Zarco doit gagner en constance pour jouer le podium à Portimão

Johann Zarco affiche une nouvelle fois sa volonté de décrocher un podium au Grand Prix du Portugal, après avoir été le plus rapide ce vendredi. Le Français sait qu'il manque encore d'aisance sur sa Ducati pour rendre cet objectif réaliste.

Zarco doit gagner en constance pour jouer le podium à Portimão

Johann Zarco a été l'homme le plus rapide au cours de la première journée d'essais sur le circuit de Portimão, malgré une entame assez difficile. Le pilote du team Avintia était en effet assez mécontent de sa Ducati dans la matinée, à l'issue d'une première séance conclue à la 14e position, mais ses sensations se sont améliorées dans l'après-midi grâce à un bon travail sur les pneus et les réglages.

"Je sens qu'on a très bien travaillé avec l'équipe, parce qu'à la fin de la séance de ce matin, je n'étais pas satisfait", explique Zarco. "La moto était assez difficile à contrôler, mais dans l'après-midi, on a progressé. Je sens que c'est dans les 20 dernières minutes qu'on a fait le plus de progrès, pas seulement avec les pneus, mais également avec les réglages, et je suis assez content que nous ayons eu le temps de tester des choses et d'améliorer mes sensations pour faire encore mieux avec le pneu tendre. Je suis content de cette journée. C'est bien d'être en tête le vendredi sur un nouveau circuit."

Durant les deux week-ends de Valence, Zarco visait le podium à l'issue de la première journée, mais le Cannois n'a finalement pas eu le rythme nécessaire en course. Le top 3 est à nouveau l'objectif ce week-end, cependant de son propre aveu, des progrès restent nécessaires. "La vitesse est là, la constance pas encore. Il me manque de l'aisance sur la moto. Je vais tout faire pour trouver l'aisance. Si je trouve l'aisance, je peux avoir un bon podium."

"Quand je suis à l'aise avec une moto constante, je prends plus de plaisir, et je ne souffre pas des montées, des descentes et des bosses", a-t-il ajouté. "J'espère trouver ça demain."

Lire aussi :

Après trois qualifications consécutives sur la deuxième ligne, Zarco espère faire aussi bien ce week-end, d'autant plus qu'il estime qu'un bon résultat samedi après-midi sera indispensable, même si le circuit de Portimão offre plusieurs opportunités de dépassement aux pilotes. 

"Le niveau de la catégorie rend les qualifications très importantes. Si on peut être aussi performants et se battre pour la pole position demain, ce sera parfait pour le début de la course dimanche, et pour penser au podium. Je dirais que si on se sent bien, et même si on reste en deuxième ligne, il est possible de doubler [sur cette piste]. Les dépassements au freinage sont les plus difficiles, aux virages 1 et 5, parce qu'avec la pente, si on en fait un peu trop, on tire tout droit. Je pense qu'au virage 11, on peut doubler, au virage 13 aussi, donc il y a au moins deux endroits possibles. J'espère juste rester devant en tout cas."

Avec 18 pilotes dans la même seconde, Zarco n'est pas certain que son chrono de 1'39"416 sera suffisant pour assurer la qualification directe en Q2 : "Demain, je pense que je vais pouvoir progresser. On sera dans des petits 1'39, et peut-être certains en 1'38, pour se qualifier directement en Q2. C'est l'objectif pour demain."

Maintenant qu'il a cette expérience du pilotage de la MotoGP sur place, Zarco estime que les essais effectués au début du mois d'octobre avec des motos de route étaient "indispensables" pour apprendre le tracé. "Clairement, surtout sur ce circuit où il y a beaucoup de virages en aveugle, je n'aurais jamais pu commencer comme ça si je n'avais pas connu la piste. Mais c'est pareil pour tout le monde. Par exemple, Bradl était très compétitif aujourd'hui, il a fait des tests en même temps que moi, mais en plus, c'était sur sa MotoGP. On voit qu'il a un petit truc en plus."

Malgré son meilleur temps ce vendredi, le Français doit encore progresser dans certains virages rendus difficiles par des changements d'élévation auxquels les pilotes du MotoGP sont peu habitués. "J'ai du mal à freiner tard [au premier virage], c'est pour ça que je n'ai pas une très bonne vitesse de pointe, parce que le repère de vitesse est quasiment à l'endroit où tu freines. Si tu freines un peu tôt, tu passes à 310 km/h, ou même 305, au lieu de 320. Je sais que je ne suis pas à l'aise. On arrive au moins à 320, et la grande descente pousse la moto. J'ai du mal. Après, [il y a] cette bosse entre les virages 8 et 9, qui n'est quand même pas facile physiquement. Tu montes et tu redescends, ce n'est pas simple de garder la moto collée au sol. Tu sens très vite que dès que ça se soulève, tu perds du temps."

partages
commentaires
Oliveira ne boude pas son plaisir malgré son 13e temps

Article précédent

Oliveira ne boude pas son plaisir malgré son 13e temps

Article suivant

Tombé sur l'épaule, Álex Rins envisage l'opération

Tombé sur l'épaule, Álex Rins envisage l'opération
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021