Un Joan Mir "en colère" fait une croix sur le titre 2021

À regret, Joan Mir s'estime désormais hors de la course au titre alors qu'il "pilote mieux" que lors de la saison de son sacre en 2020.

Un Joan Mir "en colère" fait une croix sur le titre 2021

Pendant que Pecco Bagnaia entretenait ses espoirs de titres avec un deuxième succès consécutif et un nouveau duel remporté, cette fois face à son rival direct Fabio Quartararo, Joan Mir a vécu un Grand Prix de Saint-Marin plus difficile, à distance des deux pilotes qui le devancent au championnat, et cette course a très probablement marqué la fin de ses espoirs de remporter le titre cette année.

Contraint à un départ depuis la 11e place après un problème en qualification, son tableau de bord lui ayant indiqué à tort de rentrer aux stands à la fin de la Q2, le pilote Suzuki a été contraint à une course d'attaque pour sauver un bon résultat. Dixième à l'issue du premier tour, Mir a profité des chutes de Jorge Martín et Álex Rins et réalisé des dépassements sur les frères Espargaró, avant de doubler Marc Márquez et Jack Miller dans le dernier tour. Márquez a repris l'avantage en piste et Miller sur tapis vert puisque Mir a été pénalisé d'une position pour un passage hors des limites du circuit en toute fin d'épreuve.

Cette sixième place place lui fait perdre dix points sur Quartararo. Avec 67 unités de retard sur le Français alors qu'il en reste 100 à prendre, le Champion du monde en titre n'est pas mathématiquement éliminé de la lutte mais il ne croit plus en ses chances de conquérir une deuxième couronne mondiale cette année. Mir ne cache pas sa frustration, estimant ne pas avoir eu une Suzuki suffisamment performante cette saison alors qu'il se sent personnellement plus fort qu'en 2020. "Je suis un peu en colère parce que je connaissais mon potentiel cette année. Je suis en colère parce que je pilote mieux, je fais moins d'erreurs, je suis un meilleur pilote et je ne gagnerai pas le championnat", dit-il dans un rire ironique. "C'est dur à comprendre."

Lire aussi :

"On ne pouvait se permettre aucune erreur", explique le Majorquin. "Ce n'est pas que j'en ai fait. On n'a pas été aussi performants que ce que tout le monde attendait. C'est pour ça que je suis déçu. J'attendais mieux. C'est dur de se dire que le championnat est perdu. Quand je me dirai que je n'ai pas le niveau pour jouer le championnat, je prendrai ma retraite. Je n'attendrai même pas un an. Je suis là pour ça. C'est comme ça... Une journée difficile pour moi."

Mir veut transformer les prochaines courses en pré-saison 2022

Durant les premiers mois de l'année, Joan Mir s'est régulièrement plaint du manque d'évolutions sur sa Suzuki, une machine qui a stagné face à une concurrence de plus en plus affûtée. Le holeshot device apparu à l'arrière de sa moto à Spielberg reste perfectible et n'a pas suffi à lui permettre de jouer les premières places plus régulièrement. Mir pense cependant que son équipe a pris conscience des changements à apporter pour la saison 2022 et veut voir les quatre dernières courses au programme comme un moyen de mieux préparer la prochaine campagne.

"Je dois dire que je suis content qu'avec Suzuki, on aille dans la bonne direction. On voit tout ce qui se passe. Je crois qu'ils donnent tout ce qu'ils peuvent. On peut se dire que les prochaines courses seront comme une pré-saison. Toutes les courses seront une opportunité de donner des informations et d'améliorer la moto, ce dont nous avons vraiment besoin. Je pense que c'est le plus intelligent."

Mir n'a pas l'intention de prendre des risques inconsidérés dans les dernières courses de la saison mais il pourra se permettre certaines manœuvres à quitte ou double, avec pour objectif de décrocher enfin le premier succès de Suzuki cette année : "Si j'ai la possibilité de gagner des courses et de réaliser des dépassements en fin de course, ce genre de choses, peu importe si je finis avec zéro [points]. Ça change un peu tout. Mais il me faudra l'opportunité de gagner cette course."

"Je prends toujours les risques nécessaires, je tente toujours des dépassements", rappelle-t-il. "On ne peut pas dire que je ne prends pas de risques. Ça ne va pas du tout changer. La seule chose qui peut changer, c'est que si j'ai une opportunité de gagner, je peux me permettre des erreurs maintenant. C'est ce qui change, je peux faire des erreurs. C'est également important pour moi."

"Je serai en mesure de tenter des choses, pas dans le pilotage, parce que ça ne veut pas dire prendre plus de risques et dépasser la limite. Ce n'est pas comme ça qu'on est rapide. Si on est performant, c'est qu'on sait comment l'être, on sait où se placer, etc. Il faut évidemment prendre des risques au freinage, mais pas plus que d'habitude parce que sinon on peut sortir large. C'est autre chose. Mais dans les dépassements, oui, ça changera quelque chose."

Et cette approche a visiblement déjà été mise en œuvre à Misano, dans la lutte avec Marc Márquez et Jack Miller pour la quatrième place. "Le dernier tour est la seule partie de la course que j'ai appréciée", confie Mir au site officiel du MotoGP. "J'ai pu doubler Marc au virage 2. J'ai préparé le dépassement sur Jack mais les Ducati sont dures à doubler pour nous. J'ai réussi un dépassement à la limite sur Jack, et Marc nous a doublés à nouveau parce qu'on est passés large."

"Ensuite, dans le dernier secteur, apparemment je suis légèrement sorti. Je ne l'ai pas vu, sincèrement, mais je respecte la décision. Une course difficile. On a probablement fait une erreur en choisissant le medium à l'avant. J'avais beaucoup de mal avec l'avant de la moto. Je ne pouvais pas être rapide. Heureusement, on reviendra à Misano [à la fin du mois d'octobre] et on pourra être bons."

"C'était comme si on se battait pour quelque chose de mieux que la quatrième place [dans le dernier tour]", résume-t-il. "Je me suis amusé avec Marc et Jack. Désolé pour le blockpass sur Jack ! [rires] Je crois qu'il est encore en colère. Je pense que c'était fair play."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Bagnaia était "terrorisé" à l'idée de tomber en fin de course
Article précédent

Bagnaia était "terrorisé" à l'idée de tomber en fin de course

Article suivant

Bastianini s'offre un premier podium en dépassant Márquez et Miller !

Bastianini s'offre un premier podium en dépassant Márquez et Miller !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021