Iker Lecuona a gagné 11 positions : "Ma meilleure course en MotoGP"

Iker Lecuona a réussi une belle remontée au GP de Grande-Bretagne, pour se classer au septième rang, son meilleur résultat sur piste sèche. Le pilote Tech3 espère que cette prestation l'aidera à trouver un guidon.

Iker Lecuona a gagné 11 positions : "Ma meilleure course en MotoGP"

Iker Lecuona enchaîne les bonnes performances depuis qu'il sait qu'il ne sera plus dans le team Tech3 la saison prochaine. Après avoir décroché son meilleur résultat au GP d'Autriche, une sixième place favorisée par l'arrivée de la pluie, il s'est classé à la septième position à Silverstone, sans circonstances particulières cette fois.

Qualifié à une lointaine 18e place, Lecuona est remonté au 12e rang à la fin du premier tour, avant d'être doublé par Brad Binder, qu'il a suivi une grande partie de la course. C'est dans la 14e des 20 boucles au programme qu'il a repris le cours de sa remontée, réalisant plusieurs dépassements sur des pilotes en délicatesse avec leurs pneus.

"J'avais besoin d'un bon départ mais je savais que c'était difficile sur cette piste", explique Lecuona. "La ligne droite est courte, le premier virage est rapide, le deuxième aussi, donc c'est dur de doubler. J'ai dépassé deux pilotes dans ce tour, puis trois ou quatre autres. [...] J'avais un bon rythme, parce je me sentais bien au warm-up, où j'ai pris la cinquième place. Je me sentais bien."

"Je savais que j'avais le potentiel pour me battre avec les leaders. J'ai perdu un peu de temps avec Pecco [Bagnaia] parce que les Ducati sont difficiles à doubler. J'avais des points forts différents donc je l'ai doublé une fois, mais il est repassé dans la ligne droite. C'était difficile, mais j'ai pu suivre Brad toute la course. On a doublé beaucoup de pilotes et j'ai dépassé le dernier dans le dernier tour. Je suis vraiment heureux, je pense qu'on avait besoin de ce résultat, et je remercie l'équipe parce que ça s'est très bien passé ce week-end."

Lire aussi :

Cette septième place est le meilleur résultat d'Iker Lecuona dans une course disputée sur piste sèche. S'agit-il de son meilleur Grand Prix en MotoGP ? "Sincèrement, je dirais que oui parce que l'an dernier j'ai été très bon à Misano mais je n'ai pas vu l'arrivée à cause d'une chute. Je pense que c'est ma meilleure course en MotoGP, j'étais à l'aise, fort, on a doublé beaucoup de monde, comme Joan Mir qui est le Champion du monde. On était bons et on a eu le potentiel tous les jours."

"J'ai progressé mentalement après l'Autriche, quand j'ai su que je ne serais plus dans l'équipe l'an dernier. J'ai gagné beaucoup de places à la deuxième course du Red Bull Ring et ce week-end, on a beaucoup progressé après le vendredi. On a fait de gros progrès et on pourra continuer dans cette voie en Aragón."

Des performances déterminantes pour l'avenir de Lecuona

Les deux derniers Grands Prix ont peu de chances de permettre à Iker Lecuona de trouver une place pour la saison 2022 du MotoGP, les seuls guidons libres étant dans le team SRT et chez VR46, dont la vocation est de promouvoir des espoirs issus de l'Academy de Rossi. Le natif de Valence espère néanmoins se placer pour la saison 2023.

"Comme je l'ai toujours dit, mon objectif est de prendre du plaisir et de progresser. Je pense que je prends beaucoup de plaisir maintenant. Par exemple, j'ai apprécié la course et j'ai continué à progressé. Je me suis senti bon tout le week-end et j'étais proche du top 10 en EL2. En course, on a gagné 11 places donc c'est très bien. C'est très dur de gagner autant de positions en MotoGP."

"Certains regardent le potentiel. [...] Je ne dis rien pour l'an prochain parce que tout le monde a des contrats. Ce n'est pas pour l'an prochain que les contrats sont ouverts, c'est en 2023 que tout va changer, donc je ne pense pas à la saison prochaine. Pour le moment, je ne sais pas ce qu'il va se passer, mon manager ne souhaitait pas m'en parler pendant le week-end, afin d'avoir des journées calmes. La semaine prochaine, je vais discuter avec lui et il faudra prendre une décision."

Hervé Poncharal estime que son pilote a prouvé qu'il méritait de rester dans la catégorie reine. "Je suis très fier d'Iker, qui montre à 21 ans qu'il progresse et qu'il devient un meilleur pilote de MotoGP chaque jour", souligne le patron de Tech3. "J'espère que cette performance va l'aider à trouver une place en MotoGP l'an prochain."

Lire aussi :

Avec Angus Martin et Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Voir aussi :

Jake Dixon confirmé par le team Petronas pour le GP d'Aragón

Article précédent

Jake Dixon confirmé par le team Petronas pour le GP d'Aragón

Article suivant

Les frères Espargaró émus par leur duel "irréel" en tête

Les frères Espargaró émus par leur duel "irréel" en tête
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021