Joan Mir qualifié 12e : "Ce n'est pas un drame"

Le leader du championnat a terminé dernier de la Q2, samedi au MotorLand Aragón, mais il tente malgré tout de rester concentré sur son objectif de marquer de gros points en course.

Joan Mir qualifié 12e : "Ce n'est pas un drame"

Joan Mir n'exclut pas de se battre pour le podium au Grand Prix de Teruel, voire pour la victoire, bien qu'il doive prendre le départ de la course depuis la 12e place. Le pilote Suzuki a dû couper son effort à la fin des qualifications lorsque Johann Zarco est tombé et que les drapeaux jaunes ont fait leur apparition dans le dernier secteur de la piste, sans quoi il estime qu'il serait positionné une ou deux lignes plus haut sur la grille.

"Je ne suis pas content des qualifications. En EL4 on a travaillé avec le medium avant et je me sens vraiment bien avec ce pneu. En qualifs, on est revenus au tendre à l'avant et je n'arrivais pas à rouler correctement", explique-t-il. "Et puis, j'ai un peu joué de malchance avec mon dernier pneu parce que j'améliorais mon temps − je ne faisais pas un super chrono, mais ça n'était pas mal − et dans le dernier secteur, j'ai vu le drapeau jaune, alors j'ai relâché un peu l'accélérateur pour économiser mon pneu parce que je pensais avoir un tour de plus, mais je suis finalement passé sous le drapeau à damier."

"J'ai vu que Zarco était tombé. Je n'ai pas vu les drapeaux mais je l'ai vu par terre", ajoute-t-il. "J'ai perdu quelques dixièmes et c'était probablement ce qui a fait la différence avec un départ depuis la deuxième ou la troisième ligne. Je ne me serais pas battu pour la pole position, mais ce n'était pas un mauvais chrono."

Lire aussi :

N'ayant finalement bouclé qu'un seul tour rapide, son premier tour avec le pneu neuf ayant été rapidement avorté, il admet une stratégie manquée. "Franchement, la stratégie aujourd'hui n'était pas parfaite, mais c'est comme ça. On a fait une erreur, mais l'important c'est demain", veut-il retenir.

"J'ai quand même fait un temps de 1'47"6, ce qui n'est pas trop mauvais en ayant coupé dans le dernier virage", souligne-t-il. "Ce n'est en tout cas pas la position à laquelle on s'attendait aujourd'hui. Le point positif, c'est que les EL4 ont été vraiment bons. J'ai pu faire de très bons tours, on a comparé différents réglages sur la moto entre ma première et ma deuxième sortie et mon rythme était assez bon, j'arrivais à être rapide, alors on verra bien."

Pour garder espoir, le leader du championnat peut s'inspirer de la performance réalisée la semaine dernière par son coéquipier, Álex Rins, vainqueur alors qu'il partait dixième. Il fait également confiance au rythme qu'il a lui-même affiché à ce stade du week-end, se sachant capable de rivaliser avec les autres hommes forts de ce Grand Prix. Il sait toutefois également qu'il devra prendre plus de risques qu'il ne le voudrait pour ne pas perdre le contact dès les premiers tours tandis qu'il devra chercher à compenser son départ lointain.

"J'ai un meilleur rythme que dimanche dernier, mais je pars aussi de plus loin. Devant moi, il y a des pilotes qui ne sont pas aussi compétitifs et qui vont essayer de gagner la course dès le premier tour", craint-il. "L'objectif est d'arriver sur le podium et d'essayer de gagner, parce que j'ai une moto avec laquelle je me sens bien. Je ne pense pas au titre, je veux éviter les pensées négatives, et en ce sens, partir 12e n'est pas non plus un drame."

Lire aussi :

Il a beau assurer ne pas penser au championnat, le pilote Suzuki observe tout de même un poleman de plus en plus menaçant dans la course au titre… "Taka, je ne sais pas depuis combien d'années il est ici en MotoGP, mais ça fait longtemps et il a de l'expérience. La Honda est vraiment une bonne moto et c'est clair qu'il fait du très bon travail. C'est sûr qu'il peut être un bon candidat. C'est quelque chose à quoi il faut penser parce qu'il est rapide", suggère-t-il.

Et Mir ne cache pas non plus avoir conscience d'une autre menace, celle d'une situation sanitaire qui se dégrade dans toute l'Europe et qui pourrait mettre en péril la fin de saison. Est-ce à dire qu'il serait préférable de quitter Aragón en étant toujours en tête du championnat ? C'est une conclusion qu'il se refuse de tirer afin de ne pas se déconcentrer.

"J'y pense. Je n'ai aucune obsession quant au fait que je devrais gagner le titre sur cette course, parce que ce ne serait pas bien, mais j'y pense parfois un peu, il arrive que ça me vienne à l'esprit", admet-il. "On sait tous que si la situation reste comme elle est maintenant, il peut y avoir un risque que l'on ne puisse pas terminer le championnat. Il est donc important de toujours être compétitifs en course et de continuer à marquer de gros points."

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires
Nakagami pas intéressé par le championnat et focalisé sur le podium

Article précédent

Nakagami pas intéressé par le championnat et focalisé sur le podium

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix de Teruel MotoGP

La grille de départ du Grand Prix de Teruel MotoGP
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021