Johann Zarco pense avoir "tout pour être champion" avec Ducati

Johann Zarco entame sa cinquième saison en MotoGP au sein d'une équipe satellite, mais avec un matériel suffisant pour nourrir les plus grandes ambitions.

Johann Zarco pense avoir "tout pour être champion" avec Ducati
Charger le lecteur audio

À l'aube de sa première saison avec le team Pramac Racing, Johann Zarco mesure le potentiel qui sera le sien au guidon de la dernière version de la Ducati. Son ascension dans le groupe s'est jouée rapidement, lui qui a été recruté par Borgo Panigale au moment où se concluait la saison 2019. Placé chez Avintia, malgré ses réticences initiales, il a vite pris ses marques avec la Desmosedici, jusqu'à la placer en pole position et la mener sur le podium dès la troisième manche du championnat.

Couvé par Gigi Dall'Igna, il n'a pas été oublié lorsque Ducati a évalué les candidats au poste à pourvoir dans l'équipe officielle pour 2021, aux côtés d'un Jack Miller officialisé avant même l'annonce du départ d'Andrea Dovizioso. C'est finalement Pecco Bagnaia qui a obtenu le ticket d'or, mais Johann Zarco avait déjà reçu la garantie qu'il bénéficierait d'une machine aussi évoluée au sein du team Pramac, ce qui a stoppé net toute éventuelle déception. C'est donc serein qu'il a terminé sa première, courte saison avec la machine italienne, puis qu'il a pris part aux essais de ce mois de mars pour y découvrir un modèle plus évolué.

"Maintenant, j'ai tout pour être champion", affirme Johann Zarco dans une interview accordée au site officiel du MotoGP, à quelques jours de son premier Grand Prix sous les couleurs du team Pramac, partenaire privilégié de Ducati depuis plusieurs années. "Même si je ne suis pas dans une équipe d'usine, tout est réuni. Je le sais depuis l'année dernière, j'ai de bonnes sensations [sur la moto], et dès que 2021 a débuté j'ai eu immédiatement des sensations très intéressantes [qui me donnent] de bonnes options pour progresser. Je suis donc content pour le moment, tout se passe bien."

Lire aussi :

"J'ai encore besoin de travailler sur certaines choses, au niveau de mon pilotage et de mes sensations, pour utiliser parfaitement la Ducati, parce que je ne le fais pas encore à la perfection", concède le pilote, "mais en tant que sportif je suis en bonne forme et je pense que de grandes choses doivent arriver bientôt, parce que c'est le moment."

Johann Zarco n'a donc aucun sentiment d'infériorité au sein de ce qui est souvent considéré comme "le team B" de Ducati. "Au final, ça n'était pas un drame de manquer l'équipe d'usine, parce que j'ai le même matériel et je sens que l'usine m'aide de la même façon", rappelle-t-il.

"Le Grand Prix de République Tchèque l'année dernière m'a déjà aidé à avoir une relation encore meilleure avec Ducati", se remémore le pilote français, au sujet du premier podium MotoGP qu'il a rapporté à Avintia. "On a juste montré que c'était une histoire d'hommes : si vous fournissez ce qu'il faut et que vous avez la bonne motivation, beaucoup de choses sont possibles, et même si je n'ai pas obtenu d'autres podiums, le travail a été très bon et Ducati en est très satisfait. J'espère que cette saison j'arriverai à être constant et proche du podium, de la même façon que Jack Miller a fini la saison dernière."

Lire aussi :

Dans un entretien avec Canal+ lundi soir, Johann Zarco soulignait que les cinq jours d'essais de pré-saison lui ont transmis les sensations attendues pour confirmer qu'il allait pouvoir poursuivre sur la bonne lancée de 2020. "Clairement, dès que j'ai pu monter sur la moto j'étais plutôt prêt, parce que performant d'entrée. Jack aussi, on l'attend performant, il est pilote officiel. Mais, avec toute l'analyse, je vois bien qu'il ne manque vraiment pas grand-chose pour atteindre sa vitesse, ou plutôt même sa confiance parce que c'est [plutôt] un manque de confiance sur certaines phases de pilotage."

"C'est donc facile à expliquer, plus dur à avoir", a-t-il ajouté. "Mais comme ça 'se pose' depuis l'an dernier, j'ai vu que j'ai tout de suite attaqué à un meilleur niveau. C'est de bon augure parce qu'il y a du superbe matériel auprès de Ducati, je suis ultra bien fourni, et même au sein de l'équipe j'ai ce feeling que j'ai eu avec Tech3 quand je suis arrivé en MotoGP."

partages
commentaires

Voir aussi :

Michelin promet des pneus "plus simples et polyvalents" en 2021
Article précédent

Michelin promet des pneus "plus simples et polyvalents" en 2021

Article suivant

Marini : Difficile de copier le style "étrange" de Miller sur la Ducati

Marini : Difficile de copier le style "étrange" de Miller sur la Ducati
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021