Vainqueur de son duel avec Morbidelli, Miller quitte Pramac avec style

Jack Miller est ravi d'avoir pu doubler Franco Morbidelli dans le dernier tour à Portimão, une semaine après avoir perdu son duel face à l'Italien à Valence. C'est avec émotion qu'il quitte le team Pramac, qui lui a permis de progresser au cours des trois dernières saisons.

Vainqueur de son duel avec Morbidelli, Miller quitte Pramac avec style

Une semaine après avoir échoué à doubler Franco Morbidelli dans la lutte pour la victoire au GP de Valence, Jack Miller est parvenu à prendre l'avantage sur le pilote italien dans le tout dernier tour au Portugal, mais cette fois pour la deuxième place. Le pilote du team Pramac est satisfait d'avoir remporté son duel mais il n'a rien pu faire face à Miguel Oliveira, dominateur dans l'intégralité de la course. Quoi qu'il en soit, la performance de l'Australien aura eu non seulement le mérite de signer un bel adieu à l'équipe Pramac, mais aussi de récompenser Ducati d'une couronne mondiale cette saison, avec le titre des constructeurs.

"J'ai fait les calculs et j'ai passé 50 tours derrière [Morbidelli] sur les deux dernières courses !" s'est amusé Miller au micro du site officiel du MotoGP. "J'ai réussi à le doubler ce week-end, mais c'est dommage qu'Oliveira ait été loin devant nous ! Il avait un rythme incroyable aujourd'hui. J'espérais que ça puisse tourner en notre faveur dans la seconde partie de la course. Franckie et moi, on n'était pas lent ! On attaquait, avec des petits 1'40 dans toute la course, quelques tours en 1'39, et il creusait quand même l'écart ! Je lui tire mon chapeau, il a fait une course incroyable, et aussi à Franco pour avoir eu ce rythme. On n'a fait aucune erreur en course. Le rythme était diabolique dans les dernières courses."

Le pilote australien n'a jamais été à plus de 0"891 de Morbidelli durant les 24 premiers tours de la course. Plusieurs de ses tentatives pour prendre l'avantage ont échoué, en raison des caractéristiques de la piste ou du vent, et Miller a compris qu'il était préférable d'attendre le dernier moment pour porter son attaque.

"Je voulais le doubler plus tôt dans la course. Je sentais que j'avais un meilleur rythme en fin de course, j'ai plutôt bien préservé le pneu arrière, surtout le sur le côté gauche. On a beaucoup de freinages sur l'angle ici donc parfois on est piégé en revenant sur quelqu'un. A chaque fois que je revenais sur lui, je n'étais pas loin de le toucher à l'arrière et je devais sortir large. J'ai fait le yoyo en permanence. À quatre tours de la fin, je me suis dit que j'allais m'économiser pour le dernier tour, pour voir quoi faire. On avait du vent de face donc je n'avais pas un énorme avantage dans la ligne droite principale, mais on a quand même pu le faire. Au virage 14, j'ai dû utiliser toute la capacité de la Ducati à tourner, et il ne fallait absolument pas que j'ouvre la porte, parce que je savais que cette Yamaha plongerait à l'intérieur ! On a pu le faire et je suis vraiment content de finir la saison comme ça et d'aborder la saison prochaine sur une bonne note."

Lire aussi:

Cette saison 2021 verra Jack Miller rejoindre l'équipe Ducati factory, après trois ans dans le team Pramac. C'est avec une certaine émotion que le pilote australien fait ses adieux à la formation italienne, avec laquelle il sent qu'il a franchi un cap dans sa carrière.

"Être sur le podium, c'est une belle façon de finir mon chapitre avec Pramac", se réjouit Miller. "J'ai beaucoup muri comme pilote et comme homme au cours des trois dernières années. J'apprécie vraiment tout ce que Paolo Campinoti [PDG de Pramac] et Francesco Guidotti [team manager de l'équipe] ont fait pour moi, grâce aux leçons de vie qu'ils m'ont données, sur la piste et en dehors. C'est irremplaçable. Je m'en souviendrai tout ma vie. Je ne peux pas les remercier suffisamment, du fond de mon cœur."

"Je leur serai éternellement reconnaissant pour ça et pour ce qu'ils ont fait pour moi, parce que quand je suis arrivé, il y avait une sorte de point d'interrogation, je dirais", a-t-il ajouté en conférence de presse. "Je sens que j'ai donné tort à quelques personnes et que j'en ai fait taire quelques uns donc j'espère que ça va continuer."

partages
commentaires
Andrea Dovizioso part "léger", mais "en colère"

Article précédent

Andrea Dovizioso part "léger", mais "en colère"

Article suivant

Aprilia testera la RS-GP 2021 dès aujourd'hui

Aprilia testera la RS-GP 2021 dès aujourd'hui
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021