Interview - L'équipe Suzuki vise le top 8, sans pression du constructeur

Interview - L'équipe Suzuki vise le top 8, sans pression du constructeur
Davide Brivio, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP et Loris Baz, Forward Racing Yamaha
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP, Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP et Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP, Mike Di Meglio, Avintia Racing Ducati et Alex de Angelis, Ioda Racing Project ART
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Jack Miller, Team LCR Honda et Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP

L.B., Le Mans - Après une parenthèse de trois ans, Suzuki effectue cette saison son retour en MotoGP avec une structure dirigée par l'expérimenté Davide Brivio, ancien team manager Yamaha. Des débuts plutôt prometteurs, quoique contraints à la modestie qu'impose l'interruption de ce programme qui a laissé s'échapper les mastodontes du Championnat.

"Nous devons nous estimer heureux de ce que nous faisons, parce que nous sommes une équipe débutante, jeune," rappelle Davide Brivio à Motorsport.com. "Nous n'en sommes qu'à notre première année de course après un arrêt plutôt long et nous avons clairement beaucoup de terrain à rattraper par rapport à ceux qui sont toujours restés en MotoGP."

Randy de Puniet a eu un rôle très important.

Davide Brivio

Afin de porter la GSX-RR à un niveau digne du MotoGP, Randy de Puniet a beaucoup pesé dans la préparation de ce projet dont il a mené les essais durant un an et demi. "Il a eu un rôle très important," confirme Brivio. "Il a donné les premières indications sur les problèmes de châssis qu'avait cette moto et les problèmes d'électronique. Son expérience a été très utile pour nous."

Pour la concrétisation, c'est toutefois vers de jeunes pilotes que Suzuki s'est tourné. Après avoir un temps tenté de convaincre Andrea Iannone, finalement parti vers l'équipe officielle Ducati, c'est aux Espagnols Aleix Espargaro et Maverick Viñales qu'a été confiée la GSX-RR. Des pilotes qui ne bénéficient pas d'une expérience aussi riche l'un que l'autre et qui jouent donc un rôle différent au sein de l'équipe, sans nourrir les mêmes ambitions immédiates.

"Nous sommes ravis de nos pilotes, c'était un bon choix parce que ce sont deux jeunes pilotes," juge le directeur de l'équipe. "Aleix a quand même beaucoup d'expérience et il est utile pour ses conseils et la façon dont il mène notre développement. Il sait ce qu'il veut, il sait ce qu'il faut et il nous donne de bonnes indications. A mon avis, Maverick Viñales a beaucoup de talent. Il fera certainement partie des protagonistes à l'avenir. Il grandit avec nous : pendant que nous essayons de faire progresser la moto, lui se familiarise avec le MotoGP."

Pas de pression de la part du constructeur

Après les cinq premières manches de la saison, les pilotes Suzuki occupent la neuvième et la dixième places du Championnat, avec pour meilleurs résultats deux septièmes positions décrochées par Espargaró. Un bon début, qui permet à l'équipe de figurer devant l'équipe satellite Ducati (Pramac), mais encore à distance respectable des trois constructeurs leaders du MotoGP. La route est encore longue et passe nécessairement par le développement d'une moto manquant encore de certaines qualités essentielles.

"D'un point de vue technique, beaucoup de choses peuvent bien entendu être améliorées. Néanmoins, nous sommes partis d'une très bonne base en matière de châssis," rappelle Brivio. "Nous sommes en train de développer le moteur, car nous ne sommes pas très rapides pour le moment. Nous travaillons également sur l'électronique, un secteur plutôt compliqué qui demande beaucoup d'expérience. Pour des débutants, c'est plutôt bien. Nous réalisons un travail de développement de la moto et de croissance en tant que team et pilotes. Nous espérons travailler longuement tous ensemble, conserver ce groupe pour valoriser tout ce travail."

Ce n'est pas un projet d'un an ou deux. Je crois que nous avons le temps.

Davide Brivio

Quid du niveau attendu à court terme? "Difficile de fixer un objectif chiffré," temporise Davide Brivio. "C'est maintenant qu'arrive le plus difficile. Nous devons nous rapprocher le plus possible de nos adversaires principaux, à savoir les trois constructeurs engagés depuis des années. La situation s'est un peu compliquée parce que Ducati s'est portée au niveau de Honda et Yamaha, mais cela reste notre objectif."

"J'estime que faire partie des huit premiers cette année serait un bon résultat. Ensuite, nous devrons essayer de progresser dans les années à venir et, qui sait, dans quelque temps rivaliser avec eux. Le travail de Ducati a démontré qu'il fallait beaucoup de temps. Nous essaierons donc de suivre une route qui nous permette de nous battre le plus tôt possible avec ces trois équipes."

Le directeur de l'équipe assure ne pas avoir la corde au cou, la maison-mère d'Hamamatsu ayant décidé ce retour parfaitement consciente des délais nécessaires au succès. "C'est un projet qui démarre tout juste. Suzuki revient en MotoGP, ce n'est donc pas un projet d'un an ou deux. Je crois que nous avons le temps pour faire du bon travail," promet Davide Brivio.

 

partages
Márquez reste en lice pour le titre, jugent Rossi et Lorenzo

Article précédent

Márquez reste en lice pour le titre, jugent Rossi et Lorenzo

Article suivant

Pol Espargaró opéré pour un arm-pump

Pol Espargaró opéré pour un arm-pump
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021