Miller va "ruminer" sa "chute de merde" durant toute la pause

Jack Miller regrette son erreur au Grand Prix des Pays-Bas, une "chute de rien de tout" aux conséquences néanmoins importantes au championnat.

Miller va "ruminer" sa "chute de merde" durant toute la pause

C'est avec un goût amer que Jack Miller a entamé la pause estivale, reparti du circuit d'Assen sans le moindre point. Le pilote Ducati a pris l'avantage sur Aleix Espargaró au départ et il a profité du passage dans les graviers d'Álex Rins en début de course pour remonter au sixième rang, avant d'être dépassé par Joan Mir et Miguel Oliveira. Troublé par un dépassement de Mir sur Takaaki Nakagami devant lui, Miller est parti à la faute au virage cinq et une chute lui a fait perdre tout espoir de bon résultat.

"Je me sentais bien", a déclaré le #43. "Je roulais à mon rythme, avec Miguel on restait au milieu et on se rapprochait du groupe de tête, avec Pecco. Mir faisait ses dépassements au virage 5, il a eu un contact avec Taka, donc j'ai freiné un peu plus tôt pour éviter un pilote en cas de contact et pouvoir passer. J'ai freiné plus tôt et plus fort, [...] j'approchais de la courbe, il n'y avait pas suffisamment de charge sur le pneu avant et je suis tombé."

"C'était une chute de rien du tout, une vraie chute de merde, mais qui nous a coûté assez cher. Je m'en voulais vraiment de cette erreur. Je regardais ce qu'il se passait devant et je me concentrais sur quoi faire, à essayer de lire la situation devant moi au lieu de me concentrer à 100% sur ce que je faisais, et ça a suffi [à provoquer la chute]."

Lire aussi :

Miller a pu repartir et il avait encore un bon rythme même s'il était hors des points, mais la direction de course l'a contraint à un retour aux stands, par crainte qu'il dépose de l'huile sur la piste avec une Ducati qui laissait échapper de la fumée. Le pilote australien assure pourtant que sa machine n'avait pas de réel problème.

"Comme je l'ai dit, c'était vraiment une chute de rien du tout, mon guidon ne s'est même pas plié. J'ai relevé la moto et je suis reparti, mais un système qui est sur le côté de la moto a débordé quand elle était couchée, il y avait plus d'huile qui arrivait dans une partie du moteur. Ça débordait et ça et ça brûlait dans l'échappement."

"Ils ont dit que de la fumée sortait donc il m'ont arrêté. Mais ce n'était pas vraiment une raison, ils devaient juste nous faire rentrer pour couvrir un peu leurs arrières. Ce n'était rien, j'ai fait ce que je pouvais, je savais que la moto était bonne parce que je roulais comme si rien ne s'était passé. Mais dès qu'ils ont vu ça, il fallait faire un contrôle pour voir si de l'huile sortait, et il n'y en avait pas."

Lire aussi :

C'est donc avec un résultat blanc que Miller a débuté le break estival : "J'ai cinq semaines pour ruminer ça", a lâché Miller au site officiel du MotoGP, jugeant par la suite devant les journalistes son début de saison "mitigé", les deux succès à Jerez et au Mans ne permettant pas de compenser un certain manque de régularité et ses deux chutes en course, à Portimão et donc à Assen, ce qui le relègue à 56 points de Fabio Quartararo. "On n'est pas trop loin mais je suis agacé de perdre encore des points. Ça n'a pas été un week-end facile pour nous. Je suis vraiment impatient d'être en Autriche."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ezpeleta : Les cas Rossi et Lorenzo n'ont "pas le moindre rapport"

Article précédent

Ezpeleta : Les cas Rossi et Lorenzo n'ont "pas le moindre rapport"

Article suivant

Une remontée au goût amer pour Rins : "Difficile d'être satisfait"

Une remontée au goût amer pour Rins : "Difficile d'être satisfait"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021