Iannone suggère à Lorenzo de moins réfléchir avec la Ducati

L'ancien pilote Ducati suggère à son remplaçant de moins réfléchir pour que son instinct cède la place à de nouvelles habitudes.

Désormais passé chez Suzuki, Andrea Iannone a piloté une Ducati durant les quatre années qu'il a passées à ce jour en MotoGP, aussi connaît-il à la perfection les points forts et les points faibles de la Desmosedici et le caractère qui en fait une moto parfois difficile à appréhender pour un néophyte.

Depuis le stand de sa nouvelle équipe, il n'a rien manqué des débuts de Jorge Lorenzo dans le garage des Rouges, dont il a libéré une place en novembre dernier. Et, pour l'Italien, le constat est sans appel : son remplaçant doit changer de philosophie et ne pas trop réfléchir lorsqu'il enfourche la GP17, car cela ne ferait que brider son adaptation.

"Il est difficile de s'adapter à la Ducati, car c'est une moto qui requiert un style de pilotage complètement différent de toutes les autres", explique Andrea Iannone dans une interview à Motorsport.com. "Cela s'est beaucoup amélioré ces dernières années. Il est vrai qu'elle requiert un pilotage particulier, mais elle a aussi le potentiel pour être compétitive, il faut juste trouver comment l'exploiter."

Le défi est notable pour Jorge Lorenzo, qui a disputé ses neuf saisons de MotoGP avec Yamaha, sans jamais connaître d'autres motos de la catégorie reine, et qui doit à présent dompter le prototype le plus singulier du plateau. "Ce sont des motos complètement différentes, ce sont des façons opposées de piloter et d'en tirer le maximum", résumait l'Espagnol lors des récents essais de Phillip Island.

"Le fait est que, quand on pilote pendant longtemps une certaine moto, comme dans le cas de Jorge, on passe ensuite à une moto qui demande un changement radical et cela pousse à réfléchir. Or, si l'on pense trop quand on pilote, alors on est plus lent", estime Iannone.

Jorge Lorenzo est apparu en difficulté lors des deux tests réalisés en ce début d'année, classé dixième à Sepang et neuvième à Phillip Island, à chaque fois devancé par son coéquipier Andrea Dovizioso et même nettement distancé par celui qui l'a remplacé chez Yamaha, Maverick Viñales. Le bilan, à l'heure de quitter l'Australie, faisait état de la nécessité pour Ducati de définir un set-up qui convienne à son nouveau pilote mais aussi de l'obligation pour celui-ci de modifier son pilotage.

Au lieu de lui donner un conseil direct, Andrea Iannone préfère faire quelques suggestions au triple Champion du monde MotoGP : "Tu dois t'adapter dès que possible à cette nouvelle situation pour que tes réactions deviennent instinctives, comme elles l'étaient avec ton ancienne moto. Si ton instinct te pousse à piloter comme tu le faisais auparavant, alors tu ne peux pas tirer le meilleur de la moto."

Il reste à Jorge Lorenzo un test de trois jours (du 10 au 12 mars) pour parfaire sa préparation avant le premier Grand Prix de la saison, qui aura lieu sur le circuit de Losail. Une piste sur le papier favorable à la Ducati et qui, il y a quelques semaines, suscitait des pronostics enthousiastes. On saura dans quelques jours désormais s'il faut revoir à la baisse les espoirs d'un succès immédiat.

Interview Oriol Puigdemont

Veste à capuche Ducati
Veste à capuche Ducati, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo , Andrea Iannone
Équipes Ducati Team
Type d'article Interview
Tags ducati lorenzo, iannone lorenzo, lorenzo motgp, motogp 2017, motogp ducati