MotoGP
26 mars
EL1 dans
27 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
34 jours
16 avr.
Prochain événement dans
48 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
89 jours
03 juin
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
131 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
166 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
180 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
201 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
236 jours
28 oct.
Prochain événement dans
243 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
257 jours

Heureux de son top 5, Zarco a même pensé au podium

Johann Zarco savait qu'il avait une chance à saisir au Grand Prix de Teruel après avoir réussi une solide performance en qualifications. Et il a effectivement pu toucher du doigt le podium dimanche.

partages
commentaires
Heureux de son top 5, Zarco a même pensé au podium

Dixième à l'issue de la première course disputée à Alcañiz, Johann Zarco a rallié l'arrivée de la seconde épreuve à la cinquième place. Ce deuxième top 5 en trois courses, qui vient s'ajouter à son podium de Brno parmi les meilleurs résultats de sa saison, récompense un week-end qui a pris la bonne tournure samedi et une course qu'il s'est ensuite efforcé de gérer au mieux malgré la supériorité des leaders.

Le pilote Avintia savait qu'il avait fait une part importante du travail en se qualifiant cinquième et que cela pouvait lui permettre de viser haut, à condition de capitaliser sur cette position à l'avant de la grille. Ce fut fait, car il a pris l'avantage sur Maverick Viñales et profité de la chute de Takaaki Nakagami pour boucler le premier tour au troisième rang. Dès lors, l'espoir de terminer sur le podium l'a traversé, jusqu'à ce qu'il connaisse la baisse de performance attendue et se fasse reprendre coup sur coup par Joan Mir et Álex Márquez.

"J'ai pensé à la possibilité de peut-être faire un podium, parce qu'au début de la course j'avais de très bonnes sensations", explique-t-il. "Je voulais rester avec Morbidelli et Rins, mais ils étaient un peu trop rapides pour que je puisse être à l'aise derrière eux. Si je voulais rester avec eux, il fallait que je prenne trop de risques, alors la troisième place m'allait et le rythme était OK."

Lire aussi :

"J'ai donc essayé de garder ce rythme, mais après la mi-course j'ai commencé à perdre le bon contrôle de la moto. Quand Mir m'a passé, ce pouvait peut-être être un bon pilote à suivre mais il était un peu trop rapide. Ensuite avec Álex Márquez, le rythme était OK et je pense que j'aurais pu rester avec lui mais il est tombé", poursuit Zarco, remonté à la quatrième place après la chute du pilote Honda dans le 13e tour.

"Je suis donc resté seul pendant de nombreux tours, sans pouvoir maintenir ce gros rythme. J'avais une grosse avance sur Pol [Espargaró] et je pensais pouvoir la maintenir mais j'ai vu qu'il me rattrapait. J'ai donc essayé de gérer aussi bien que possible pour être capable de me battre si ça se présentait en fin de course. Je n'y suis pas arrivé avec Pol, mais je l'ai fait avec Miguel [Oliveira] et ça s'est bien passé." Avalé par le pilote KTM à trois tours de l'arrivée, Zarco a en effet livré une ultime bagarre contre Miguel Oliveira, à qui il a arraché la cinquième place sous le drapeau à damier.

Admettant avoir pensé au podium au début de la course, Zarco a surtout tenté de ne pas perdre le cap, même quand il a compris qu'il lui faudrait revoir ses ambitions à la baisse. "Tout va très vite, donc a du mal à voir l'écart derrière, s'il grandit ou se réduit, si quelqu'un reste très proche. Et on se dit qu'on peut peut-être parfois avoir un second souffle à partir de la mi-course, avoir moins de mal que les autres. Finalement la tendance a été inverse, c'est moi qui ai eu plus de mal qu'eux, mais après toutes les difficultés qu'on a pu avoir c'est un rythme que j'ai presque découvert pendant la course alors qu'ils le travaillent depuis vendredi, parce qu'on n'a sorti la tête de l'eau que samedi après-midi."

"Une super course ! Je suis content de ce top 5", se réjouit en tout cas Zarco, heureux d'avoir appliqué sa stratégie en profitant de sa qualification pour pousser dans les premiers tours puis résister autant que possible. "Quand on peut être troisième presque toute une moitié de course, sur un rythme en-dessous de 1'49, c'est ce qui fait que même quand on est en difficulté à la fin on termine cinquième et pas dixième."

En état de grâce, Morbidelli a vécu sa "plus belle course"

Article précédent

En état de grâce, Morbidelli a vécu sa "plus belle course"

Article suivant

Crutchlow a senti "un gros craquement" dans son épaule

Crutchlow a senti "un gros craquement" dans son épaule
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Teruel
Catégorie Course
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Johann Zarco
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020