Zarco : "Toutes les conditions réunies pour faire du bon travail"

Johann Zarco arrive plus frais physiquement et mentalement sur cette dernière épreuve de la saison que l'année dernière.

Zarco : "Toutes les conditions réunies pour faire du bon travail"

L'exercice 2019 s'était avéré plus qu'éprouvant et laissant Johann Zarco la tête pleine de doutes et de besoin de coupure, après une saison l'ayant vu quitter KTM factory de manière anticipée et tenter de retrouver des sensations avec la LCR Honda avant sa signature avec Avintia Ducati pour 2020. Alors que le pari pris avec la petite équipe indépendante porte ses fruits et autorise un bilan positif, notamment grâce à l'aboutissement incarné par la signature d'un contrat 2021 avec Pramac, c'est avec une certaine sérénité que le #5 aborde Portimão, "avec faim" et une confiance toujours montante dans le fait de pouvoir se montrer à son avantage.

La morosité relative à sa chute en course du week-end dernier est déjà derrière, assure celui qui s'excusait ainsi en introduction à son point presse de ne pas avoir tenu son rendez-vous avec les médias, dimanche dernier. "Je ne voulais pas prendre le temps de parler parce que je ne voulais pas raconter comment j'avais chuté. J'étais triste : c'était une erreur et je n'avais pas grand-chose à dire, donc il était mieux de ne pas faire de commentaires et de ne pas faire de longue interview ! Mais maintenant, à Portimão je suis enthousiaste et heureux d'être à la dernière course ici. J'ai testé la piste avec la Panigale juste avant le Grand Prix de France et je l'ai appréciée."

"Maintenant que j'ai plus le contrôle de ma MotoGP, j'espère vraiment que je pourrai tout gérer pour me battre devant ; cela me donne une motivation vraiment importante, en plus de cette chute de Valencia qui me donne de l'appétit pour bien finir !", poursuit-il. "J'espère que je contrôlerai bien cette faim sur cette course !"

La piste "a l'air intéressante" aux yeux de Johann Zarco, qui pense pouvoir s'y adapter "assez rapidement". "C'est bien de déjà avoir une base sur laquelle travailler et de ne pas totalement tout découvrir." Plus que de la confiance, c'est de "l'enthousiasme" que ressent le Français au moment de débuter le week-end. "On aura aussi de longues séances [d'essais] vendredi et ça aidera à prendre les choses avec calme et à bien se préparer car 1h10 d'essais, c'est long. On a aussi un petit peu plus de pneus [alloués] pour faire le bon choix et avoir de la marge pour aborder tout le week-end", analyse-t-il. "Toutes les conditions sont donc réunies pour faire du bon travail."

Lire aussi :

Au guidon de la Panigale routière avec laquelle il a découvert le tracé de Portimão, Zarco estime avoir gagné "une journée" de mise en route. "C'est une moto très puissante : on a pu apprendre le tracé avec pratiquement la même trajectoire que celle qu'on emprunterait en MotoGP, donc c'est une bonne chose. On peut aussi ressentir comment la moto bougera globalement ici ; il y a beaucoup de montées et descentes et il y aura peut-être du wheelie, et peut-être une moto un peu instable. Donc ça a déjà préparé l'esprit à savoir quoi faire sur la moto. Je pense que l'on économise une journée de travail. Demain, dès la première sortie ou les dix premiers tours, maximum quinze avec deux runs de sept ou huit tours, on sera prêt à travailler. Alors que si vous ne connaissez pas la piste, il vous faut pratiquement toute la journée."

Zarco ne s'attend pas à plus souffrir qu'ailleurs sur ce tracé semblant pourtant physiquement exigeant. "Ce n'est pas le Grand Prix le plus chaud et je pense que le physique souffre aussi beaucoup de la chaleur. Donc je dirais que non, ce ne sera pas le plus difficile car pas le plus chaud. Au niveau technique, oui. Mais le but est de trouver cette aisance qui fera qu'on s'amuse avec le dénivelé, plutôt que de le subir : ce serait l'idéal sur le papier !"

Lire aussi :

partages
commentaires
Espargaró aimerait tester l'Aprilia 2021 avec son nouveau coéquipier
Article précédent

Espargaró aimerait tester l'Aprilia 2021 avec son nouveau coéquipier

Article suivant

À Portimão, Quartararo veut s'amuser avant de penser au championnat

À Portimão, Quartararo veut s'amuser avant de penser au championnat
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021