Jean-Michel Bayle redevient le coach de Johann Zarco

Après avoir déjà bénéficié de l'expertise de Jean-Michel Bayle en 2019, Johann Zarco a repris le travail avec l'ancien pilote.

Johann Zarco, Pramac Racing

Johann Zarco peut à nouveau compter sur le soutien de Jean-Michel Bayle. Ce dernier avait pris un rôle de coach auprès du pilote provençal au cours de l'année 2019 pour l'épauler durant son bref et douloureux passage chez KTM, après la fin de sa collaboration de longue date avec Laurent Fellon. Depuis la saison 2020, Zarco bénéficiait essentiellement du soutien de Romain Guillot, son préparateur physique, mais il souhaitait bénéficier à nouveau de l'expertise d'un ancien pilote et c'est ainsi qu'il a renoué avec Bayle.

"On a repris contact pour pousser un peu l'entraînement et avoir toujours son œil expert", explique Zarco. "Quand il s'investit vraiment dans quelque chose, en général il met beaucoup d'énergie. L'organisation est plutôt bonne. On est entre nous, avec Romain, on est à peu près du même âge. [Romain] a découvert ce monde-là et c'est bien d'avoir quelqu'un de ce milieu, avec beaucoup d'expérience, pour confirmer si on fait bien ou nous aider à pousser plusieurs curseurs."

Jean-Michel Bayle a une riche expérience de la compétition sur deux roues. Il a d'abord brillé en motocross, avec des titres en Championnat du monde et aux États-Unis, avant une reconversion sur circuit. Bayle a rejoint le 250cc à temps plein en 1994 et a intégré la catégorie reine deux ans plus tard, avec deux poles à la clé. Le natif de Manosque a conclu sa carrière moto en Endurance, ajoutant des succès aux 24 Heures du Mans et au Bol d'or à son palmarès, et s'est ensuite reconverti en auto en prenant le départ de plusieurs rallyes.

Zarco compte sur l'expérience de son aîné pour l'épauler principalement en dehors des circuits, même si des déplacements de Bayle sur les épreuves européennes se profilent : "C'est pour l'entraînement", précise le pilote Pramac. "Et sur la piste, il viendra sûrement plusieurs fois en Europe pour donner ce soutien technique, voir des choses en bord de piste. Il ne le fera pas tout le temps, pour montrer qu'il n'est pas indispensable et que c'est à moi d'aller chercher l'étape supérieure grâce à tout le travail que l'on a fourni."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Photos - Le premier test MotoGP de 2022 en images
Article suivant Bagnaia et Ducati finalisent un nouveau contrat jusqu'en 2024

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France