Preview
MotoGP GP d'Espagne

Johann Zarco : "L'impression qu'il y a des problèmes partout"

Johann Zarco pense que Honda peine à tirer profit des changements apportés aux pneus cette année, avec un manque d'adhérence général. Le Français attend des "réponses" sur le niveau de sa moto au GP d'Espagne.

Johann Zarco, Team LCR Honda

Les attentes seront naturellement modestes pour Johann Zarco ce week-end à Jerez, après trois week-ends où la Honda a montré ses limites. Le pilote LCR espère quand même avoir l'opportunité de jauger le niveau de sa moto après deux Grands Prix où il n'a pas abordé la course très bien préparé, en raison de chutes lors des sprints à Portimão puis à Austin.

"Encore une fois, ça va être un bon Grand Prix pour obtenir des informations et des réponses par rapport à où se situe la moto parce que lors des deux dernières courses, on n'était pas prêts pour le dimanche, que j'ai loupé, et avec tous les tours qu'a faits Stefan Bradl, il est certain qu'on a des références avec lesquelles on peut créer une base", a déclaré Zarco ce jeudi.

"On souhaite faire peut-être un petit reset quant à là où l'on peut aller parce qu'on a essayé vraiment différentes choses à Portimão et Austin qui ont aidé à obtenir beaucoup d'informations mais ne m'ont pas aidé à trouver de très bonnes sensations. On va voir ici."

Et malgré trois week-ends pour le moment décevants, Zarco conserve son optimisme : "En ce qui me concerne, j'espère bien faire parce que, clairement, on a tout le temps de nouvelles cartes en main quand on change de piste et je crois toujours que les choses peuvent fonctionner."

Lire aussi :

Honda a apporté de gros changements à la moto cette année, prenant une direction jugée mauvaise par Joan Mir. Les problèmes ne semblent pas avoir été corrigés tandis que les forces que pouvaient avoir la moto, comme son agilité qui la rendait très performante à Austin, ont disparu. Pour Johann Zarco, la marque paie des changements apportés au pneu arrière cette année.

"Le pneu Michelin a évolué et a une nouvelle construction. Il est très similaire à celui de l'an dernier mais pour pas mal d'équipes, ça a apporté des vibrations. Pour nous, c'est plus, et on n'arrive pas à les gérer encore. Il y a une sorte de gain d'adhérence sur l'angle, mais qui crée des problèmes."

Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Les autres ont réussi, peut-être, à mieux utiliser cette adhérence ; nous, ça nous pénalise. Mais c'est une adhérence qui nous pénalise, et pourtant, parfois, on se plaint de ne pas avoir assez d'adhérence, c'est ça qui est compliqué. Mais il y a peut-être aussi un facteur [qui vient d'être] mal adapté au nouveau pneu, qui est très similaire mais construit différemment. Les sensations sont tellement fines que ça crée un peu ces changements." 

La moto est devenue, je pense, dure à manier alors que ça n'était pas la caractéristique de la Honda.

Cette impression semble partagée par l'ensemble des pilotes. "On peut se plaindre des mêmes choses mais pas avec exactement les mêmes sensations", a précisé Zarco, pour qui "les commentaires se rejoignent quand même beaucoup" entre les quatre représentants de Honda. Selon le Français, la RC213V a surtout perdu une certaine facilité d'utilisation.

"Quand on commence à faire beaucoup de tours et qu'on a de plus en plus de mal à suivre les autres, on a l'impression qu'il y a des problèmes partout. La moto est devenue, je pense, dure à manier alors que ça n'était pas la caractéristique de la Honda. Dure à manier, mais sans pour autant gagner du temps sur l'accél'. Pour moi, ça reste ça, la manière de sortir des virages et de manier la moto."

Pour Zarco, cette maniabilité est pourtant la caractéristique à préserver à tout prix : "Je pense que c'est l'âme de la moto, qui a presque un premier aspect facile. Quand tu sors tout s'adapte à toi, on ne te donne pas le refus de rouler, alors que la Ducati parfois… Tu partais et, pfff, ça va être dur. Bon, ça marche, du coup j'accepte le dur mais elle te mettait une claque, quoi. Et la japonaise, elle ne te met pas de claque. Bon, elle n'avance pas, souvent, mais elle est douce ! [rires]"

Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Dans ce contexte, chaque course est une plongée dans l'inconnue pour Johann Zarco, qui ne peut pas vraiment se baser sur les données de Marc Márquez l'an passé : "La moto a tellement changé… Oui, ça peut donner des références, mais le projet est vraiment différent. Je ne peux pas rentrer dans les détails mais la moto n'est pas la même, elle n'est vraiment pas pareille. Ça a été plus performant sur des circuits, même ici à Jerez en test c'était mieux, mais sur les deux dernières courses c'était pire."

"Avec tout ce qui a été fait, on sent que, parfois, la moto se place, et c'est presque au moment où on réaccélère que la moto ne va plus. On ne peut pas revenir à la moto de l'an dernier, parce qu'elle n'allait pas non plus. [Regarder ce que faisait] Marc, ça peut être intéressant pour voir des différences de vitesse de certains virages mais qui peuvent s'expliquer parfois par le fait que la moto n'est pas du tout le même projet." 

Un projet amené à évoluer pour que Honda retrouve le sommet, ce qui devrait passer par des nouveautés sur la machine lundi, pour le test au lendemain de la course. Mais alors que le programme sera intensif chez Yamaha, Zarco ignore encore ce qu'il évaluera sur sa moto.

"Je ne peux pas vous dire ce qu'on va essayer ou ce qui est prévu pour lundi, car je ne le sais pas. Je ne veux pas le savoir, je veux juste que les choses fonctionnent. Mais clairement, je me sens bien et je vais essayer de faire aussi bien que possible. On verra demain."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Espargaró : "Si je veux rester chez Aprilia, je resterai"
Article suivant Viñales épanoui mais "pas pressé" de prolonger avec Aprilia

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France