Interview - "Iannone, un champion en puissance, un caractère à la Biaggi"

Interview - "Iannone, un champion en puissance, un caractère à la Biaggi"
Carlo Pernat
Andrea Iannone, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda team et Bradley Smith, Tech 3 Yamaha
Andrea Iannone, Ducati Team
Carlo Pernat et Loris Capirossi
Andrea Iannone, Ducati Team et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Iannone, Pramac Ducati
Andrea Iannone, Ducati Team

L.B., Le Mans - Voilà déjà dix ans qu'Andrea Iannone évolue en Championnat du Monde, deux qu'il a rejoint la catégorie MotoGP. Il s'y est rapidement affirmé comme un pilote d'avenir, répondant aux attentes d'un milieu qui ne cesse de rechercher le "futur Valentino Rossi".

Toutes les photos d'Andrea Iannone

Après deux campagnes formatrices au sein de l'équipe satellite Ducati, le voici propulsé pilote officiel du constructeur italien. Un nouveau statut qui s'accompagne de bien des attentes et que Iannone a fêté dès la première manche de la saison par un podium.

"Je m'attendais à beaucoup et, franchement, j'ai déjà obtenu beaucoup," assure son manager, Carlo Pernat, à Motorsport.com. "C'est la première fois qu'il est dans une équipe officielle et il lui manque un peu d'expérience avec cette façon de travailler, très différente de celle qu'il avait auparavant dans son équipe Moto2 ou chez Pramac. Il est très entouré et c'est une situation qu'il n'a jamais vécue, mais il réagit. Il se débrouille très bien, il apprend."

"Il pouvait certainement faire quelque chose de plus, la faute à deux bêtises," estime l'emblématique manager, quelque peu déçu du podium perdu en Argentine, puis d'une manche de Jerez disputée par erreur avec la cartographie pluie de sa moto. "S'il n'avait pas perdu ces deux podiums, on parlerait aujourd'hui d'un grand Iannone. Si je devais lui donner une note sur 10, ce serait un beau 8. J'irais jusqu'à 10 s'il avait fait ces deux podiums. Débuter au Qatar avec une troisième place, je dis chapeau!"

Un (mauvais) caractère à la Biaggi

L'apprentissage d'Andrea Iannone ne concerne pas uniquement le pilotage de la GP15 ou les us et coutumes d'une équipe officielle. Il lui faut également travailler sur son caractère, reconnu comme étant difficile à dompter, frôlant parfois l'impolitesse tant avec les membres de son équipe qu'avec les fans qui le sollicitent.

"On y travaille," reconnaît Carlo Pernat. "Je crois qu'il commence un peu à changer. Il faut dire qu'il est né dans une équipe qui était en quelque sorte à lui, celle de son père. Parfois quand c'est toi qui commandes, tu juges que les mécaniciens font des erreurs alors que ça n'est pas le cas... La première équipe professionnelle qu'il ait eu, finalement c'est Pramac."

Il ressemble énormément à Biaggi, dans son caractère, dans sa méchanceté sportive.

Carlo Pernat

"Il doit se former," poursuit le manager. "C'est l'une des choses que l'on va modifier, j'en suis certain à 100%. Il est en train de changer et je l'ai vu plus disponible dernièrement. Et puis, chacun naît avec son caractère. Mais, dans la vie privée, il est très sympa et on rit énormément!"

Au fond, si Carlo Pernat devait retrouver chez Iannone l'un des pilotes qu'il a encadrés durant près de 40 ans, inutile de penser au poli Capirossi, ou à l'attachant Simoncelli. "Il ressemble énormément à Biaggi, dans son caractère, dans sa méchanceté sportive si l'on peut dire, dans sa façon d'être dur et d'aller au-delà des problèmes," analyse le manager. "Il est très dur, il a un caractère très fort et on dirait que cette moto a été faite pour lui."

"J'ai eu beaucoup de bons pilotes, qu'il s'agisse de Biaggi, Capirossi, Rossi ou Simoncelli, et Iannone est de cette famille-là," nous assure Carlo Pernat, avec une métaphore qui n'appartient qu'à lui : "Je fais la comparaison avec les champignons : il serait un cèpe, pas un petit champignon des bois. Après, il y a des cèpes qui ont beaucoup de saveur et d'autres moins..."

Une saison pour passer un nouveau cap

L'autre point faible qui pourrait freiner l'évolution d'Andrea Iannone concerne sa pratique de l'anglais. Si l'approximation peut ajouter une touche sympathique au personnage - et Valentino Rossi sait parfaitement en jouer - le pilote Ducati apparaît surtout limité, dans sa compréhension comme dans son expression.

La question n'est pas prise à la légère. "Depuis novembre, il fait deux heures d'anglais par jour avec un professeur particulier," nous explique Carlo Pernat, qui note des progrès : "Il lui faut encore quelques mois, mais il arrive désormais à comprendre ce qu'on lui dit en conférence de presse." Un bon début.

Il a démontré qu'il peut jouer le titre. Cette année c'est un peu tôt, même si je suis sûr qu'il peut remporter une course et peut-être plus.

Carlo Pernat

L'heureux manager est donc convaincu de détenir là une pépite, qu'il pourra faire évoluer vers les sphères les plus hautes du MotoGP, sans qu'aucune porte ne lui soit fermée : "J'en suis certain. Déjà parce qu'il va obtenir des résultats, ensuite parce qu'il est en train de changer."

"Il a démontré qu'il peut certainement jouer le titre. Cette année c'est un peu tôt, même si je suis sûr qu'il peut remporter une course et peut-être plus," estime Carlo Pernat. "Je crois que dès la fin de la saison - même s'il a bien sûr un contrat avec Ducati - il sera prêt à intégrer une autre équipe officielle, qu'il s'agisse de Honda, Yamaha ou Suzuki. Il doit encore monter quelques marches, mais disons que s'il y a 80 marches il en a franchies 78."

 

partages
Rossi et Lorenzo se craignent en vue du Mugello

Article précédent

Rossi et Lorenzo se craignent en vue du Mugello

Article suivant

Loris Baz - "Le MotoGP, un chemin parsemé de bombes"

Loris Baz - "Le MotoGP, un chemin parsemé de bombes"
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021