Joan Mir : "Je suis obsédé par l'idée de gagner autrement"

Lassé de devoir miser sur sa constance plus que sur les performances de la Suzuki, Joan Mir espère que la marque lui fournira une machine plus efficace en 2022.

Joan Mir : "Je suis obsédé par l'idée de gagner autrement"

Joan Mir a décroché le titre mondial en 2020, dans l'une des saisons les plus atypiques de l'Histoire du MotoGP. La crise sanitaire a réduit le calendrier à 14 courses, dont la moitié sur le sol espagnol, et Marc Márquez, vainqueur de six des sept derniers championnats, était sur la touche en raison de sa blessure au bras.

Cette situation inédite n'enlève rien au mérite de Mir, devenu Champion du monde dès sa deuxième saison dans la catégorie reine et au guidon d'une Suzuki qui n'avait plus triomphé depuis deux décennies. Le Majorquin avait alors fait la différence grâce à sa constance dans la deuxième partie de la saison, quand ses rivaux connaissaient des résultats en dents de scie.

Cette année, Mir a compris dès les premiers tours de roue que la défense de son titre serait difficile. Avec un gel partiel du développement imposé pour atténuer les conséquences économiques de la pandémie, la Suzuki a très peu évolué mais les marques rivales ont néanmoins pu apporter d'importantes nouveautés.

"Dès le début de la saison, j'ai réalisé que ça serait vraiment dur", a déclaré Joan Mir dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com. "J'ai vu que tous [les autres constructeurs] avaient fait pas mal de progrès et que nous devions faire mieux dans plusieurs domaines. J'ai réalisé qu'ils avaient des choses que nous n'avions pas, qu'il y avait de grosses différences à l'accélération et que ça nous coûterait cher."

Mir a continué à s'appuyer sur sa constance cette année avec six podiums – seuls Fabio Quartararo et Pecco Bagnaia faisant mieux – et la troisième place du championnat derrière les deux hommes forts de la saison. La Suzuki a commencé à évoluer, avec l'arrivée du variateur de hauteur à l'arrière à l'été, une nouveauté longtemps réclamée par le #36 et qui a porté ses fruits.

Voir Quartararo sceller le titre au GP d'Émilie-Romagne a néanmoins été un moment difficile pour Mir, d'autant qu'il a conclu cette course sur une chute dès le deuxième tour, alors qu'il occupait une lointaine 18e place après de mauvaises qualifications : "La sensation n'est pas arrivée immédiatement, mais j'ai senti que c'était une défaite, parce que j'attendais des choses qui ne se sont pas concrétisées cette année."

La chute de Joan Mir à Misano

La chute de Joan Mir à Misano

Joan Mir espère un rebond la saison prochaine. Il ne se suffit plus de sa régularité et veut devenir un véritable prétendant régulier à la victoire, n'ayant décroché qu'un seul succès en MotoGP, au Grand Prix de Valence 2020.

"En un sens, j'ai l'impression que depuis que je suis chez Suzuki, je n'ai pas fait et je n'ai pas donné tout ce que je pouvais donner. Oui, j'ai gagné. Mais je sais que je peux gagner autrement, je suis obsédé par l'idée de gagner autrement. L'an dernier j'ai gagné grâce à ma constance, en étant malin et grâce à plusieurs choses, mais pas en étant le plus rapide. Je veux me battre pour être plus rapide avec Suzuki. C'est mon défi."

Faut-il voir dans ces propos un moyen de mettre en garde Suzuki à un an de la fin de son contrat ? Mir ne cache pas que tenter de triompher avec une nouvelle machine ne lui déplairait pas : "Oui, peut-être, mais plus tard", a-t-il précisé, donnant ainsi la priorité à son équipe actuelle.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Le MotoGP utilisera des biocarburants à partir de 2024
Article précédent

Le MotoGP utilisera des biocarburants à partir de 2024

Article suivant

Zarco a "encore des choses à comprendre" pour égaler Bagnaia

Zarco a "encore des choses à comprendre" pour égaler Bagnaia
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021