Miller fustige les "idiots" qui créent des problèmes de trafic

Jack Miller s'agace que le trafic ait encore été un sujet en Q1 au GP des Pays-Bas, estimant que certains pilotes ont un comportement irresponsable. Il ne comprend pas le "double standard" du Championnat du monde puisque ces agissements sont lourdement pénalisés en Moto3.

Différents incidents en Moto3 et en MotoGP ont marqué la journée à Assen. Dans la matinée, la troisième séance d'essais libres du Moto3 s'est conclue sur un gros accident impliquant Pedro Acosta, Riccardo Rossi, Stefano Nepa et Ryusei Yamanaka à la sortie de la dernière chicane. Acosta a chuté au milieu de la piste et Rossi n'a pas pu l'éviter, chutant à son tour, aucune blessure sérieuse n'étant à déplorer même si le premier souffre d'un traumatisme thoracique qui l'a empêché de rouler en qualifications, et que le second a mis du temps à se relever.

 

Lors des qualifications du MotoGP, ce sont les tactiques de certains pilotes pour prendre une roue en Q1, quitte à rester au ralenti sur la piste en attendant de pouvoir trouver une aspiration, qui ont été remarquées. Des scènes déjà vues il y a une semaine au Sachsenring et qui avaient mené à une pénalité pour Enea Bastianini.

Lire aussi :

Le sujet du trafic a été évoqué en Commission de sécurité à Assen et Jack Miller s'agace que ces incidents se soit reproduits ce samedi. Estimant que les pilotes impliqués dans ces situations "savent à 100%" qu'ils sont sous le feu des critiques, le pilote Ducati pointe sans les nommer des récidivistes donnant selon lui un très mauvais exemple à la jeune génération et ne comprend pas pourquoi ces manœuvres sont sanctionnées en Moto3, des pilotes étant souvent pénalisés par un départ depuis la voie des stands, mais pas en MotoGP.

"J'ai dit très clairement ce que je pensais de ça à la Commission de sécurité", a pesté Miller après les qualifications. "Certains pilotes qui sont tout le temps impliqués dans ces situations ont essayé de se défendre en disant que ce n'est pas dangereux et qu'ils font attention, des choses comme ça. J'ai dit clairement qu'il y a un double standard. Comment juger les jeunes qui font ça quand on le fait soi-même en disant 'Non, ça va, je fais attention' ? On ne voit pas les autres motos arriver, on ne sait pas."

"Pour moi, on ne devrait pas avoir ce système de pénalité. C'est le MotoGP. Ces idiots devraient réussir à faire un tour seul. Ils ne devraient pas s'arrêter, ils ne devraient pas rester sur la trajectoire. J'ai failli percuter [Jorge] Martín ce matin en EL3, il était arrêté au virage 6, le virage le plus rapide de la piste. Ils le font et ensuite ils ont le culot de se justifier, mais ils sont les premiers à le faire et quand les jeunes le font ils disent que ça donne une mauvaise image."

"Je ne comprends vraiment pas ce double standard, c'est une connerie. C'est comme le règlement du drapeau jaune, on n'a des soucis que si on tombe pendant un drapeau jaune. Il y a un double standard, on ne peut pas avoir le meilleur des deux mondes entre la sécurité et la compétitivité."

Miller espère se mesurer aux pilotes Yamaha

C'est depuis son garage que Jack Miller a suivi cette Q1 puisqu'il était directement qualifié pour la deuxième partie des qualifications. Contraint de ralentir en raison du drapeau jaune provoqué par la chute d'Álex Rins, l'Australien n'a signé que le huitième temps, n'étant que le troisième meilleur représentant de Ducati après Pecco Bagnaia et Johann Zarco. Maverick Viñales et Fabio Quartararo, dominateurs de toutes les séances disputées ce week-end, semblent au-dessus du lot mais Miller espère déjouer les pronostics.

"Fabio semble assez fort. On verra pour l'autre. Il était bon dernier la semaine dernière et tout à coup il est devant ce week-end, donc c'est bien. Je pense qu'ils montrent que la moto a un gros potentiel. C'est une piste parfaite pour eux, ça s'enchaîne, ils conservent leur vitesse. Ça fonctionnera bien [pour eux] ici. On verra. Comme on l'a vu dans toutes les courses cette année, sur le papier on croit qu'ils vont gagner facilement mais pour une raison ou une autre, ils n'arrivent pas à le faire en course. En tout cas c'est ce que j'espère !"

"On verra si on pourra le faire. On verra si Pecco pourra prendre un bon départ, ce qui devrait être possible depuis la première ligne, et Johann est en deuxième ligne. On devrait tous être en mesure de prendre un départ acceptable et de les troubler au début. J'espère que ça nous donnera une chance en fin de course, mais on verra."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Le GP du Japon annulé, Austin confirmé en octobre

Article précédent

Le GP du Japon annulé, Austin confirmé en octobre

Article suivant

Foggia vainqueur pour 0"078, Acosta diminué mais bien placé

Foggia vainqueur pour 0"078, Acosta diminué mais bien placé
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021