Malgré son bon chrono, Zarco rumine sa chute

Johann Zarco peine à se satisfaire de sa troisième place en EL2 au Doha, même si elle est très probablement synonyme d'un passage direct en Q2. Le Français déplore surtout sa chute en EL1, aux conséquences pourtant minimes.

Malgré son bon chrono, Zarco rumine sa chute

Johann Zarco a entamé le second week-end de Losail comme le premier. Sa journée a débuté avec une chute en EL1, sans conséquence physique mais coûteuse en temps puisqu'il n'a plus roulé dans cette séance. Tout est rentré dans l'ordre en EL2, avec un troisième chrono qui lui garantit très probablement son ticket pour la Q2, les améliorations étant peu probables dans des EL3 disputés sous une chaleur qui ne permet pas d'utiliser les pneus tendres.

Pour le Français, le bilan est donc contrasté, entre une performance qui correspond aux attentes placées en lui mais une erreur qui a entaché son programme et qu'il attribue à une certaine fébrilité provoquée par la chaleur, des conditions dans lesquelles il n'était pas à son aise.

"Content de ma journée, parce que j'ai sauvé une bonne place, très importante pour demain, et une journée difficile", a résumé Zarco. "Il faut que je sois satisfait du bon temps dans le dernier tour, mais dans l'après-midi, ces conditions chaudes m'ont vraiment perturbé parce que j'ai eu une nouvelle chute, et je perds du temps quand je chute. Je suis devenu un peu nerveux même si je savais que ça serait bien mieux dans la soirée."

Lire aussi :

Malgré son bon chrono, Zarco a été en difficulté avec la température de la piste toute la journée, même une fois la nuit tombée : "Je pense que pour certains pilotes, les conditions étaient assez bonnes, parce qu'il n'y avait pas de vent, ce qui aide à plusieurs endroits, mais la piste était assez chaude et par rapport à la course, où j'avais de bonnes sensations, elle était presque trop chaude pour moi. C'est pour ça que je n'ai pas pu faire un travail très constant en EL2 et c'est pour ça que je suis content des performances mais pas trop du travail effectué cet après-midi. Mais au moins, on a les informations."

"Il semble que le vent va revenir, donc les températures pourraient baisser et j'aurais de meilleures sensations. Pour le moment, je n'ai pas encore les petites améliorations que j'espérais après la course. On peut essayer des choses et je pense qu'on va trouver, parce que ça devrait m'aider à avoir de meilleures sensations, comme Jack [Miller, auteur du meilleur temps] ou Pecco [Bagnaia, deuxième] aujourd'hui."

 

La chute de Johann Zarco est survenue quand sa moto était sur l'angle et le pilote Pramac a perdu l'avant. Il pense qu'il aurait peut-être pu reprendre le contrôle de sa Ducati si sa main n'avait pas glissé du guidon : "Je roulais avec deux pneus durs parce que la semaine dernière, on a compris que les deux medium ne fonctionnaient pas bien et que les durs paraissaient meilleurs. Le dur avant semble assez bon mais celui à l'arrière ne fonctionnait pas bien."

"Même avec le dur à l'avant qui avait l'air de mieux fonctionner, en essayant d'aller un peu plus plus vite, j'ai un peu perdu l'avant et ma main gauche a aussi glissé. C'est pour ça que je suis passé sous la moto. Si j'avais gardé la main sur le guidon, j'aurais peut-être pu éviter la chute. Je ne sais pas, c'est facile à dire après-coup."

Dans une saison au cours de laquelle il veut être un prétendant régulier aux premières places, Zarco s'en veut d'avoir fait une telle erreur, même si les conséquences sont restées minimes : "C'est pas marrant ! Si je pouvais éviter, ça serait mieux, surtout avec mon expérience. À analyser correctement mais [je suis] content. [...] C'est acceptable, c'est du matériel mais ce n'est jamais marrant d'abimer du matériel, et encore plus acceptable quand la soirée se passe bien. Mais il faut réussir à vraiment mieux gérer les situations délicates en termes de conditions de piste pour ne pas perdre de temps, parce que mine de rien, on perd quand même du temps quand il y a une chute."

Lire aussi :

La chaleur de la première et de la troisième séance réduit le grip en piste et ces conditions sont très différentes de celles rencontrées en EL2 et surtout dans les moments forts du week-end, les qualifications et la course. Après deux chutes le week-end dernier, Jack Miller a confié sa volonté de limiter le roulage dans l'après-midi et Johann Zarco prévoit également de réduire ses essais au strict minimum samedi. Il estime cependant qu'il était impossible de faire l'impasse sur les EL1 après plusieurs jours sans rouler.

"Je dois prendre la piste ! J'ai eu une semaine de pause, j'ai pris le soleil, j'ai dormi. Je devais remonter sur la moto pour avoir les sensations et être prêt pour les EL2. Peut-être que demain, ça n'aura pas de sens de remonter sur la moto ou on pourrait juste tester quelque chose sur la moto, sans rouler vite, mais il faut des sensations dans le première séance le vendredi, il faut des sensations pour la soirée."

"On avait à l'esprit d'essayer des choses, même si on savait que les températures n'étaient pas bonnes et pas idéales, au moins pour se donner une petite sensation", a ajouté Zarco. "Malheureusement, il y a eu la chute, donc on n'a rien pu essayer. Le vendredi est obligatoire pour prendre du feeling et préparer la soirée. Demain, ce n'est pas le même cas. Parfois, quand il y a autant de différence, il faudrait réussir à ne pas rouler, ce qu'on va sûrement faire demain. Mais dans une première séance du vendredi, on a besoin de reprendre une image à 360° pour remettre les idées en place. Et une chute, ça remet aussi les idées en place !"

partages
commentaires

Voir aussi :

Bon chrono mais mauvaises sensations pour Quartararo

Article précédent

Bon chrono mais mauvaises sensations pour Quartararo

Article suivant

Morbidelli "pas inquiet" malgré le problème qui a touché ses moteurs

Morbidelli "pas inquiet" malgré le problème qui a touché ses moteurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Pramac Racing
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021