En mal de confiance, Zarco espère suivre Dovizioso jusqu'au top 10

Johann Zarco reconnaît avoir perdu en confiance après ses deux chutes de vendredi en Aragón. Le Français refuse toutefois de s'apitoyer sur son sort et vise malgré tout un bon résultat en course.

En mal de confiance, Zarco espère suivre Dovizioso jusqu'au top 10

Johann Zarco s'élancera d'une modeste 16e place sur la grille du MotorLand Aragón, après deux journées difficiles pour lui comme pour l'ensemble du groupe Ducati. Le pilote Avintia reconnaît avoir eu du mal à d'attaquer à 100% en qualifications, sa confiance étant minée par ses deux chutes de vendredi, mais les espoirs d'une bonne course sont encore là.

"Un après-midi difficile, parce qu'à partir de la matinée − mais c’était déjà le cas [vendredi] avec la chute dans l’après-midi −, j’ai perdu beaucoup en confiance et cela ne m’a pas aidé à vraiment faire un bon travail", reconnaissait le Français après les qualifications, sans cacher sa retenue au guidon de sa Ducati : "Dans la matinée, il était possible d’améliorer [le chrono] mais j’avais trop peur de tomber à nouveau, donc finalement il m'a été impossible de briller."

"Je ne suis pas trop déçu des qualifications, parce que c’est juste la conséquence de ce manque de confiance, mais le chrono a été correct. Donc j’essaie de reconstruire ma confiance pour [dimanche] après-midi. Clairement, entre la matinée et l’après-midi, il y a une grosse différence, et j’ai pu à nouveau attaquer dans l'après-midi, et retrouver des sensations. Nous verrons [en course]. Avec un bon départ, je peux espérer une bonne course, je croise vraiment les doigts. C’est peut-être le bon endroit pour voir notre réponse sur la moto, et celle que j'apporterai. Nous avons deux semaines pour progresser et je pense que cela nous aidera aussi pour les prochaines courses."

Lire aussi :

Les conséquences des chutes de vendredi, et notamment celle subie en fin d'EL2, ne sont pas que psychologiques pour le pilote tricolore. "J’ai beaucoup bougé dans les graviers et j’ai eu des douleurs à la nuque, donc je ne peux pas bien bouger, [et] même si j’ai un bon chiropracteur à mes côtés, cela n’aide pas à attaquer à nouveau", admet Zarco, attribuant plus cette chute au manque d'adhérence, conséquence des faibles températures, qu'à une erreur de sa part"Vu que c’était dans l’après-midi, la température n’était pas particulièrement basse, mais je suis tombé à cause des températures trop faibles. Donc nous ne savons pas quoi faire, parce que je n’ai pas fait d’erreur, il n’y avait pas trop d'angle, juste un peu trop de vitesse, ce qui est normal si on veut progresser, et je suis tombé. C’est pour cette raison."

Les difficultés s'accumulent mais Zarco garde l'espoir

Ces faibles températures sont également à l'origine des performances en retrait de Johann Zarco ce week-end, qui suit la tendance des pilotes Ducati. Ses difficultés pour attaquer sur le train avant sont exacerbées quand les gommes sont trop fraîches, surtout sur le tracé de MotorLand Aragón, qui oblige les pilotes à prendre beaucoup d'angle.

"J’ai toujours eu beaucoup de mal ici", rappelle Zarco. "Ce que je dois bosser sur la Ducati, et qui n’est pas mon point fort, c’est forcer sur le train avant, freiner avec beaucoup d’angle. Je comprends aussi pourquoi j’ai toujours eu du mal ici parce que, en fait, il a beaucoup de virages dans ce genre-là, et tu es obligé de presque tout faire ici. Quand la température augmente, je peux mieux travailler ça, parce que quand il n’y a pas de température, même si c’est mon point faible, je ne peux carrément pas le faire, la moto ne réagit pas du tout et c’est la chute. Donc je perds confiance. Dès que la température monte, je sais que je peux le faire, et à ce moment-là je me retrouve dans ma zone de compréhension pour exploiter au mieux la moto."

Johann Zarco, Avintia Racing

Ces multiples difficultés n'empêchent pas Zarco d'espérer un bon résultat en course. Les dépassements sont souvent difficiles en Aragón mais le Français mise sur la puissance de sa Ducati pour remonter dans le top 10, dans le sillage d'Andrea Dovizioso, qui s'élancera trois positions devant lui. "Je pense que cela reste un circuit où le moteur peut aider en course, c’est un avantage. J’espère que Dovi va faire une belle remontée, que je puisse un peu suivre cet élan pour accrocher le groupe dans les dix premiers."

Lire aussi :

Concernant son choix de pneus, Zarco mise pour le moment sur deux gommes tendres, mais sa décision n'est pas définitive puisqu'un medium pourrait s'avérer efficace avec la hausse des températures attendue : "Peut-être que le medium peut fonctionner à l’avant s’il fait plus chaud, parce qu’il semble que [cette journée] sera la plus belle du week-end, dans l’après-midi. Dans ce cas, le medium à l’avant peut être bon. Même si je ne l’ai pas essayé [ce week-end], mais nous connaissons ce pneu. Vu que je manque de confiance en ce moment, pour le moment je veux débuter avec des tendre-tendre."

Malgré la déception de son résultat en qualifications, c'est finalement avec une certaine sérénité que Johann Zarco se présentera sur la grille de départ, revigoré par une saison satisfaisante qui le verra rejoindre le team Pramac en 2021. Sa position sur la grille est certes lointaine, mais elle s'inscrit dans le cadre d'un week-end difficile pour tout le clan Ducati.

"Je n’avais pas le sourire après les qualifications, j’avais les boules", tempère Zarco. "Après analyse, tu te dis que si tu n’as presque pas envie de rouler parce que tu as froid et que tu sais que tu peux tomber, comment est-ce que tu peux travailler ? Tu ne pars pas du bon pied. Je le reconnais. Je ne me mets pas en doute parce que je ne suis pas le seul à avoir du mal. Pour se rassurer, on peut reprendre cette ‘situation Ducati’. Miller a bien assuré quand même [en qualifications], mais par expérience, [je] ne [veux] pas trop me descendre parce que je suis en train de bien reconstruire une confiance et une gestion de moto."

partages
commentaires
La grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP
Article précédent

La grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP

Article suivant

Rossi encore forfait pour le GP de Teruel, Yamaha ne le remplacera pas

Rossi encore forfait pour le GP de Teruel, Yamaha ne le remplacera pas
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021