En mal de confiance, Zarco espère suivre Dovizioso jusqu'au top 10

Johann Zarco reconnaît avoir perdu en confiance après ses deux chutes de vendredi en Aragón. Le Français refuse toutefois de s'apitoyer sur son sort et vise malgré tout un bon résultat en course.

En mal de confiance, Zarco espère suivre Dovizioso jusqu'au top 10

Johann Zarco s'élancera d'une modeste 16e place sur la grille du MotorLand Aragón, après deux journées difficiles pour lui comme pour l'ensemble du groupe Ducati. Le pilote Avintia reconnaît avoir eu du mal à d'attaquer à 100% en qualifications, sa confiance étant minée par ses deux chutes de vendredi, mais les espoirs d'une bonne course sont encore là.

"Un après-midi difficile, parce qu'à partir de la matinée − mais c’était déjà le cas [vendredi] avec la chute dans l’après-midi −, j’ai perdu beaucoup en confiance et cela ne m’a pas aidé à vraiment faire un bon travail", reconnaissait le Français après les qualifications, sans cacher sa retenue au guidon de sa Ducati : "Dans la matinée, il était possible d’améliorer [le chrono] mais j’avais trop peur de tomber à nouveau, donc finalement il m'a été impossible de briller."

"Je ne suis pas trop déçu des qualifications, parce que c’est juste la conséquence de ce manque de confiance, mais le chrono a été correct. Donc j’essaie de reconstruire ma confiance pour [dimanche] après-midi. Clairement, entre la matinée et l’après-midi, il y a une grosse différence, et j’ai pu à nouveau attaquer dans l'après-midi, et retrouver des sensations. Nous verrons [en course]. Avec un bon départ, je peux espérer une bonne course, je croise vraiment les doigts. C’est peut-être le bon endroit pour voir notre réponse sur la moto, et celle que j'apporterai. Nous avons deux semaines pour progresser et je pense que cela nous aidera aussi pour les prochaines courses."

Lire aussi :

Les conséquences des chutes de vendredi, et notamment celle subie en fin d'EL2, ne sont pas que psychologiques pour le pilote tricolore. "J’ai beaucoup bougé dans les graviers et j’ai eu des douleurs à la nuque, donc je ne peux pas bien bouger, [et] même si j’ai un bon chiropracteur à mes côtés, cela n’aide pas à attaquer à nouveau", admet Zarco, attribuant plus cette chute au manque d'adhérence, conséquence des faibles températures, qu'à une erreur de sa part"Vu que c’était dans l’après-midi, la température n’était pas particulièrement basse, mais je suis tombé à cause des températures trop faibles. Donc nous ne savons pas quoi faire, parce que je n’ai pas fait d’erreur, il n’y avait pas trop d'angle, juste un peu trop de vitesse, ce qui est normal si on veut progresser, et je suis tombé. C’est pour cette raison."

Les difficultés s'accumulent mais Zarco garde l'espoir

Ces faibles températures sont également à l'origine des performances en retrait de Johann Zarco ce week-end, qui suit la tendance des pilotes Ducati. Ses difficultés pour attaquer sur le train avant sont exacerbées quand les gommes sont trop fraîches, surtout sur le tracé de MotorLand Aragón, qui oblige les pilotes à prendre beaucoup d'angle.

"J’ai toujours eu beaucoup de mal ici", rappelle Zarco. "Ce que je dois bosser sur la Ducati, et qui n’est pas mon point fort, c’est forcer sur le train avant, freiner avec beaucoup d’angle. Je comprends aussi pourquoi j’ai toujours eu du mal ici parce que, en fait, il a beaucoup de virages dans ce genre-là, et tu es obligé de presque tout faire ici. Quand la température augmente, je peux mieux travailler ça, parce que quand il n’y a pas de température, même si c’est mon point faible, je ne peux carrément pas le faire, la moto ne réagit pas du tout et c’est la chute. Donc je perds confiance. Dès que la température monte, je sais que je peux le faire, et à ce moment-là je me retrouve dans ma zone de compréhension pour exploiter au mieux la moto."

Johann Zarco, Avintia Racing

Ces multiples difficultés n'empêchent pas Zarco d'espérer un bon résultat en course. Les dépassements sont souvent difficiles en Aragón mais le Français mise sur la puissance de sa Ducati pour remonter dans le top 10, dans le sillage d'Andrea Dovizioso, qui s'élancera trois positions devant lui. "Je pense que cela reste un circuit où le moteur peut aider en course, c’est un avantage. J’espère que Dovi va faire une belle remontée, que je puisse un peu suivre cet élan pour accrocher le groupe dans les dix premiers."

Lire aussi :

Concernant son choix de pneus, Zarco mise pour le moment sur deux gommes tendres, mais sa décision n'est pas définitive puisqu'un medium pourrait s'avérer efficace avec la hausse des températures attendue : "Peut-être que le medium peut fonctionner à l’avant s’il fait plus chaud, parce qu’il semble que [cette journée] sera la plus belle du week-end, dans l’après-midi. Dans ce cas, le medium à l’avant peut être bon. Même si je ne l’ai pas essayé [ce week-end], mais nous connaissons ce pneu. Vu que je manque de confiance en ce moment, pour le moment je veux débuter avec des tendre-tendre."

Malgré la déception de son résultat en qualifications, c'est finalement avec une certaine sérénité que Johann Zarco se présentera sur la grille de départ, revigoré par une saison satisfaisante qui le verra rejoindre le team Pramac en 2021. Sa position sur la grille est certes lointaine, mais elle s'inscrit dans le cadre d'un week-end difficile pour tout le clan Ducati.

"Je n’avais pas le sourire après les qualifications, j’avais les boules", tempère Zarco. "Après analyse, tu te dis que si tu n’as presque pas envie de rouler parce que tu as froid et que tu sais que tu peux tomber, comment est-ce que tu peux travailler ? Tu ne pars pas du bon pied. Je le reconnais. Je ne me mets pas en doute parce que je ne suis pas le seul à avoir du mal. Pour se rassurer, on peut reprendre cette ‘situation Ducati’. Miller a bien assuré quand même [en qualifications], mais par expérience, [je] ne [veux] pas trop me descendre parce que je suis en train de bien reconstruire une confiance et une gestion de moto."

partages
commentaires
La grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP

Article précédent

La grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP

Article suivant

Rossi encore forfait pour le GP de Teruel, Yamaha ne le remplacera pas

Rossi encore forfait pour le GP de Teruel, Yamaha ne le remplacera pas
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021