MotoGP GP d'Inde

L'Inde sur le point de rejoindre le calendrier MotoGP

Selon les informations de Motorsport.com, l'Inde est en lice pour entrer au calendrier MotoGP dès 2023 ou 2024.

Buddh International Circuit

Un Grand Prix MotoGP en Inde, c'est une idée qui fait son chemin depuis plusieurs mois, précisément depuis que la FMSCI (Federation of Motor Sports Club of India) a annoncé en juin dernier "travailler pour recevoir une épreuve de MotoGP et de Formule E" dans le pays.

Ce vendredi, divers médias locaux ont révélé que des plans étaient en cours afin d'accueillir le MotoGP en Inde dès 2023, le PDG de la Dorna Carmelo Ezpeleta devant l'annoncer avant le GP du Japon qui se tiendra le week-end prochain. Pour rappel, le calendrier va déjà s'agrandir prochainement puisqu'un projet de Grand Prix en Arabie saoudite a été officiellement lancé début septembre.

Motorsport.com a obtenu la confirmation de la part de plusieurs sources que le circuit international de Buddh, situé à la périphérie de Delhi, pourrait accueillir une course de MotoGP dès l'an prochain, bien que 2024 soit vue comme l'option la plus réaliste pour ce premier Grand Prix. Cette décision suit l'édition inaugurale du FIM Mini GP India, que la Dorna a organisée avec succès dans le but d'identifier de jeunes talents et de leur ouvrir une voie vers le MotoGP.

L'organisateur du Championnat du monde avait déjà essayé par le passé de faire entrer l'Inde à son calendrier en organisant une manche de Superbike sur le circuit de Buddh en 2013, mais celle-ci avait finalement été annulée en raison de "difficultés opérationnelles".

À l'inverse des trois courses de Formule 1 qui s'y sont tenues entre 2011 et 2013 ainsi que l'édition avortée du WorldSBK, la course MotoGP ne sera pas organisée par Jaypee Group, le promoteur du circuit de Buddh. Ce dernier voit son conglomérat crouler sous les dettes après que l'une de ses sociétés n'a pas remboursé ses prêts et alors qu'une autre est aux prises avec une procédure de faillite. C'est donc FairStreet Sports, basé à Noida, qui sera en charge de la promotion de la course, la première de cette envergure en Inde.

Le circuit international de Buddh avait déjà accueilli l'avant-dernière manche du Championnat d'Asie de Courses sur route de la FIM en 2016, organisée alors par le Madras Motor Sports Club qui n'est autre que le propriétaire du circuit MMRT, à Chennai. Bien qu'initialement construit pour la Formule 1, Buddh a aussi été pensé pour accueillir la moto et dispose d'une section alternative au niveau des virages 10, 11 et 12.

Si ce projet venait à se concrétiser, l'Inde serait le dernier pays en date en Asie du Sud-Est à rejoindre le calendrier MotoGP, après la Malaisie, la Thaïlande et l'Indonésie. Le Championnat du monde continuerait ainsi son expansion dans cette région, entamée depuis de nombreuses années, et l'Inde représente une suite logique puisque le pays constitue le plus grand marché de deux-roues au monde.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ducati recrute un ingénieur de chez Ajo-KTM pour Zarco
Article suivant EL3 - Miller domine, beaucoup de grands noms en Q1

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France