Johann Zarco premier Ducati, mais agacé par ses deux chutes

Une chute par séance : le week-end de Johann Zarco n'a pas débuté de la meilleure des façons, la faute selon lui au froid qui règne à Alcañiz.

Johann Zarco premier Ducati, mais agacé par ses deux chutes
Charger le lecteur audio

Johann Zarco s'est dit "agacé" à l'heure de dresser le bilan de sa première journée sur le MotorLand Aragón. Et pour cause, le pilote français est tombé deux fois. "Deux chutes à cause du froid. Ça n'est pas marrant", explique-t-il, tâtant un cou un peu douloureux.

Ce matin, c'est au bout de dix minutes seulement que le pilote Avintia a mordu la poussière, piégé dans l'insidieux virage 14 alors que le bitume espagnol dépassait tout juste les 10°C. "À peine cherchait-on à passer les caps logiques pour aller plus vite que j'ai chuté", décrit-il. Lors de la deuxième séance, c'est au contraire dans les dernières minutes qu'il a fini au sol, cette fois dans le virage 2, un autre droite de cette piste faisant la part belle aux virages à gauche.

"L'après-midi était bien meilleur, avec une meilleure température de piste, ce qui a tout de suite permis d'être dans un meilleur rythme. J'étais plutôt content de voir que j'arrivais à prendre le rythme correctement", explique-t-il. "J'étais toujours en contrôle dans ce virage 2, je sais qu'on peut y tomber donc je faisais attention et j'essayais d'entrer dans le virage en contrôle, et pourtant j'ai quand même glissé."

Lire aussi :

"Même en étant prudent, tu tombes quand même, donc tu casses du matériel et tu peux presque te faire mal parce que j'ai été bien secoué. Ça m'agace un peu parce que c'est dur de travailler dans ces conditions, en sachant que j'ai besoin de passer encore des étapes. Là, clairement, on est loin de pouvoir faire un vrai travail sur le pilote, parce que dès qu'on essaye de passer quelques limites c'est trop proche de la chute − et même, ça chute. Je suis un peu agacé par ces conditions, parce que ça ne m'amuse pas de chuter."

Objectif manqué et passage probable par la Q1

Johann Zarco se dit d'autant plus frustré par ce deuxième contre-temps qu'il lui a coûté une fin de séance qu'il jugeait déterminante pour l'accession à la phase finale des qualifications. "Je ne suis pas content d'aujourd'hui, car j'ai manqué mon objectif : cet après-midi, il fallait être dans le top 10", peste-t-il. Or, alors qu'il se trouvait en bord de piste, la dixième place qu'il occupait à cet instant s'est transformée en 11e sous le coup d'une ultime amélioration d'Álex Márquez.

"Demain matin je pense que ça ne sera pas possible de faire mieux que 1'48"8 pour entrer dans les dix premiers. Il faudra donc obligatoirement passer par la Q1, ce qui n'est pas extrêmement gênant, ça fera presque un entraînement de plus pour ensuite faire une bonne Q2. Mais on est en difficulté", retient-il.

Et dans ce constat, le pilote Avintia englobe l'ensemble du groupe Ducati, car en dépit de sa déception, il en est aujourd'hui le meilleur représentant, toutes les Desmosedici étant ce soir hors du top 10 d'une journée dominée par Yamaha. "Même en chutant, je n'étais pas loin", constate-t-il. "C'est le positif, mais je sens que c'est loin de ce que la Ducati peut faire, même sur ce circuit."

Johann Zarco, Avintia Racing

Les difficultés généralisées des machines italiennes aujourd'hui sont à mettre, selon lui, sur le compte de ce froid qui a marqué cette première journée. "Quand la piste est trop froide, on semble ne pas pouvoir bien utiliser notre moto. Alors qu'on peut être forts sur les freins et en entrée de virage, si on freine trop fort on peut tomber. C'est donc très dur de trouver de bonnes sensations et ensuite on perd beaucoup de temps", décrit le Français.

"Je croise les doigts pour que samedi après-midi et dimanche après-midi les températures soient un petit peu plus élevées, parce que dès qu'on aura de meilleures sensations on ira plus vite", poursuit-il. "Tant qu'on n'arrive pas à bien mettre les pneus en température ou que les conditions de piste sont trop limites, on semble subir plus que les Yamaha. Ça reste des informations qui sont intéressantes, sur lesquelles Ducati travaille pour avoir du mieux, surtout l'an prochain."

Interrogé pour savoir s'il pourrait accepter de se plier à des consignes de son constructeur afin de favoriser Andrea Dovizioso pour l'accession à la Q2 s'il est en position de le faire, Johann Zarco n'a pas fermé la porte. "Je ne sais pas. Sur cette piste, Dovi est très régulier alors il peut récupérer beaucoup de positions en course, il est très intelligent pour ça. J'ai besoin de bien analyser les choses", a-t-il répondu, "mais si Ducati demande… C'est vrai que pour le moment je suis le plus rapide, donc si je peux aider Dovi je serai content de le faire."

partages
commentaires
EL2 - Yamaha confirme son triplé devant Mir, Ducati en difficulté
Article précédent

EL2 - Yamaha confirme son triplé devant Mir, Ducati en difficulté

Article suivant

Iannone : décision du TAS attendue d'ici la mi-novembre

Iannone : décision du TAS attendue d'ici la mi-novembre
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021