Zarco accueille le titre "emblématique" de meilleur indépendant

Pour la troisième fois depuis qu'il court en MotoGP, Johann Zarco a obtenu le titre de meilleur pilote indépendant. Son équipe, Pramac Racing, vise maintenant celui de Rookie de l'année pour Jorge Martín.

Zarco accueille le titre "emblématique" de meilleur indépendant

Johann Zarco a été assuré dimanche de la place de meilleur pilote indépendant de la saison MotoGP, un championnat dans le championnat qui oppose les représentants des équipes privées tout au long de l'année. Bien que descendu à la cinquième place du classement général, car dépassé de deux petits points par Jack Miller après ce Grand Prix de l'Algarve, le Français a suffisamment alimenté son compteur pour ne plus pouvoir être rattrapé par son plus proche poursuivant, Aleix Espargaró, qui concourt dans cette catégorie du fait du statut à part dont a joui jusqu'à présent Aprilia.

Même s'il était lancé en début de saison pour la quête d'un titre plus prestigieux, celui de Champion du monde, Johann Zarco a accueilli cette récompense avec satisfaction. "Ça reste une confirmation de constance et de bonne capacité", souligne-t-il. "C'est mieux que rien. J'ai été obnubilé par le titre, j'ai rêvé de ça et j'en ai été tellement proche qu'être meilleur pilote indépendant n'a presque aucune signification quand on joue un titre mondial. Mais en ayant voulu [aller] si haut, parce que j'en avais les capacités et l'opportunité, je récolte quand même de petits prix prestigieux."

"Quand on est en difficulté, on se raccroche à tout ce qu'on peut et je trouve que ce titre reste quand même un peu emblématique, alors je le prends. Et puis c'était Aleix qui jouait cette place avec moi sur la fin de l'année. Il n'y a pas que chez Pramac que nous sommes bien armés. Si on prend le team LCR, ils ont quand même deux pilotes de renommée, avec de bonnes motos. Donc ça n'est pas un petit titre, il y a quand même de bons calibres dedans."

Le top 5 du classement des indépendants :

Pos. Pilote Pts Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino United States Italy Portugal Spain
1 France Johann Zarco 163 20/2 20/2 - 8/8 20/2 13/4 20/2 8/8 13/4 10/6 - 5/11 - 4/12 - 11/5 11/5 -
2 Spain Aleix Espargaró 113 9/7 6/10 10/6 10/6 - 9/7 - 9/7 8/8 - 6/10 16/3 13/4 8/8 - 9/7 - -
3 Italy Enea Bastianini 94 6/10 5/11 7/9 - 2/14 - 6/10 - 1/15 4/12 - 4/12 10/6 16/3 10/6 16/3 7/9 -
4 Spain Jorge Martín 91 1/15 16/3 - - - - 2/14 4/12 - 25/1 16/3 - 7/9 - 11/5 - 9/7 -
5 Japan Takaaki Nakagami 76 - - 6/10 13/4 9/7 - 3/13 3/13 7/9 11/5 3/13 3/13 6/10 6/10 - 1/15 5/11 -

À l'exception d'une demi-saison en tant que pilote officiel KTM, Johann Zarco a toujours fait part d'équipes indépendantes depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2017. Il n'a jusqu'à présent été battu que l'an dernier dans ce classement et retrouve donc la récompense qu'il avait déjà obtenue lorsqu'il courait pour Tech3.

"C'est la troisième fois que je décroche ce titre", rappelle le Français, à qui il est demandé si cela s'est révélé plus facile cette année sachant qu'il pilote une machine de même spec que la Ducati officielle, ce qui n'était pas le cas lorsqu'il pilotait la Yamaha du team Tech3. "Avec Tech3, j'ai souvenir qu'en 2018 surtout, il y avait ce combat au niveau des points avec Petrucci, qui faisait quand même de belles saisons, avec certains podiums. Donc, oui, ça peut presque s'annoncer comme ça parce que la moto peut jouer un top 3 ou même un titre mondial."

Pramac veut sa "triple couronne"

Le titre du meilleur pilote indépendant est décerné depuis 2016 et la fin du règlement CRT puis Open. Après LCR en 2016 avec Cal Crutchlow, puis Tech3 donc avec Johann Zarco durant deux ans, et enfin Petronas en 2019 avec Fabio Quartararo et en 2020 avec Franco Morbidelli, c'est donc au tour de Pramac Racing d'obtenir cette récompense. "C'est quelque chose d'important pour nous", commente le team manager, Francesco Guidotti, auprès du site officiel du MotoGP.

Après avoir un temps occupé la tête du classement général, puis fêté une victoire très attendue au Grand Prix de Styrie, l'équipe italienne rêve maintenant de parapher sa belle saison avec le titre de Rookie de l'année, à condition que Jorge Martín reprenne l'avantage sur Enea Bastianini à Valence.

"Nous avons démarré la saison de manière incroyable, avec de nombreux podiums, puis à la mi-saison il y a eu la victoire de Jorge en Autriche, quelque chose que nous attendions depuis peut-être dix ans. Cela a peut-être été la saison parfaite", estime Francesco Guidotti. "Aujourd'hui, Johann a remporté également le championnat des pilotes indépendants et nous visons maintenant la triple couronne avec Jorge en tant que Rookie de l'année. Quoi qu'il en soit, c'est la meilleure saison de Pramac Racing jusqu'à présent."

"Nous allons nous donner à 100% sur la dernière course. Nous allons courir sans aucun objectif spécifique, mais en faisant de notre mieux, comme d'habitude, et j'espère que Jorge aura l'énergie nécessaire pour remporter ce championnat. Il a gagné une course et je pense que sa valeur est bien supérieure à ce titre de Rookie de l'année, surtout après la blessure qu'il a eue ici en avril. Il a manqué beaucoup de courses et quand il est revenu il n'était pas à 100% physiquement. En tout cas, nous avons vraiment apprécié cette saison."

Le classement des rookies :

Pos. Pilote Pts Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino United States Italy Portugal Spain
1 Italy Enea Bastianini 94 6/10 5/11 7/9 - 2/14 - 6/10 - 1/15 4/12 - 4/12 10/6 16/3 10/6 16/3 7/9 -
2 Spain Jorge Martín 91 1/15 16/3 - - - - 2/14 4/12 - 25/1 16/3 - 7/9 - 11/5 - 9/7 -
3 Italy Luca Marini 41 - - 4/12 1/15 4/12 - 4/12 1/15 - 2/14 11/5 1/15 - - 2/14 7/9 4/12 -
4 Italy Lorenzo Savadori 4 - - 2/14 - - 1/15 1/15 - - - - - - - - - - -
partages
commentaires

Voir aussi :

Miguel Oliveira ne souffre d'aucune blessure
Article précédent

Miguel Oliveira ne souffre d'aucune blessure

Article suivant

Photos - Bagnaia domine et Ducati fête son titre constructeurs

Photos - Bagnaia domine et Ducati fête son titre constructeurs
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021