MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
28 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
36 jours
16 avr.
Prochain événement dans
50 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
91 jours
03 juin
Prochain événement dans
98 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
133 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
168 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
182 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
203 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
224 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
238 jours
28 oct.
Prochain événement dans
245 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
259 jours

Joan Mir se voit comme l'homme à battre mais pas le favori

Sur ses gardes en vue du retour de Marc Márquez, le Champion du monde en titre Joan Mir ne s'imagine pas favori pour la nouvelle saison MotoGP.

partages
commentaires
Joan Mir se voit comme l'homme à battre mais pas le favori

Propulsé sur le toit du monde dès sa deuxième année en MotoGP, Joan Mir aborde le championnat à venir avec un statut qui lui est inédit, celui de Champion du monde en titre. Bien qu'il ait déjà connu les honneurs d'un sacre en Moto3 en 2017, il avait à l'époque d'emblée quitté la catégorie pour s'attaquer au Moto2 et ne s'est donc encore jamais lancé dans la défense de son titre.

Pour autant, le jeune pilote espagnol assure que son triomphe de l'an dernier ne lui a pas tourné la tête, ni à titre personnel ni dans sa perception des forces en présence en piste. Bien que conscient qu'il sera l'homme à battre aux yeux d'adversaires revanchards, il ne se sent pas véritablement favori pour cette nouvelle saison. S'il y a bien un pilote qui fait toujours office de référence à ses yeux, c'est le grand absent de la saison dernière : Marc Márquez.

"Au fond de moi, cette année je suis l'homme à battre, par contre je ne suis probablement pas le favori", a expliqué Joan Mir lors d'une visioconférence avec les journalistes. "Je sens que je dois en montrer beaucoup plus pour être le favori. L'année dernière, on a gagné le championnat non pas grâce à notre vitesse mais grâce à notre intelligence et à notre régularité, et je pense que la marge dont je dispose pour améliorer ma vitesse n'est probablement pas la même que celle de pilotes plus expérimentés. Sur le papier, on a donc de bons outils pour se défendre, mais je ne pense pas que je serai le favori. Je serai l'homme à battre, mais pas le favori. On verra... si je gagne cette année, alors je serai le favori."

"Le seul pilote que je vois plus favori que moi en ce moment est Marc", précise le pilote Suzuki. "Je pense qu'il va revenir. Je ne sais pas s'il sera à 100%, mais s'il revient je ne doute pas qu'il sera compétitif dès le départ. Il a une grande expérience et un package très compétitif. Il sera un rival très difficile à battre, mais j'essaierai d'être à la hauteur."

Lire aussi :

La lourde blessure qui a écarté Márquez des pistes la saison dernière et l'incertitude qui règne encore aujourd'hui au sujet de sa condition et de la date à laquelle il pourra faire son retour ne suffisent pas à éloigner la menace aux yeux de Mir. "Le premier [rival] c'est Marc, même si je garde un doute quant au fait qu'il puisse revenir à 100% dès le départ", soulignait-il cette semaine dans les colonnes de AS. "Il n'y a que lui qui puisse faire cela et je garde donc ce doute. Avec quelqu'un d'autre, je n'aurais aucun doute, je ne croirais pas qu'il soit possible de revenir et de gagner la première course après ce qui s'est passé, mais avec lui j'ai ce doute."

"Je ne serais pas surpris s'il est prêt à gagner dès le départ. Après huit titres, je pense qu'il mérite le titre de favori", reprenait-il mercredi soir devant un parterre de journalistes. "Il est le favori. Il a plus d'expérience que moi, plus de titres, plus de vitesse, et il est l'homme à battre. Si vous enlevez Marc, je ne vois aucun favori − c'est probablement moi dans ce cas. Mais avec Marc en piste, ce sera Marc."

"Quelques surprises" parmi les adversaires ?

Si son analyse peut traduire un certain complexe d'infériorité face au champion catalan, Joan Mir n'en reste pas moins décidé à se présenter en piste toujours plus affûté et déterminé à rééditer l'exploit de Barry Sheene, seul pilote à avoir été titré deux années de suite avec Suzuki dans la catégorie reine.

Ni ses ambitions ni sa perception d'un Márquez supérieur ne lui font toutefois pas omettre le reste de la concurrence. Parfois pincé d'avoir lui-même été oublié l'an dernier lorsqu'il s'agissait d'identifier les forces en présence, le jeune pilote espagnol reste sur ses gardes face à des rivaux qu'il imagine nombreux.

"La Yamaha sera sûrement très explosive comme à chaque début de saison et les pilotes de l'équipe officielle et de l'équipe satellite seront très rapides. Je m'attends à quelques surprises, mais les principaux rivaux seront Morbidelli, Maverick [Viñales], Marc, Quartararo et mon coéquipier Rins", liste-t-il auprès de AS.

Lire aussi :

Son coéquipier, plus expérimenté mais amoindri l'an dernier par une blessure, représentera-t-il une plus grosse menace cette saison ? "Non, je pense qu'il sera aussi fort que la saison dernière", tranche Mir. "C'est vrai, il était blessé durant la première partie de la saison, mais ensuite il était de plus en plus compétitif, on s'est battu l'un contre l'autre à chaque Grand Prix et il a terminé troisième."

"Je pense que tout le monde a fait des erreurs. On verra ce qui se passe cette année, mais il n'est pas facile de faire toute la saison sans commettre d'erreurs. Les chutes et les blessures font toujours partie de notre job, on doit gérer cela de la meilleure façon possible et je pense avoir fait du bon boulot en ce sens. Alors il sera clairement compétitif mais pas plus [qu'en 2020], il était déjà très fort."

Avec German Garcia Casanova

Le Qatar allège son protocole COVID pour le MotoGP

Article précédent

Le Qatar allège son protocole COVID pour le MotoGP

Article suivant

Repsol Honda a choisi la date de sa présentation 2021

Repsol Honda a choisi la date de sa présentation 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020