Joan Mir ressent "un peu plus de pression" en arrivant à Valence

Joan Mir reconnaît que la pression du titre se fait plus forte, sans pour autant craindre qu'elle vienne le paralyser. Le pilote Suzuki veut conserver la même approche.

Joan Mir ressent "un peu plus de pression" en arrivant à Valence

La saison 2020 du MotoGP entre dans son sprint final, avec trois courses en trois week-ends qui permettront de désigner le successeur de Marc Márquez au palmarès. Joan Mir est en tête du championnat depuis les deux Grands Prix sur le MotorLand Aragón, avec la particularité de courir encore après son premier succès dans la catégorie.

L'Espagnol peut s'appuyer sur son expérience de la saison 2017, qui l'a vu décrocher le titre en Moto3, mais il reconnaît que la pression se fait de plus en plus forte avant les deux courses de Valence et la finale de Portimão, sans pour autant craindre qu'elle vienne le paralyser.

"Je sens un peu plus la pression parce que le championnat touche à sa fin", a expliqué Mir en conférence de presse à Valence. "On sent tous que cela va bientôt se terminer. Je profite juste du moment. On verra à quelle position on finira dimanche. Je suis confiant pour pouvoir faire un bon travail. Je donne 100 % et à la fin, on verra où on est."

"Si quelqu'un dit qu'il n'a pas de pression, c'est qu'il ment", a ajouté Mir. "On a toujours la pression, et ça n'est pas quelque chose de négatif. On dirait que la pression est quelque chose que l'on attraperait comme un virus, mais non ! Certains aiment ça, d'autres non. Mais c'est toujours une bonne pression d'essayer de se battre pour le titre, c'est toujours bienvenu. Ce qui est important c'est de savoir comment la gérer. C'est dangereux, mais pour moi c'est normal."

Lire aussi :

De fortes averses sont attendues ce week-end à Valence, surtout samedi, mais Mir, hors du top 10 dans ces conditions au Mans, pense qu'un excès de prudence lui serait néfaste : "En ce qui me concerne, je ne vais pas me montrer prudent. Je vais me donner à 100%. Si je peux apprendre quelque chose de nouveau sur le mouillé c'est bienvenu car je n'ai pas beaucoup d'expérience, alors il faut que j'en profite. Ce serait une erreur, je pense [de se montrer particulièrement prudent]. Je vais toujours pousser à 100%."

Mir ne se concentre pas sur ses rivaux

Neuf pilotes ont encore une chance mathématique de titre et les quatre leaders se tiennent en 25 points, la valeur d'une victoire. Joan Mir ne veut pas entrer dans des calculs et penser aux autres pilotes.

"Sincèrement, je ne me préoccupe pas des autres", assure le pilote Suzuki. "Je me préoccupe juste de mes sensations, c'est suffisant, donner 100% tout le week-end. Au final, on est dans cette situation, qui n'est pas mauvaise à trois courses de la fin, mais c'est important de continuer comme ça. Évidemment, on peut voir que beaucoup de pilotes sont dans la lutte pour le titre, plus que d'habitude, mais c'est comme ça, je ne me préoccupe pas des autres, je me concentre juste sur mes sensations."

Depuis le début de l'année, Joan Mir a rarement été directement confronté en piste à Fabio Quartararo, actuellement deuxième du championnat, et il ignore quelle tournure prendrait un duel entre eux. "Fabio est très bon dans les premiers tours de la course, où son rythme est généralement assez bon", souligne Mir. "Peut-être que je peux avoir quelque chose de plus à la fin, je ne sais pas. C'est difficile à dire, cela dépend de la piste et de beaucoup de choses. Ce qui est sûr, c'est que ça ne sera pas les qualifs !"

Lire aussi :

La saison 2020 est marquée par le manque de régularité de l'ensemble du plateau mais une tendance s'est dessinée pour le leader du championnat. Depuis le début de la saison, Joan Mir a décroché six podiums mais il ne s'est élancé qu'une seule fois depuis la première ligne.

"C'est une question de circonstances. Le package que l'on a nous aide probablement à mieux faire certaines choses. En ce qui me concerne, ce n'est pas nouveau que les qualifications sont un peu difficiles, mais ensuite en course, ça va mieux. Sur les données, on peut voir qu'on n'est pas très rapides en qualifs. On y travaille pour essayer d'améliorer nos points faibles, tout en ne perdant pas nos points forts, et c'est tout."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Morbidelli va tout donner pour n'avoir aucun regret

Article précédent

Morbidelli va tout donner pour n'avoir aucun regret

Article suivant

La sanction de Yamaha, néfaste pour la marque comme pour le MotoGP

La sanction de Yamaha, néfaste pour la marque comme pour le MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021