Jack Miller accepterait d'être relégué chez Tech3 en 2025

Se sachant plus que menacé par Pedro Acosta pour la place dans l'équipe officielle, Jack Miller est prêt à rejoindre l'équipe Tech3 en 2025.

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

En attendant l'annonce de Ducati concernant l'identité du futur coéquipier de Pecco Bagnaia, et ses répercussions sur ses équipes satellites, les constructeurs rivaux se préparent. Alors que Jorge Martín aurait été choisi par l'équipe officielle, Aprilia serait sur les rangs pour accueillir Enea Bastianini. Quant à Marc Márquez, il refuse de rejoindre Pramac mais pourrait rester chez Gresini, et a évoqué une troisième option, sans donner plus de détails.

Il pourrait s'agir de KTM et plus précisément de l'équipe Tech3, qui serait prête à accueillir l'Espagnol ainsi que son frère Álex Márquez selon le quotidien sportif espagnol Marca. Pourquoi l'équipe satellite et pas le team d'usine ? Parce qu'une place est déjà occupée par Brad Binder, sous contrat jusqu'en 2026, et que tout porte à croire que la seconde est réservée à Pedro Acosta, auteur de spectaculaires débuts en MotoGP avec la formation de Bormes-les-Mimosas.

Mais voir la fratrie Márquez abandonner la Ducati pour la KTM relève pour le moment de la pure théorie et Jack Miller espère encore convaincre la marque de le conserver, même s'il est mis sous pression par ses patrons. L'Australien estime avoir joué un rôle important dans le développement de la RC16, malgré un manque de régularité évident dans ses résultats, mais sait qu'il a peu de chances de rester dans l'équipe officielle face à la montée en puissance d'Acosta.

"Je pense que ma contribution a été suffisamment bonne et continuera à l'être", a commenté Miller. "Il reste beaucoup de courses et qui sait ce qu'il va se passer ? Je n'ai pas signé pour ce projet pour partir après deux ans, ce n'est pas mon intention. Est-ce que ça sera le cas, est-ce que je vais perdre ma place ?"

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Jack Miller

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Évidemment, je comprends la situation, ils ont un rookie extrêmement rapide et à la place de KTM, je serais énervé de le perdre. Je comprends qu'ils doivent faire ce qu'il faut. On a fait de gros progrès dans ce projet et je pense que l'on peut continuer à faire progresser cette moto pour qu'elle soit celle qui stoppera la moto rouge."

Tech3 n'est plus une équipe satellite. En fait, c'est une moto d'usine en rouge.

Conscient qu'Acosta devrait lui prendre sa place, Miller est tout à fait prêt à faire le chemin inverse et à rejoindre Tech3. Miguel Oliveira avait refusé une telle relégation il y a deux ans, mais Miller rappelle que la structure dirigée par Hervé Poncharal dispose exactement du même matériel, et il est prêt à rouler pour son équipe : "Évidemment. Je l'ai toujours dit. Je crois fermement que Tech3 n'est plus une équipe satellite. En fait, c'est une moto d'usine en rouge, on le sait. Comme je l'ai dit, je n'ai pas signé pour ça pour partir après deux ans sans en tirer les bénéfices."

"Ce projet demande du temps, c'est ce que l'on fait en ce moment, c'est pour ça que l'on a ces hauts et ces bas. On construit quelque chose de bien, c'est comme ça. Je n'ai jamais perdu ça de vue, je veux comprendre ma moto et l'améliorer, je n'ai jamais renoncé à ça dans mon travail en dehors des pistes, ça ne s'est jamais estompé. Au contraire, je travaille plus que jamais."

"J'adore les gens chez KTM, je pense qu'ils ont fait un travail exceptionnel en très peu de temps. Je ne pense pas que l'aventure est terminée, je ne vais pas renoncer au premier écueil. On verra. Je pense qu'on a quatre pilotes fantastiques et s'ils ont besoin de réattribuer les places, qu'ils les réattribuent et on continuera."

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Jack Miller

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Les rumeurs sont nombreuses autour des pilotes actuellement et Jack Miller fait partie de ceux dont le nom est plus évoqué pour une éviction que pour une promotion. Il a appris à gérer ces périodes et veut voir du positif dans le fait que la KTM est devenue une machine convoitée.

"C'est plutôt facile quand on fait ça depuis longtemps. Peut-être que je fais quelque chose de bien parce qu'il y a deux ans, personne ne voulait cette place, et on peut dire que j'ai abandonné la meilleure moto de la grille pour prendre cette place."

"Maintenant, disons que c'est une place disputée donc je pense qu'on a fait un bon travail jusque-là, et ce sera de mieux en mieux. Il y a des hauts et des bas et je travaille avec l'équipe, hors de la moto. Je m'en tiens à mon travail, je reste concentré sur ce qui est important. Les résultats viendront."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le curieux chiffre que Ducati pourrait atteindre avec Márquez au Mugello
Article suivant EL1 - Maverick Viñales lance le week-end devant Fabio Quartararo

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France