Joan Mir enfin vainqueur : "Cette victoire arrive au moment parfait"

Nouveau vainqueur en MotoGP, Joan Mir a virtuellement posé une main sur le trophée de Champion du monde en remportant le Grand Prix d'Europe. Une délivrance qu'il accueille avec calme, de toute évidence très concentré sur la dernière étape à franchir.

Cinq ans jour pour jour après le dernier sacre de Jorge Lorenzo sur cette même piste de Valence, Majorque a célébré une nouvelle étoile avec la première victoire de Joan Mir en MotoGP. Pour la première fois depuis trois ans, depuis sa saison de Champion du monde en Moto3, le jeune Espagnol est monté sur la plus haute marche d'un podium en Grand Prix en se montrant imparable ce dimanche après-midi, indéniablement à la hauteur des attentes, sans trembler.

De plus en plus, il s'affiche comme le roi de cette saison qui touche à son terme et, dès dimanche prochain, il pourrait être le nouveau Champion du monde de la catégorie reine. En attendant, on va enfin arrêter de lui dire qu'il pourrait rempoter le titre sans avoir gagné de course !

Lire aussi :

Félicitations, te voilà entré dans le cercle des vainqueurs ! Qu'est-ce que ça fait de remporter cette première victoire ? Est-ce que ça efface ce qui s'est passé au Grand Prix de Styrie cette année ?

Je n'ai pas les mots pour décrire ce moment. C'est juste génial ! Cette victoire arrive au moment parfait. Bien sûr, j'aurais aimé gagner aussi en Autriche mais ce n'était pas mon jour et aujourd'hui ça l'était. Je me sens super bien parce qu'on a enfin décroché cette victoire ! Ça a été dur, franchement, parce qu'à mesure que le titre se rapproche il faut trouver le bon compromis entre la prise de risques et la vitesse. Mais aujourd'hui, la moto a super bien fonctionné. J'avais une moto pour gagner et j'ai saisi ma chance. Je suis super heureux, je ne pourrais rien demander de plus. Je suis super content aussi pour Suzuki après ce doublé. Au début de la saison, ça aurait été difficile à imaginer !

Tu sembles avoir disposé d'un package très solide ce week-end, en étant rapide dans toutes les conditions puis en te qualifiant bien. À quel point ce week-end dans sa globalité a été satisfaisant, au-delà de cette victoire ?

Pour moi, ce week-end a été le meilleur de toute la saison, parce qu'il était très difficile d'être compétitifs dans toutes les conditions. Vendredi, on a commencé en rencontrant quelques difficultés sur le mouillé, puis sur le sec avec quelques traces d'humidité, et c'était un peu difficile pour moi de trouver les bons réglages, mais le team a fait du super boulot et samedi tout a complètement changé. La moto a bien fonctionné dans toutes les conditions. Ce matin, au warm-up, pour la première séance qu'on a faite sur le sec, j'ai vu que mes sensations avec la moto étaient particulièrement bonnes et je me suis dit qu'aujourd'hui, c'était le jour pour gagner.

Je suis content, mais je l'étais déjà avant la course parce qu'on a fait un super bon week-end. [...] Ce matin, on a très bien travaillé et mon rythme n'était pas mal. Ça a été la clé pour gagner aujourd'hui. J'avais quelque chose de plus que les autres et j'ai pu le montrer.

Tu as pris la tête après une petite erreur d'Álex Rins. Quelle était ta stratégie avant cela ?

Je voulais attendre un peu plus avant de passer Álex, parce que je sentais que mon rythme était un peu meilleur que le sien, mais c'était difficile de le maintenir en étant tout le temps concentré, en pensant aux pneus. On ne sait jamais quand est le moment parfait, et puis quand j'ai vu qu'il a élargi j'ai saisi cette opportunité. Ensuite, j'ai continué à pousser de la même façon. J'avais peut-être deux ou trois dixièmes de plus au tour et ça a été clé pour gagner.

À quoi as-tu pensé dans les derniers tours, quand la victoire te semblait acquise ?

Dans les deux derniers tours, je me disais qu'il fallait que je sois prudent sur les freins, que j'essaye de ne pas perdre l'avant et de ne pas faire d'erreurs. J'ai fait très attention à ça et je me suis juste dit que les derniers tours étaient longs ! J'aurais aimé en faire un peu moins !

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

Dans tes derniers tours, tu étais toujours en glisse et tu devais être le seul à ne pas t'en inquiéter, tu es toujours tellement calme. Comment as-tu appris à gérer ton stress au cours de ta carrière ?

Normalement, dans ma première année dans une catégorie, mon style normal est d'être agressif. Quand je n'ai pas la vitesse, vu que je manque d'expérience, j'essaye de faire les choses d'une manière très agressive. L'année dernière, j'ai fait beaucoup d'erreurs, je forçais énormément. Cette année, en ayant les choses plus sous contrôle, en tombant moins, j'arrive à être plus rapide. Et c'était pareil en Moto3, où je pilotais de façon beaucoup plus fluide, plus calme, la deuxième année. Cette année, je commence à comprendre comment fonctionne la MotoGP et mon potentiel est très différent de celui de l'année dernière, alors ça veut dire qu'on est en bonne voie.

Quelle importance revêt cette victoire, alors qu'elle t'a échappé toute la saison ? Est-ce que ça t'inquiétait de ne pas y arriver ?

Je n'étais pas inquiet, mais j'avais ça en tête et je voulais me l'enlever [de l'esprit]. Ce qui a été la clé cette année, c'est qu'il y a des courses où je n'étais pas favori et où je suis monté sur le podium, et quand j'ai eu une bonne opportunité de gagner je l'ai saisie et c'était aujourd'hui. J'ai peut-être aussi eu une chance en Autriche, mais je n'ai pas pu l'obtenir. La victoire est importante, mais dans une saison comme celle-ci gagner, c'est bien aussi de monter sur le podium quand on ne peut pas gagner.

Jorge Lorenzo a tweeté : "Quand les gens me demandaient si Joan Mir mériterait d'être titré sans avoir gagné de course, je disais que oui, absolument. Maintenant je n'aurai plus à répondre à cette question, bravo à lui !" Qu'est-ce que ça te fait ?

Ça me fait plaisir. Jorge a toujours été une référence pour moi. Il était très fort mentalement dans ces situations. Il est un modèle à suivre, une personne très expérimenté et j'ai clairement beaucoup à apprendre de lui.

Cette victoire te rapproche du titre, puisque tu auras une première balle de match au prochain Grand Prix. Comment vas-tu l'aborder ?

Il est important d'être plus intelligent que jamais. On a une bonne avance. Cette victoire ici n'est pas totalement décisive, mais on a probablement fait un grand pas vers le championnat. Ça n'est pas fait, mais c'est beaucoup mieux que quand on est arrivé ici vendredi. Alors je vais essayer de rééditer cela le week-end prochain et voir si j'ai le potentiel pour me battre pour la victoire, sinon je vais continuer à essayer de marquer des points.

partages
commentaires
Quartararo : Championnat perdu, je me concentre sur la 2e place
Article précédent

Quartararo : Championnat perdu, je me concentre sur la 2e place

Article suivant

Valentino Rossi stoppé par un problème jamais vu depuis 12 ans

Valentino Rossi stoppé par un problème jamais vu depuis 12 ans
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021