Jack Miller une nouvelle fois pénalisé par un long-lap

Jack Miller devra une nouvelle fois emprunter le chemin du long-lap au GP des Pays-Bas, pour avoir gêné Maverick Viñales en Q2. Les deux pilotes sont pourtant en accord sur le fait que l'incident était minime.

Jack Miller une nouvelle fois pénalisé par un long-lap
Charger le lecteur audio

Comme la semaine dernière au Sachsenring, Jack Miller devra respecter un long-lap dans les cinq premiers tours à Assen, pour avoir gêné Maverick Viñales en qualifications. Le pilote Australien venait de tomber au virage 5 et tentait de partir, sur une moto endommagée, quand Viñales est arrivé, et les commissaires de course lui reprochent d'avoir fait cette manœuvre sur la trajectoire.

Sur le moment, Viñales a fait un geste manifestant sa colère mais celle-ci s'est vite évaporée, les caméras du MotoGP l'ayant même montré en train de sourire en revoyant l'incident. Miller est venu dans le garage Aprilia pour présenter ses excuses, immédiatement acceptées par l'Espagnol. Chose rare, les deux pilotes se sont même accordés sur le fait que l'incident était minime et ne méritait pas de sanction !

"Je pense qu'il est tombé et en revenant, il m'a vu mais j'arrivais très vite", a expliqué Viñales. "Sincèrement, il ne s'est rien passé parce qu'il y avait un drapeau jaune. Il n'y a aucun problème, ça va."

 

Jack Miller a de son côté assuré qu'il avait fait son maximum pour reprendre la piste d'une manière sûre, chose rendue difficile par les dégâts sur sa moto. "Je sens que je n'ai rien fait de mal", a confié l'Australien. "J'ai fait tout mon possible. Je me suis décalé à gauche, j'ai littéralement décollé [après la chute]. Je n'étais pas correctement sur la selle après avoir poussé [la moto] pour redémarrer. J'avais un repose-pied [cassé], j'essayais de caler mon pied pour être sûr que [le repose-pied] ne décroche pas en mettant mon pied dessus pour monter sur la moto."

"[Quand] je suis monté, j'étais déjà de l'autre côté de la piste et j'ai fait attention à ne pas être sur le chemin de quelqu'un. Viñales était là et je ne pouvais rien faire. La trajectoire te fait aller de ce côté mais je ne pouvais rien faire de plus. J'ai simplement présenté mes excuses mais c'était la merde, je ne pouvais rien faire."

Ce long-lap est le second consécutif pour Jack Miller, pénalisé au GP d'Allemagne pour être tombé dans une zone où on drapeau jaune était agité, ce qui ne l'a néanmoins pas empêché de monter sur la troisième marche du podium. Ce week-end, il n'est pas le seul pilote à devoir s'acquitter de cette pénalité, Franco Morbidelli ayant été sanctionné pour avoir gêné deux pilotes en EL2.

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo compte attaquer "à 100%" avant la pause estivale
Article précédent

Quartararo compte attaquer "à 100%" avant la pause estivale

Article suivant

Aleix Espargaró : "Il faut qu'on arrête Fabio"

Aleix Espargaró : "Il faut qu'on arrête Fabio"