Johann Zarco : "Le podium était assez proche"

Le pilote français n'en finit plus de se faire remarquer. Cinquième à Austin, le sociétaire du team Tech3 n'a pas failli, à l'image de ses qualifications. Désormais, il vise toujours plus haut, ce podium qu'il estime à sa portée.

Johann Zarco : "Le podium était assez proche"
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Il est probablement l'attraction de ce début de saison. Le double Champion du monde Moto2 Johann Zarco continue d'impressionner par sa régularité et sa pointe de vitesse. Deux qualités qui lui ont permis de se hisser dans le top 5 à Austin aussi bien en qualifications qu'en course. "Je me sens bien, je suis vraiment content", sourit-il.

Pour le pilote Tech3, cela semble presque normal, pourtant son début de course n'a pas été idéal et il a perdu quelques places au départ. Un premier virage qui l'inquiétait, visiblement : "Dans le premier virage, ce n'est jamais simple, et j'avais juste envie de le passer. C'est difficile de dépasser et j'ai perdu quelques positions."

En course, cependant, il a rapidement pu remonter à la cinquième place, se plaçant derrière les deux Honda et les deux Yamaha officielles, tout en gardant le rythme de ces dernières. "Les sensations étaient bonnes sur la moto, et l'objectif était de rester avec les meilleurs", explique le pilote originaire de Cannes. "J'ai pu repasser des pilotes qui m'avaient dépassé auparavant et j'ai essayé de suivre ceux de devant."

Rossi en ligne de mire

Une cinquième place qui se transformait en quatrième, suite à la chute de Maverick Viñales, en début de course. Blotti dans les échappements de Rossi, Zarco commençait rapidement à prendre confiance. "Viñales est tombé, et là je me suis dit que je pouvais suivre Valentino et les deux pilotes Honda factory qui géraient la course. Je n'étais pas très loin, et c'était fantastique. Par la suite, quand j'ai essayé de dépasser Valentino − parce que je me sentais vraiment bien à ce moment de la course −, on a perdu le contact et il a ensuite pu être plus rapide que moi."

 

Un dépassement osé, à la mi-course, tandis que Rossi entamait une chasse à la Honda devant lui. Manœuvre que n'a pas appréciée Valentino Rossi, reprochant une attaque "à la Moto2" : "Non, c'est vrai que c'est le MotoGP, et c'est pour ça que la façon dont je l'ai fait ne pouvait pas passer", sourit Johann Zarco. Une tentative de dépassement qu'il ne regrette cependant pas. "C'était nécessaire de le faire ainsi car il y avait une opportunité de le dépasser. Et si je devais me demander 'Dois-je le faire ou non ?', peut-être que je serais tombé. C'était nécessaire de le faire."

Le pilote Tech3 a en effet tenté sa chance suite à une erreur de Rossi dans les premiers virages : "Il n'était pas aussi rapide dans le second virage, parce qu'il avait fait une erreur dans le premier. On doit anticiper beaucoup, et il y avait l'opportunité de le passer au virage 3, mais il a été en mesure de le passer assez vite. J'ai pris la décision de le faire, et je l'ai fait", poursuit-il. "C'était limite, mais c'est OK. Le pire c'est que nous avons perdu le contact avec les Honda. Il a ensuite été capable d'aller les chercher, mais moi, j'ai perdu le contact et je n'ai plus été en mesure de le suivre. Mais je pense que c'était un fait de course, et cela arrive. "

Rude fin de course

De là à trouver logique la pénalité de trois dixièmes infligée à Rossi, pour avoir fait un tout-droit après le dépassement ? Zarco préfère botter en touche, d'autant que cela n'a pas eu d'influence sur le classement de l'Italien. "Si on se bat à nouveau et que je finis derrière lui à deux dixièmes, peut-être que c'est bon qu'il reçoive une pénalité", sourit-il, "mais là, il est deuxième avec deux secondes d'avance [sur Pedrosa] et à trois secondes de Márquez. Pénalité ou non, ça ne change rien."

La fin de course était tout de même plus compliquée pour le pilote Tech3, qui perdait du rythme avec la Yamaha. "J'ai essayé de sauver la quatrième place, mais Crutchlow était un peu plus rapide à la fin. J'ai beaucoup aimé cette course, je suis un peu fatigué, mais finir à nouveau à la cinquième place c'est juste fantastique."

Cette baisse de rythme, une question de fatigue ou de pneus usés ? "Les deux, mais je pense que tous les pilotes terminent fatigués ! Avec le grip de la moto, je me sentais bien pendant pratiquement toute la course, mais mon point faible reste la sortie des virages. Dans les cinq derniers tours, c'était compliqué de garder un rythme élevé et c'est comme ça que Crutchlow m'a rattrapé."

J'ai dit que je souhaitais être proche du podium. La moto en a le potentiel. On a très bien travaillé ce week-end et le podium était assez proche.

 Johann Zarco

Johann Zarco surprend cependant par sa capacité à tenir le rythme des meilleurs avec sa Yamaha. Pas illogique selon le Français : "La moto est bonne et je veux pousser pour avoir des objectifs élevés en tête. J'ai dit que je souhaitais être proche du podium. La moto en a le potentiel. On a très bien travaillé ce week-end et le podium était assez proche. On va continuer à travailler et rêver du podium."

Selon lui, le secret est l'expérience, et cela amènera la confiance : "Valentino a beaucoup d'expérience et, quand je l'ai suivi,  j'ai pu voir qu'à mon avis il a fait la différence parce qu'il a l'expérience et qu'il connaît tout parfaitement sur la Yamaha. Quand je saurai cela et que je ressentirai cela, je pourrai moi aussi être sur le podium."

Il ne changera donc pas d'un iota sa méthode : "J'essaye, je vois. Je ne me pose pas trop de questions." Aussi simple soit-elle, elle est efficace !

partages
commentaires
Fin de série pour Viñales à Austin

Article précédent

Fin de série pour Viñales à Austin

Article suivant

Álex Rins rentre en Espagne pour être opéré

Álex Rins rentre en Espagne pour être opéré
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021