Joan Mir mystérieux sur son avenir : "On ne sait jamais"

Joan Mir assure se sentir bien chez Suzuki, mais rester ouvert à l'idée d'un changement alors que des rumeurs circulent sur ses liens avec Honda. Il assure que les essais de pré-saison compteront dans la décision qu'il prendra pour son avenir.

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

À l'heure des retrouvailles avec les pilotes MotoGP, plusieurs grands noms figurent encore sur le marché des transferts en vue de la saison 2023. Ce qui n'aurait pas été étonnant il y a encore quelques années détonne aujourd'hui avec la tendance prise lors des récentes vagues de renouvellements de contrats, de plus en plus précoces. Et ce d'autant plus que cela concerne, entre autres, les deux derniers Champions du monde.

À l'instar de Fabio Quartararo, Joan Mir a terminé la saison 2021 avec des requêtes claires adressées à son équipe quant aux progrès qu'il attend cette année. Cela lui fait dire que les essais de pré-saison qui se déroulent ce week-end en Malaisie, puis la semaine prochaine en Indonésie, compteront dans la décision qu'il prendra pour son avenir.

"Oui", répond-il en effet lorsqu'il lui est demandé si ses performances seront importantes pour 2023 et au-delà. "Il est tôt pour parler de ça. Actuellement, beaucoup de pilotes ont des contrats qui arrivent à échéance en 2022. On espère le renouveler, ou pas, les décisions peuvent être différentes !" ajoute-t-il dans un sourire.

"Sincèrement, le test sera important pour moi. Ça sera important pour tout comprendre. Je me sens bien en tant que pilote Suzuki actuellement, je me sens chez moi, mais c'est vrai qu'un changement peut aussi être bon à un certain moment. Mais pour le moment, je ne peux rien dire de plus parce que rien n'est décidé. On verra."

Arrivé en MotoGP avec Suzuki en 2019, avec trois ans d'expérience dans les plus petites catégories des Grands Prix et en poche un titre en Moto3, Joan Mir a convaincu dès sa première saison, au point de réussir à renouveler son contrat début 2020 pour les saisons 2021 et 2022. Entre-temps, il a remporté le championnat et a acquis un statut différent sur le marché des transferts, intéressant l'ensemble du plateau.

Une campagne quelque peu frustrante pour Hamamatsu en 2021, le voyant dans l'incapacité de remporter la moindre victoire, a provoqué des critiques de la part du pilote. Lui qui avait brillé par sa régularité la saison précédente, il est aujourd'hui en quête de performance pure et dit être "obsédé par l'idée de gagner autrement".

Lire aussi :

Il n'en fallait pas plus pour laisser supposer que la prolongation de son contrat avec Suzuki ne serait pas une évidence. Interrogé par le site officiel du MotoGP en marge de la présentation de son équipe, vendredi, il a répété que rien n'était acquis. "Les contrats finissent normalement cette année pour la plupart des pilotes. Cette première partie de l'année est donc importante pour négocier et aller où l'on veut. Comme je l'ai dit, je me sens assez à l'aise ici, chez Suzuki. J'ai pu faire de très bonnes choses ici. Rien n'est fait, c'est sûr. Il faut qu'on parle de différentes choses mais rien n'est fait, on verra ce qui va se passer."

Directement interrogé sur les rumeurs qui le disent en lien avec Repsol Honda, il a botté en touche sans démentir : "Normalement, j'aime dire quelque chose mais cette fois je ne peux rien dire à ce sujet. Je me sens à l'aise chez Suzuki, mais on ne sait jamais."

On se souvient que Joan Mir a déjà été lié à Honda. C'est en effet la marque à l'aile dorée qui, la première, disposait d'un pré-contrat pour envisager son passage en MotoGP après leur campagne victorieuse dans la catégorie Moto3 en 2017. Au printemps 2018, Honda avait toutefois laissé expirer le droit de préemption qui lui permettait de s'adjuger les services de Mir en égalant la meilleure offre qui aurait pu lui être faite en MotoGP . C'est ainsi que Suzuki avait pu recruter le jeune pilote.

Le risque d'être un second pilote chez Honda

Alors que les options sont aujourd'hui rares pour des pilotes affichant les prétentions d'un Champion du monde, et ce alors que certains postes sont tout de même déjà scellés, Honda parait être le seul constructeur potentiellement apte à accueillir Joan Mir. Mais la situation y est singulière. Le management du HRC attend toujours de pouvoir évaluer les performances que Marc Márquez sera en mesure de fournir, lui qui fait son retour de blessure ce week-end et qui a tant manqué au programme ces deux dernières années.

Mais quel que soit son potentiel, Honda restera assurément dévoué à la star espagnole, qui a remporté six titres sur sept avant son accident de début 2020 et qui a prouvé l'an dernier sa capacité à faire gagner la RC213V même dans une condition physique imparfaite. L'Espagnol compte encore trois saisons de contrat et l'on peut s'interroger sur la place qu'il laisse dans le stand Repsol Honda à tout autre pilote.

Joan Mir sait qu'il rejoindrait le HRC avec l'étiquette de second pilote, alors que chez Suzuki il s'est imposé en leader. Paco Sanchez, son agent, le comprend lui-même. "Il est normal que Honda se concentre sur le rétablissement de Marc, même si, comme nous l'avons vu ces dernières années, tout miser sur une seule carte peut vous mettre dans des situations à risque", résume-t-il.

Pol Espargaró, arrivé l'an dernier chez Honda, n'a pas démérité aux côtés de Marc Márquez même si ses résultats ont été plus discrets qu'espéré. Lui aussi va devoir convaincre en ce début de nouvelle saison dans l'espoir d'obtenir une prolongation de son contrat, mais avec une moto qui a mis en difficulté l'ensemble des pilotes Honda, les quelques mois d'adaptation qui lui ont été nécessaires jusqu'à présent ne peuvent qu'être compréhensibles. D'après son manager, les deux parties souhaitent continuer ensemble, mais aucune négociation n'aurait débuté pour le moment.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Le test le plus important sera celui de Mandalika, selon Yamaha
Article suivant Test Sepang, J1 - Les Aprilia au sommet, deux chutes pour Márquez

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France