre une meilleure compétitivité.

Des défauts trop importants pour espérer sortir de la nasse, alors que la fin de la saison 2017 avait pourtant laissé espérer mieux pour la suite. "Nous avions des attentes différentes pour cette saison, c'est certain", admet ainsi Albesiano. "Surtout après la fin 2017 où nous étions constamment dans le top 10 et proches du top 5. Quelque chose ne s'est pas bien passé dans le design de la nouvelle moto et nous avons perdu quelque chose au niveau de l'équilibre. Ça n'a pas été clair dès le début, les pilotes ont beaucoup lutté pour comprendre ce qui était nécessaire."

Aleix Espargaró, malgré une implication sans faille, a beaucoup souffert de cet état de fait, ainsi que d'une position bloquée dans la seconde partie du tableau la grande majorité de l'année. De l'aveu même de l'Espagnol, une nouvelle campagne du même acabit acterait probablement son départ, faute de réaction de son équipe.

Lire aussi :

Néanmoins, un sursaut a bien été perceptible lors des trois dernières manches de la saison, permettant au numéro 41 de se battre pour le top 10. "Nous avons trouvé une nouvelle méthode de développement de la moto et la bonne façon de l'équilibrer", reprend Albesiano, à propos du regain de forme tardif de ses troupes. "C'est dommage [que ce soit arrivé si tard], car le développement technique comme celui du moteur et de l'électronique était bon. Le moteur est plus robuste, plus stable, beaucoup mieux."

Dynamique enclenchée lors des trois dernières courses

Cet infléchissement des résultats a lancé une bonne dynamique pour l'an prochain, à plus forte raison car, perdu pour perdu, Aprilia a mis à profit ces trois dernières épreuves de l'année pour entamer le développement de la future RS-GP.

L'optimisme est donc de mise, d'autant plus que l'équipe s'est vue renforcée par les arrivées d'Andrea Iannone et de Bradley Smith, en provenance respectivement de Suzuki et de KTM. Ces derniers apporteront, à coup sûr, un regard neuf dans le développement de la moto, et permettront de prendre davantage de recul.

"Nous avons une bonne idée de comment établir la base de la saison prochaine et nous aurons des talents fantastiques en provenance d'autres constructeurs, donc nous sommes très heureux", poursuit Albesiano. "Notre team test sera beaucoup plus fort l'année prochaine, nous aurons Bradley Smith et je crois que nous allons faire un vrai pas en avant l'année prochaine, toutes les conditions sont réunies pour que ce soit le cas."

Lire aussi :

"Il est sûr qu'il est très important pour nous d'avoir ces nouveaux pilotes compte tenu de leur talent et aussi car ils nous apportent des informations. C'est une moto assez spécifique, le moteur compact en V donne un équilibre très différent et il est toujours très important de comparer le feeling de pilotes qui viennent de motos différentes, disons plus conventionnelles. C'est une étape très importante pour le développement de notre moto."

"Nous savons que nous n'avons pas d'excuses", clarifie Romano Albesiano. "Je suis enthousiaste, je sais que nous avons un bon potentiel, tous les ingrédients pour une bonne recette pour l'an prochain."

Une chose est sûre : l'hiver promet d'être chargé à Noale en attendant la reprise des essais officiels, début février en Malaisie.

Avec Léna Buffa et Guillaume Navarro

partages
commentaires
La Thaïlande, meilleur Grand Prix de la saison 2018
Article précédent

La Thaïlande, meilleur Grand Prix de la saison 2018

Article suivant

2018, première saison sans victoire de Rossi avec Yamaha

2018, première saison sans victoire de Rossi avec Yamaha
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021