Les métiers des sports mécaniques

Mon job en MotoGP : responsable hospitality

Motorsport.com s'intéresse à ceux qui, à chaque week-end de Grand Prix, opèrent dans le paddock MotoGP tout en étant bien moins exposés que les pilotes. Rencontre aujourd'hui avec le responsable hospitality du team Pramac Racing, Alex Ghini.

Mon job, c'est…

Chez Pramac, je m'occupe principalement de la gestion de nos invités, de nos sponsors et des relations publiques, et par conséquent de l'hospitality, qui est l'instrument fondamental de notre équipe pour accueillir, chouchouter et contenter les invités de nos sponsors. C'est le principal centre de nos activités en tant qu'équipe dans le paddock, le lieu de retrouvailles. Il fonctionne comme un restaurant, c'est un lieu d'appui et de contact, c'est le point de référence de nos invités dans le paddock.

Notre hospitality MotoGP se déplace sur toutes les manches européennes. C'est une structure démontable, constituée de quatre camions qui s'encastrent les uns dans les autres afin de créer un espace de deux étages de 16m sur 16m, qui peut accueillir un maximum de 250 invités. Étant donné que nous sommes une équipe italienne, le Mugello et Misano sont les manches les plus chargées pour nous. Pendant le week-end du Mugello, par exemple, au cumul des deux salles, nous accueillerons environ 200-250 invités par jour, à multiplier par trois jours.

Et puis, en dehors du fait que l'hospitality est le point de référence pour les invités, c'est aussi la maison de l'équipe. Les membres du team ont des horaires préférentiels pour les repas, nous essayons de les faire venir à des horaires qui soient fonctionnels par rapport à leur travail sur les séances et qui leur permettent d'être rapides.

L'hospitality Pramac Racing

Mon programme du week-end

Plus qu'un week-end, c'est une semaine. Les hospitalités entrent dans le paddock le mardi et, pour ma part, j'arrive généralement le mercredi. Le mardi c'est le jour où débute la construction de l'hospitality, la base de la structure. Le mercredi soir, elle est prête à 90%, puis les finitions se font le jeudi. Dès le mercredi, l'équipe présente sur le circuit – une trentaine de personnes – vient déjeuner et dîner à l'hospitality, car la salle inférieure est déjà opérationnelle même si d'un point de vue esthétique ce n'est peut-être pas encore tout à fait en place. Et le jeudi soir, tout est prêt pour le vendredi qui est le premier jour officiel, celui où les invités arrivent. C'est déjà une journée importante, même si le nombre d'invités est plus réduit que le samedi et le dimanche. On commence à tout démonter le dimanche soir après la course et ça peut se terminer très tard le soir s'il y a une course le week-end suivant ; sinon, d'ici au lundi matin elle est prête à aller sur la course suivante.

Pendant la partie initiale du montage, je donne un coup de main pour que tout soit positionné correctement. À partir du vendredi, je suis plus lié à la gestion des invités. Outre l'hospitality, nous offrons aussi ce que nous appelons "le garage tour", qui sont des visites au stand. J'emmène les invités par petits groupes dans une partie du box prévue pour cela, et je leur explique comment fonctionne la partie technique et ce que fait le team. Je leur explique aussi tout ce qu'ils peuvent faire avec leur pass et j'essaye de les aider au mieux pour qu'ils passent un bon week-end.

Depuis quelques années, nous organisons aussi un apéritif devant l'hospitality, le soir de 18h à 20h, pour nos invités et tous ceux qui passent. Un moment de relax, quelque chose de très simple mais au final je vois que cela plaît beaucoup.

Alex Ghini, responsable hospitality Pramac Racing

Le plus important dans mon job…

Peut-être être toujours détendu, disponible et sympa. Mais le plus important, c'est essentiellement la capacité de résoudre des problèmes à la dernière minute, ce qui arrive toujours. Cela fait partie de notre travail et c'est peut-être la chose la plus amusante, c'est un peu plus mouvementé qu'un métier traditionnel.

Trois outils qui me sont indispensables

Nous avons beaucoup d'outils pour monter l'hospitality, mais à part ça il n'y a rien de particulier… Ou peut-être mon sourire, pour être accueillant ! Et puis le scooter, c'est pratique de temps en temps quand il faut apporter un pass à la dernière minute.

Les gens avec qui je suis toujours en contact

Un peu tout le monde, parce que nous sommes une équipe assez petite. Nous sommes un groupe d'une trentaine de personnes qui travaillent toujours en étroite collaboration les unes avec les autres. Pendant l'année, je suis plus en contact avec Federico Cappelli, qui est l'attaché de presse, et Jacopo Menghetti, qui gère toute la partie marketing, ainsi que Francesco Guidotti, le team manager. Mais tous les gars du groupe, les mécaniciens, sont des amis. On voyage ensemble, on loge dans les mêmes hôtels. Les pilotes sont aussi, bien sûr, une partie essentielle de l'équipe.

Alex Ghini, responsable hospitality Pramac Racing, Federico Cappelli, attaché de presse, et Jacopo Menghetti, responsable marketing

Quand je ne suis pas au circuit...

Je suis à la mer ! Je vis près de Rome. Je suis surfeur alors, quand je peux et que la mer le permet, je fais un peu de surf.  En tout cas, la moto est une grande passion, depuis toujours. Quand j'étais petit, je faisais du motocross, et j'aime restaurer des motos d'époque. Je me sens très chanceux de travailler dans ce milieu. Je suis en Championnat du monde depuis 2001-2002 environ et j'ai rejoint Pramac en 2010.

Sans moi…

… on ne mange pas et on ne boit pas !

Le MotoGP est…

… un cirque d'acrobates ! Des pilotes jusqu'au dernier des gars qui travaillent dur pour monter l'hospitality ou les motos. C'est un village qui se déplace et qui est toujours en mouvement.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Équipes Pramac Racing
Type d'article Contenu spécial
Tags alex ghini, hospitality
Topic Les métiers des sports mécaniques