Joan Mir ne veut pas imposer ses mécaniciens chez Honda

Toujours prudent lorsqu'il évoque son transfert chez Honda, Joan Mir assure ne pas vouloir "détruire" un groupe déjà existant pour imposer son team technique, en dépit de la situation difficile des mécaniciens Suzuki.

Joan Mir ne veut pas imposer ses mécaniciens chez Honda
Charger le lecteur audio

Le recrutement de Joan Mir par Honda aura dû passer par bien des étapes avant d'être gravé dans le marbre et officialisé. Si sa destination ne fait plus de secret depuis des semaines, le pilote espagnol se montrait encore très prudent sur le sujet il y a deux semaines, à Silverstone. Ce jeudi, dans un paddock désormais installé en Autriche, il est apparu un tout petit peu plus détendu sur la question. "On est très proches [d'une annonce]. On en est plus proches qu'hier !", a-t-il plaisanté, précisant que l'on aurait "rapidement des nouvelles".

Son coéquipier Álex Rins l'a précédé dans la valse des annonces, déjà confirmé au début de l'été chez LCR. Le Catalan est également plus avancé dans la constitution de son groupe technique, ayant rapidement su qu'il ne pourrait pas être suivi par son chef mécanicien, José Manuel Cazeaux, qui va rejoindre Aprilia pour y retrouver Maverick Viñales.

Cette question est actuellement au cœur des discussions de Joan Mir, et prend bien entendu une dimension très particulière compte tenu de la situation actuelle de Suzuki. "Personne ne sait où il sera, personne ne connaît son avenir. Les mécaniciens veulent savoir où ils iront, s'ils me suivront ou pas. Il y a beaucoup de choses auxquelles on ne songe pas dans une saison classique", souligne le pilote majorquin.

"On essaie de comprendre ces choses-là, mais ce n'est pas une situation facile. On n'a rien d'autre. Ce n'est pas une situation classique pour nous donc c'est difficile", ajoute-t-il, soulignant qu'il ne souhaite pas imposer son équipe technique. "Je ne veux pas détruire une équipe. Il est important que dans un premier temps, l'équipe dans laquelle je serai sache ce qu'elle veut, ce que veulent ceux qui sont là-bas. Essayer de comprendre si des personnes de Suzuki peuvent venir, parce qu'elles seront sans emploi. Je ne veux pas recréer mon équipe ailleurs parce qu'il y a aussi des gens là-bas."

Interrogé sur le recrutement d'Álex Rins chez LCR, Marc Márquez a jugé aujourd'hui "intéressant de voir un pilote arriver en provenance d'un autre constructeur", sans toutefois s'étendre sur l'identité encore non officielle de son coéquipier. "L'année prochaine, on aura au moins un nouveau pilote chez Honda, à savoir Álex Rins, un pilote qui a déjà une longue expérience chez Suzuki et qui est rapide. On verra qui sera mon coéquipier", s'est contenté de déclarer le pilote Honda.

Alors que Pol Espargaró a affirmé en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne avoir signé un contrat avec une nouvelle équipe, et qu'une annonce de l'effectif du team Tech3 est attendue dès ce vendredi, les nouvelles devraient désormais rapidement s'enchaîner.

Si l'on peut être tenté de penser qu'une fois officialisé chez Honda, Joan Mir aura le champ libre pour commencer à préparer sa saison 2023 et s'intéresser au développement de la RC213V, celui-ci rejette cette option en faisant preuve de toujours autant de prudence quant à la manière dont il va intégrer sa nouvelle équipe.

"Non, ce n'est pas quelque chose que je ferai", a-t-il écarté lorsqu'il lui a été demandé s'il pensait profiter de la présence de Marc Márquez en Autriche pour échanger avec lui. "Cette année, je ne dois penser qu'à Suzuki. Je dois finir l'année du mieux possible parce que ce que vous évoquez n'apporterait que de la confusion. Je n'ai pas besoin de problèmes supplémentaires en ce moment. Ce que vous dites a du sens mais je pense que ce n'est pas la chose à faire."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Lire aussi :
partages
commentaires
Quartararo voit Yamaha "adopter un peu la mentalité européenne"
Article précédent

Quartararo voit Yamaha "adopter un peu la mentalité européenne"

Article suivant

Tech3 avec Pol Espargaró et aux couleurs de GasGas en 2023

Tech3 avec Pol Espargaró et aux couleurs de GasGas en 2023