Partir de la pole a aidé Zarco à aller chercher le podium

De retour en pole position hier, de retour sur le podium aujourd'hui : Johann Zarco a coché d'importantes premières cases pour son troisième Grand Prix avec Ducati.

Partir de la pole a aidé Zarco à aller chercher le podium

Pour son troisième Grand Prix avec Ducati, à Brno, Johann Zarco a clairement franchi un cap. Auteur de chronos prometteurs en essais libres, puis récompensé par la pole position samedi, il a pu faire aujourd'hui son retour sur le podium, pour la première fois depuis le Grand Prix de Malaisie 2018, l'un de ses derniers avec Yamaha.

"Hier, la pole était déjà une belle surprise", admet le Français à Sky Italia. Et pourtant une seconde surprise l'attendait aujourd'hui, avec ce premier podium au guidon de la Desmosedici. Un résultat loin d'être évident, surtout si l'on en juge par les performances des autres Ducati, mais le Français a déroulé une stratégie implacable, aidé d'abord par sa position de départ.

"Je m'attendais à être plus fort au début de la course, à être premier ou deuxième", explique-t-il toutefois au site officiel du MotoGP. "Quand j'ai vu Morbidelli s'échapper, je pensais pouvoir le suivre parce que j'avais de bonnes sensations sur la moto dans les premiers tours des pneus neufs. Mais j'ai manqué mon départ et perdre ces places au départ m'a placé dans une position critique. Même si je sentais que je pouvais être rapide ça n'était pas suffisant pour passer les autres et après quatre ou cinq tours, le top 3 s'échappait déjà."

Momentanément descendu à la cinquième place, Zarco était encore très proche du podium lorsqu'un contact avec Pol Espargaró, qu'il attaquait dans le virage 1, l'a à la fois libéré d'un adversaire à la mi-course et placé sous le coup d'une sanction.

Lire aussi :

Qu'à cela ne tienne, en dépit de la pénalité long-lap qui lui a sans doute coûté environ 2"5 dans le 14e tour, et malgré des pneus usés qui l'obligeaient à batailler, son rythme supérieur à celui de Fabio Quartararo, qu'il venait de dépasser, lui a permis de ne pas être inquiété pendant quelques tours. Un temps isolé à la troisième position, il a vu revenir sur lui le trio Rins-Rossi-Oliveira et il a eu chaud, sa troisième place tenant finalement pour moins de deux dixièmes à l'arrivée !

"Je suis content que les choses se soient bien passées depuis vendredi, j'ai été rapide en pneus neufs au moins sur un tour lancé, ce qui était un point faible à Jerez. J'ai pu garder ça samedi et la pole position a été géniale. Mais aujourd'hui on savait que serait dur et c'est la raison pour laquelle je voulais être rapide au début", souligne-t-il. "Même si j'ai manqué mon départ, je pense que c'était utile de partir de la pole. Rester dans ce groupe aide à s'échapper et à sauver quoi qu'il arrive une bonne position. Et puis mener moins de bagarres dans le groupe aide à gérer les pneus. Les choses se sont bien emboîtées."

Aurait-il pu espérer un résultat encore meilleur s'il avait utilisé le même pneu que le vainqueur aujourd'hui ? Pas de son point de vue, car cela lui aurait coûté trop de temps au départ, sans qu'il ait assez de ressource sur la durée pour remonter. "J'avais besoin du pneu tendre aujourd'hui. Brad a gagné avec le pneu medium et si je l'avais pris je pense que je n'aurais pas pu tenir le rythme en début de course. Si mon style soft a aidé aujourd'hui, alors il faut le prendre comme ça, mais quand il sera nécessaire de pousser plus fort, il faudra aussi que je sache le faire", observe-t-il.

Johann Zarco, Avintia Racing

Si Johann Zarco se montre un élève appliqué depuis qu'il pilote la Ducati, les résultats qui ont récompensé ce week-end son travail l'ont visiblement libéré et c'est tout sourire qu'il a accueilli ces premiers succès, un an après le divorce avec KTM qui s'était joué en ce même mois d'août.

"J'ai fait le vide dans ma tête pendant l'hiver et là j'avais une grosse envie de bien faire et j'étais concentré pour bien piloter cette moto", assure-t-il. "Vu le temps qui était arrivé en qualifs, je savais que mon rythme allait être plus bas mais c'était compliqué pour tout le monde, alors j'ai poussé pour ça, en sachant que si c'était difficile pour moi ça allait aussi l'être pour les autres. Partir devant aide, parce que pendant la première moitié de la course on crée déjà un bel écart sur les autres."

Disputer l’intégralité de la course dans le groupe de tête lui a-t-il apporté de nouveaux enseignements précieux ? "J'ai appris qu'il faut que j'améliore mes départs, car ce sera une énorme aide pour les prochaines courses ! Sur certains tours je me sentais bien et je rattrapais vraiment les autres sur les freins en entrée de virage et je me sentais à l'aise en sortie, mais sur d'autres tours je faisais des erreurs", observe-t-il. "Alors je ne peux pas dire que j'ai appris des choses, mais j'ai confirmé ce que je dois faire à la perfection sur la moto pour être encore plus fort et contrôler encore plus la course."

"Quoi qu'il en soit, ça a été une bonne journée si on pense que j'ai eu le long-lap et que j'ai quand même sauvé le podium", retient Johann Zarco. Et on ne pourra pas le contredire !

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 33 South Africa Brad Binder KTM 4138.764  
2 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 4Г44.030  
3 5 France Johann Zarco Ducati 4145.234 6.470
partages
commentaires

Voir aussi :

Un Franco Morbidelli "plus sérieux" obtient son premier podium

Article précédent

Un Franco Morbidelli "plus sérieux" obtient son premier podium

Article suivant

Ducati : Pénaliser Zarco, "totalement la mauvaise décision"

Ducati : Pénaliser Zarco, "totalement la mauvaise décision"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021