Quand Mir battait Bastianini et Quartararo pour son 1er succès mondial

Le 14 août 2016, Joan Mir remportait son tout premier succès en Championnat du monde lors de la course Moto3 du Red Bull Ring. Il s'imposait entre autres devant Brad Binder, Enea Bastianini et Fabio Quartararo.

Quand Mir battait Bastianini et Quartararo pour son 1er succès mondial
Charger le lecteur audio

La dixième manche de la saison 2016 du Championnat du monde Moto3 se disputait sur le circuit du Red Bull Ring dans le cadre du tout premier Grand Prix d'Autriche depuis 1997, déjà organisé à Spielberg du temps où le circuit se nommait "A1-Ring". Rookie cette saison-là, et pas encore âgé de 19 ans, Joan Mir œuvrait chez Leopard Racing (KTM), équipe où se trouvait également un certain... Fabio Quartararo.

L'Espagnol, dont le meilleur résultat jusqu'ici en carrière avait été la cinquième place acquise lors du GP d'Argentine à Termas de Río Hondo quatre mois plus tôt, allait s'illustrer de très belle manière en débloquant en un seul week-end toutes les statistiques majeures de son palmarès.

D'abord en signant sa première pole position en carrière le samedi. Toutefois, cette performance semblait devoir liguer les voies du destin contre lui : aucun poleman n'avait réussi, dans cette catégorie ultracompétitive et disputée, à franchir la ligne d'arrivée en tête lors de ce début de campagne.

Joan Mir et Fabio Quartararo équipiers chez Leopard en 2016

Joan Mir et Fabio Quartararo équipiers chez Leopard en 2016

Cette première place n'allait toutefois pas tenir très longtemps puisque Brad Binder (KTM Ajo) et Enea Bastianini (Gresini / Honda), eux aussi futurs vainqueurs en MotoGP, allaient le devancer dès le premier virage. Comme souvent, une lutte âpre allait s'engager et cinq jeunes loups allaient se dégager à l'approche de la fin de l'épreuve : le trio du départ, ainsi que Quartararo et Philipp Oettl (Schedl GP / KTM).

Tout allait se jouer dans l'ultime boucle, entamée en tête par Mir. L'Espagnol allait être supplanté au virage 3 par Bastianini et surtout Binder. Le Sud-Africain, en faisant l'intérieur aux deux hommes, allait se priver d'une bonne réaccélération et contribuer à resserrer le groupe. En arrivant au virage 4, c'est Bastianini qui était en tête, mais à nouveau Binder allait se risquer à un intérieur un peu trop profond. La conséquence fut immédiate : pressentant une mauvaise sortie de virage pour ses deux rivaux, Mir avait tourné un peu plus large et reprenait les commandes à la sortie, non sans gêner légèrement Quartararo qui avait encore plus anticipé.

Le Français était alors le mieux placé pour ravir la tête à son équipier mais une manœuvre osée de Binder, par l'intérieur dans Würth, allait le repousser en troisième place et surtout assurer à Mir d'aller conquérir, en étant parti de la pole, son premier succès en Championnat du monde. Sorti un peu trop large du dernier virage, Quartararo allait être battu sur la ligne de justesse par Bastianini pour le podium.

Joan Mir fête sa toute première victoire en Championnat du monde

Joan Mir fête sa toute première victoire en Championnat du monde

"Incroyable, je n'ai pas de mots", avait déclaré Mir après la course. "Remporter une manche du Championnat du monde, qui plus est en partant de la pole position, c'est fantastique. J'ai parfaitement géré ma course, en me maintenant toujours dans le groupe de tête, sans laisser personne s'échapper. J'ai progressé de ce point de vue-là, je n'ai pas fait les mêmes fautes que sur les courses précédentes. Je souhaite dédier cette victoire au team Leopard, à la famille et à Luis Salom."

Deux mois auparavant, lors du GP de Catalogne à Barcelone, son compatriote de 24 ans s'était en effet tué lors des EL2 en Moto2.

La victoire autrichienne sera la seule de Mir cette saison-là, qu'il terminera à la cinquième position chez les pilotes. En revanche, la campagne suivante sera celle de la consécration et de la domination : toujours chez Leopard mais au guidon d'une Honda, il remportera 10 des 18 courses disputées, montant au total sur 12 podiums pour s'adjuger la couronne Moto3 au GP d'Australie, deux épreuves avant la fin de saison.

Étonnamment, lors des saisons suivantes, que ce soit en Moto2 avec Marc VDS (sixième du classement pilotes) ou en MotoGP avec Suzuki, il ne glanera qu'un seul succès. Mais un succès d'importance puisque, dans un exercice d'une grande régularité en 2020, sa victoire au GP d'Europe constituera un marchepied vers un titre surprise qu'il assurera définitivement au soir du GP de Valence.

Lire aussi :
partages
commentaires
Quartararo ne voit aucun circuit favorable à la Yamaha
Article précédent

Quartararo ne voit aucun circuit favorable à la Yamaha

Article suivant

Viñales aura une "motivation supplémentaire" pour gagner en Autriche

Viñales aura une "motivation supplémentaire" pour gagner en Autriche