Joan Mir prive Rossi de son 200e podium avec assurance

Dans une excellente dynamique depuis plusieurs courses, Joan Mir se place très bien au championnat du monde des pilotes grâce à un nouveau podium acquis à Misano, après avoir dépassé Valentino Rossi dans l'ultime tour. Le jeune Espagnol se profile comme un candidat au titre dans une saison qui n'en finit pas de surprendre.

Joan Mir prive Rossi de son 200e podium avec assurance

Il n'aura certes pas réjoui une grande partie des fans italiens et, plus largement, de Valentino Rossi, mais la performance de Joan Mir lors du Grand Prix de Saint-Marin méritait bien un podium, que le jeune pilote espagnol est allé chercher avec sang-froid dans les derniers tours de course.

Qualifié juste derrière la première Suzuki factory sur la grille de départ, à la huitième place, Mir s'est particulièrement illustré dans les derniers kilomètres de course au cours desquels il lui a fallu tout d'abord prendre la décision de porter une attaque sur son équipier Álex Rins, puis de saisir l'opportunité d'un meilleur rythme dans l'ultime passage pour porter une attaque propre et imparable sur Valentino Rossi, qui rêvait encore jusque dans les ultimes virages de compléter un podium "100% VR Academy" avec le vainqueur Franco Morbidelli et un Pecco Bagnaia de retour de blessure sur qui il plaça la pression jusque sur la ligne d'arrivée.

Lire aussi :

Bref, peut-être valait-il mieux pour le jeune Espagnol que le tracé de Misano n'accueille que 10 000 fans parés de jaune fluo, ce dimanche, au lieu des 158 000 vus l'an dernier ! Quoi qu'il en soit, Mir ne pouvait que se réjouir d'avoir enfin pu signer son second podium de la saison, après avoir notamment dû digérer une grosse déception après le second départ de la course de Styrie, qui lui avait sans doute coûté une réelle opportunité de podium ou victoire. 

"Je suis très heureux", ne pouvait que sourire Mir en conférence de presse. "Aujourd'hui, je pense que nous avons fait un très bon travail, à 100%. Nous n'avons jamais abandonné pour nous battre pour le podium. Au début, j'avais un petit peu de mal à trouver de l'adhérence et à suivre les gars du podium mais une fois que le pneu a été un petit peu plus usé, j'ai commencé à avoir un peu plus de stabilité dans les virages rapides et les temps au tour venaient plus facilement. Puis j'ai commencé à reprendre de la distance par rapport aux pilotes qui étaient sur le podium et j'ai commencé à penser qu'avec ce rythme, le podium était possible. Franco [Morbidelli, le vainqueur] était déjà bien parti."

Un candidat au titre ?

Bien entendu, le double fait d'armes de Mir en fin de course a réjoui le jeune pilote, soulagé d'être venu à bout de deux des adversaires contre lesquels il convient de se montrer solide lorsque l'on cherche à réaliser une impression dans la discipline : son propre équipier, et la légende vivante elle-même !

"J'ai dépassé Álex [Rins], puis le dernier tour avec Valentino [Rossi] a été vraiment superbe et je crois que je n'oublierai jamais ça ! Ce fut une bonne manœuvre et je suis désolé pour lui car il avait vraiment fait un bon travail, une très bonne course. Mais bon, aujourd'hui, c'était ma journée !"

Mir occupe une solide quatrième position au championnat du monde des pilotes, à 16 points du nouveau leader Andrea Dovizioso, à qui il a repris neuf unités sur les deux dernières épreuves en date. Dans une excellente dynamique, le jeune Espagnol a fortement contribué au fait de voir Suzuki inscrire le plus grand nombre de points au championnat du monde par équipes à Misano.

"Je souhaite remercier l'équipe pour le travail fait. Nous avons un test mardi pour améliorer nos points faibles, notamment le premier tour de course et les qualifications qui sont les choses dont nous avons vraiment besoin si nous voulons nous battre pour la victoire."

"Au final, me voilà en quatrième place au championnat et c'est quelque chose de vraiment chouette ! Je suis aussi très proche du premier mais si l'on regarde aussi derrière nous, il y a pas mal de monde. Tout le monde est très fort et le plus important et d'être là chaque dimanche à se battre pour les podiums. Et si on se bat tous pour le podium à chaque course, tout peut se produire… On verra ! Je pense que personne n'est vraiment favori et beaucoup de motos sont très similaires cette année. Chacune a des points forts, mais aussi des points faibles. Les motos plus anciennes sont aussi très performantes et on y trouve des pilotes très rapides ; on verra comment ça se terminera !"

P. Pilote Tours Temps Écart Points
1 Italy Franco Morbidelli 27 42'02.272   25
2 Italy Pecco Bagnaia 27 42'04.489 2.217 20
3 Spain Joan Mir 27 42'04.562 2.290 16
4 Italy Valentino Rossi 27 42'04.915 2.643 13
5 Spain Álex Rins 27 42'06.316 4.044 11

partages
commentaires
Bagnaia : Un premier podium malgré une jambe très douloureuse
Article précédent

Bagnaia : Un premier podium malgré une jambe très douloureuse

Article suivant

Viñales consterné par le rythme de course : "Dur de rester motivé"

Viñales consterné par le rythme de course : "Dur de rester motivé"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021