Miller : Un "grand honneur" de succéder à Bayliss et Stoner

Jack Miller rêve de s'inscrire dans la lignée de Troy Bayliss et Casey Stoner en rejoignant l'équipe Ducati factory. L'Australien a "idolâtré" ses deux compatriotes, qui ont porté la marque au sommet.

Miller : Un "grand honneur" de succéder à Bayliss et Stoner
Charger le lecteur audio

Un nouvel épisode de l'Histoire liant Ducati aux pilotes australiens va s'écrire en 2021 avec l'arrivée de Jack Miller dans l'équipe officielle. Avant lui, Troy Bayliss et Casey Stoner ont connu le succès avec les machines de la marque de Bologne : le premier a décroché trois titres en WorldSBK et une victoire MotoGP mémorable à Valence en 2006, pour une pige qui marquait sa dernière apparition dans la catégorie, tandis que le second reste à ce jour le seul pilote à avoir été sacré Champion du monde de MotoGP avec Ducati, en 2007.

C'est donc avec une certaine émotion que Jack Miller fait son arrivée dans l'équipe avec laquelle il a vu ses aînés briller. "[Après] Bayliss et Stoner, porter ce logo en MotoGP est un grand honneur pour moi", a déclaré le jeune Australien, âgé de 26 ans. "Je peux en être fier. Maintenant, je dois me hisser à leur niveau et faire ce qu'ils ont fait par le passé sur cette moto."

Les similarités entre Miller, Bayliss et Stoner ne se cantonnent pas à la nationalité, les trois pilotes étant réputés par leur franc-parler, caractérisé par des commentaires directs et un langage parfois fleuri, et c'est en toute connaissance de cause que Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse, s'est réjoui de l'arrivée d'un pilote au "caractère assez fort" dans l'équipe officielle en marge de la présentation de la Desmosedici GP21.

Miller s'inscrit ainsi dans la lignée de ses illustres compatriotes, affichant sa volonté d'émuler leurs succès. "Je ne pense pas qu'il y ait des Australiens chez Ducati, donc tout le monde veut que des Australiens y soient !" s'amuse-t-il. "C'est étrange, parce qu'il n'y a pas non plus beaucoup de pilotes australiens. C'est un peu bizarre. C'est une grosse motivation pour moi. Troy et Casey ont porté ces couleurs, ça signifie quelque chose. C'est un peu plus spécial pour moi parce que je dirais que j'ai grandi en les idolâtrant."

Voir aussi :

Miller ne veut cependant pas que la comparaison avec Bayliss et Stoner devienne un poids : "La pression est celle qu'on se met sur les épaules. Je suis le plus dur envers moi-même. Je me mets déjà suffisamment de pression, je n'ai pas besoin d'en chercher ailleurs. Je ne pense pas avoir plus de pression. Ces pilotes étaient fantastiques et je vais essayer d'être aussi bon que possible, quel que soit le niveau que ça sera. On veut atteindre leur niveau mais on verra avec le temps."

Et lorsqu'on lui demande s'il sera le "nouveau Stoner", Miller confirme son désir d'écrire sa propre histoire avec Ducati : "J'ai grandi en idolâtrant Casey, Troy et ces mecs. Ils ont tous été de grands champions. Je veux juste être le meilleur Jack Miller possible."

 

 

Miller est motivé par les critiques

Cette volonté d'imposer son style se manifeste également par la façon dont Jack Miller encaisse les critiques, reconnaissant être mû par une volonté de décrocher de bons résultats pour faire taire ceux qui doutent de sa capacité à faire triompher la Ducati, ce qu'il n'a pas réussi à faire avec le team Pramac, son seul succès en MotoGP ayant été conquis avec une Honda.

"Je pense que c'est une motivation. C'est une part importante dans ce qui me motive, c'est sûr. Il y a encore des personnes qui doutent de moi, mais je veux faire de mon mieux et je pense que si je peux continuer à progresser et que les résultats continuent à s'améliorer, ça s'éteindra tout seul."

Voir aussi :

Miller a déjà décroché une pole et neuf podiums avec la Ducati du team Pramac, dont les liens avec le constructeur italien sont très forts. Il sent que le soutien appuyé de Borgo Panigale depuis trois saisons a fait de lui un meilleur pilote.

"Je pense qu'ils m'ont donné les outils pour progresser. Ce n'est jamais facile, c'est sûr. Je pense que ça aide à prouver sa valeur, ça m'a vraiment permis de mûrir et de devenir qui je suis. Ça m'a aidé. Je ne suis plus un gamin, mais ils m'ont donné les outils pour continuer à progresser. Dans le système Ducati, si on est bon et qu'on leur montre qu'on l'est, les nouveautés arrivent toujours et ça aide vraiment à progresser."

Propos recueillis par Lewis Duncan

partages
commentaires

Voir aussi :

Fabio Quartararo annonce avoir eu le COVID-19
Article précédent

Fabio Quartararo annonce avoir eu le COVID-19

Article suivant

Ducati s'attend à devoir passer à quatre motos "tôt ou tard"

Ducati s'attend à devoir passer à quatre motos "tôt ou tard"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021