MotoGP GP du Portugal

Mir accroché par Miller : "Je sais qu'il ne l'a pas fait exprès"

Jack Miller pense être passé sur une trace d'humidité lorsqu'il a perdu le contrôle de sa Ducati, emmenant Joan Mir dans sa chute alors qu'ils se battaient pour le podium du Grand Prix du Portugal.

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

Photo de: Suzuki MotoGP

C'était l'image que l'on redoutait dans le stand Suzuki, celle d'une GSX-RR à terre alors que la course du jour était si prometteuse pour l'équipe japonaise. C'est pourtant dans le bac à gravier que s'est terminé ce Grand Prix du Portugal pour Joan Mir, emmené au tapis par Jack Miller quand tous deux se battaient pour la troisième place.

Le pilote majorquin avait pris les commandes de la course au départ, en capitalisant sur sa deuxième place sur la grille, le meilleur résultat qu'il ait jamais décroché en qualifications. Très vite, cependant, il s'est trouvé en difficulté, en proie à une moto très instable à l'avant. Il a rapidement dû s'effacer face au retour de Fabio Quartararo, dont la domination aujourd'hui ne souffrait d'aucune contestation et, 13 tours plus tard, c'est Johann Zarco qui a réussi à prendre l'avantage sur lui.

Il s'est alors trouvé aux prises avec un Jack Miller lui aussi bien décidé à décrocher un nouveau podium, s'étant senti solide tout le week-end et ayant cherché à garder de la réserve en course pour faire mouche dans les derniers tours. Las, dans une attaque très appuyée au très redouté freinage du premier virage, l'Australien a perdu le contrôle de sa Ducati et vu la machine se coucher à l'intérieur pour faucher un Joan Mir impuissant. Les deux hommes se sont relevés sans blessures, physiques du moins, car tous deux sont apparus contrits après cette fin de course en queue de poisson.

"Je me sentais bien, la course se passait bien", explique Miller. "J'ai économisé mes pneus pendant les 16 premiers tours, puis j'ai commencé à pousser et à me rapprocher des gars qui me devançaient. Quand je me suis rapproché, Johann Zarco m'a passé. Je me suis alors dit que j'allais essayer de dépasser [Mir], j'ai tenté pendant trois tours de suite de suffisamment m'approcher dans le virage 1 et j'ai senti que j'y arrivais. Au moment où j'ai voulu dépasser, je suis passé sur quelque chose à l'intérieur. Je ne sais pas si je suis passé sur une trace d'humidité ou quoi, mais l'avant s'est bloqué et je l'ai emmené avec moi."

 

"Je suis entré très fort [dans le virage], Joan a lâché [les freins], moi aussi, et quand j'étais dans la partie de la piste où j'essayais d'arrêter la moto, je me suis fait surprendre. Ce sont des choses qui peuvent arriver", poursuit le pilote Ducati, désolé d'avoir provoqué l'abandon de son rival. "Ça n'est jamais agréable de tomber en course quand on est dans une bonne position comme ça, c'est toujours merdique, et emmener un adversaire avec soi rend les choses encore pires. Ça fait vraiment chier mais c'est comme ça. J'essaie juste de regarder les points positifs : on occupait une bonne position, avec de bons points, je me suis senti solide tout le week-end et le rythme était là vers la fin de la course."

Malgré son évidente déception, Joan Mir n'a pas souhaité jeter la pierre à Jack Miller, soulignant simplement qu'il devait tirer des enseignements d'un tel incident. "C'est un problème, mais c'est quelque chose qui peut aussi m'arriver. J'ai fait cette même erreur plusieurs fois", souligne le pilote espagnol. "Je sais qu'il ne l'a pas fait exprès, il voulait juste me dépasser sur les freins à un endroit où il n'y avait pas de place et je freinais fort moi aussi, puis il a bloqué l'avant. C'est dommage mais j'ai moi aussi déjà fait cette erreur, donc j'espère que ça va lui servir de leçon et que ça ne se reproduira plus."

Mir et Miller voient donc s'envoler de précieux points et rétrogradent au classement général : le pilote Suzuki est désormais sixième, à 23 unités du leader et de son coéquipier, Álex Rins, tandis que l'Australien glisse à la neuvième place.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Championnat - Quartararo nouveau leader, Rins ex æquo
Article suivant Quartararo : "Le meilleur week-end de ma carrière"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France