Jack Miller minimise les dangers du circuit d'Austin

De nombreux pilotes jugent la situation très dangereuse sur le Circuit des Amériques mais pas Jack Miller, qui y voit surtout un défi dans le pilotage.

Jack Miller minimise les dangers du circuit d'Austin

Un véritable concert de critiques s'est abattu sur les conditions de piste rencontrées par les pilotes à Austin. Face aux très nombreuses bosses à l'origine de spectaculaires mouvements des machines, certains pilotes sont favorables à l'idée de raccourcir la course tandis que d'autres ont même suggéré son annulation pure et simple. Jack Miller, monté sur le podium lors de la précédente visite du MotoGP sur ce circuit en 2019 et à nouveau performant vendredi avec le deuxième temps, ne partage pas l'inquiétude de la majorité de ses confrères, en appelant à leur capacité d'adaptation.

"Les bosses sont là, elles sont là pour tout le monde, donc ce n'était pas si mal", a déclaré l'Australien. "Un peu glissant le matin sur le mouillé, mais à certains endroits il y avait une adhérence incroyable. Le nouvel asphalte a vraiment beaucoup d'adhérence sur le mouillé, à tel point que j'arrivais à toucher mon coude, ce que je n'aurais jamais cru possible sur le mouillé, donc c'était assez cool. Mais à d'autres endroits où c'est le vieil asphalte, c'est littéralement l'autre extrême de l'échelle de Richter, c'est comme de la glace."

"Il faut donc vraiment essayer d'utiliser sa tête en piste, il faut se laisser de la marge à certains endroits et attaquer à d'autres. Ce n'est vraiment pas la piste la plus facile, mais je pense que ça ajoute un élément supplémentaire, je dirais. Certes, les bosses sont là, il faut juste essayer de trouver la meilleure manière de les passer, comment les gérer tour après tour. Je m'améliore, mais ce n'est pas encore parfait. Nous devons continuer à travailler là-dessus, le virage 10 est assez difficile. Mais je suis relativement content du déroulement de cette journée.

Néanmoins conscient qu'une amélioration de la piste sera nécessaire avant les prochaines visites du championnat sur le circuit texan, Miller préfère voir la situation à laquelle le plateau est confronté ce week-end comme un défi supplémentaire : "C'est sûr que c'est exigeant physiquement, mais tout le monde sait que ce circuit est exigeant physiquement. Trop dangereux ? Enfin, je ne pense pas que ce soit dangereux, il faut juste comprendre comment l'aborder – et il faut l'aborder avec de la prudence, comme dans toute autre condition de piste : que ce soit sec, humide ou quoi que ce soit. C'est différent. C'est sûr que ça ne peut pas continuer comme ça, il faut que quelque chose soit fait, mais à ce stade, nous sommes là, nous ferons la course."

Et alors que beaucoup de pilotes ont eu beaucoup plus de mal à piloter leurs motos qu'en 2019, Jack Miller a même senti des progrès, grâce aux gains trouvés par Ducati dans l'agilité de la machine et déjà mis en avant dans les dernières courses : "La moto est certainement bien plus facile ici. J'aime mettre ça sur le compte de ce que j'ai fait ici. J'ai trouvé quelques astuces sur cette piste et j'ai été vraiment surpris. J'ai réussi mon dernier tour à la perfection et je me suis dit 'ah ouais', j'étais quatre dixièmes en dessous de mon meilleur temps et je me suis dit 'c'est cool'."

"Puis j'ai essayé d'utiliser le tendre à l'avant et ce n'était pas génial au freinage pendant le reste du tour, il fallait juste que je garde un peu de marge. Je me suis fait quelques frayeurs, comme vous l'avez vu. Mais en effet, la moto marche vraiment bien – pas seulement dans le premier secteur mais aussi le quatrième, les virages 16-17-18, c'est phénoménal. [...] La sensation est fantastique, c'est sûr que la moto est dix fois meilleure que la dernière fois que nous sommes venus ici."

Lire aussi :

Avec Benjamin Vinel

partages
commentaires
Aleix Espargaró juge Austin "trop dangereux" pour maintenir la course
Article précédent

Aleix Espargaró juge Austin "trop dangereux" pour maintenir la course

Article suivant

Márquez dominateur malgré des sensations "pas très bonnes"

Márquez dominateur malgré des sensations "pas très bonnes"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021