Jack Miller craignait que son meilleur chrono son annulé

Jack Miller a assuré deux tours rapides à la fin des EL2 au Grand Prix de Doha, craignant que le premier soit annulé puisque Takaaki Nakagami a chuté juste devant lui.

Jack Miller craignait que son meilleur chrono son annulé

Comme la semaine dernière, Jack Miller a terminé la première journée à la première place sur le circuit de Losail. En retrait une grande partie de la journée, le #43 a finalement été au dessus du lot dans la dernière partie des Essais Libres 2, profitant de conditions idéales pour lui.

"J'étais très à l'aise sur la moto ce soir", a déclaré Miller au site officiel du MotoGP. "On a fait un petit changement à la fin des EL1 mais la température de la piste était incroyablement élevée. Je me concentrais surtout sur la soirée mais je faisais aussi des essais pour faire des vérifications par rapport à la semaine dernière. J'ai pu faire le chrono à la fin. Je n'avais pas fait de tour acceptable jusque-là."

"J'étais en retard sur Zarco dans le deuxième tour avec le pneu donc j'ai dû repasser au stands. On n'avait pas prévu d'utiliser un deuxième pneu mais on n'avait pas d'autre solution. Je me sentais plutôt bien à la fin. Le niveau d'adhérence a changé, il semble que l'humidité était assez élevée ce soir, la température a baissé donc on pouvait pas mal attaquer."

Lire aussi :

Miller a entamé son meilleur tour derrière Takaaki Nakagami, victime d'une chute juste devant lui, et le pilote Ducati a eu peur que son chrono soit effacé. Il a donc enchaîné un deuxième tour pour avoir la certitude de rester dans le top 10 provisoire au cumul des séances.

"J'ai vérifié le chrono du secteur en sortant du virage six et j'ai regardé [le tableau de bord], et j'ai vu la poussière en relevant la tête", a expliqué Miller lors de sa rencontre avec la presse. "[Nakagami] était encore en train de rouler. Je pensais que le tour serait annulé, j'étais juste derrière lui et je ne pouvais pas ralentir. De toute façon, j'ai fait un nouveau tour rapide suffisant pour être en Q2, un 1'53"6 je crois. C'est juste que je n'étais pas certain, j'ai déjà été sorti pour cette raison, donc je ne voulais pas que ça se reproduise."

 

Cette séance a aussi été marquée par un spectaculaire highside de Jack Miller, qui a réussi à éviter la chute. L'incident n'a pas eu de conséquences : "Je vais bien maintenant. Ça arrive quand on attaque comme ça. C'est mieux de se faire une frayeur que de chuter. Tout le monde me demande si je suis retombé lourdement [sur la moto], mais non, tout va bien. Les bijoux de famille vont bien !"

Jack Miller va maintenant se concentrer sur les qualifications. Cinquième sur la grille la semaine dernière, l'Australien était déjà deuxième au premier freinage grâce à un envol dont la Desmosedici a le secret, mais il ne veut pas pour autant négliger sa position de départ.

"C'est sûr que [les qualifications sont] l'une des clés. On prend de bons départs avec la Ducati, donc ce n'est pas d'une importance capitale, mais c'est plus une question de fierté personnelle, tu veux faire le meilleur chrono, c'est un peu la moitié du plaisir du week-end. On verra ce qui sera possible demain, on va essayer de rester dans la dynamique d'aujourd'hui pour demain et évidemment dimanche."

Lire aussi :

C'est surtout la course qui pourrait inquiéter Jack Miller, en proie à une "vibration étrange" sur son pneu arrière durant le GP du Qatar dimanche. Ce vendredi, il n'a pas véritablement travaillé sur l'endurance des gommes, entre une première séance disputée sous une très forte chaleur et donc dans des conditions très différentes de celles rencontrées en course, et une deuxième séance où la priorité était de faire un bon temps pour assurer la place en Q2.

Le souci rencontré dimanche était "inévitable" selon Miller et l'analyse des données lui permet d'espérer que le souci est désormais réglé : "La semaine dernière, c'était un problème étrange. On croise les doigts pour que ça ne se reproduise pas. Je pense que ça ne se reproduira pas. Si c'est le cas, quelqu'un va perdre sa tête !"

partages
commentaires

Voir aussi :

Morbidelli "pas inquiet" malgré le problème qui a touché ses moteurs

Article précédent

Morbidelli "pas inquiet" malgré le problème qui a touché ses moteurs

Article suivant

Mir hors du top 10 et agacé : "On a complètement raté la stratégie"

Mir hors du top 10 et agacé : "On a complètement raté la stratégie"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Jack Miller
Équipes Ducati Team
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021