Zarco moins à l'aise que ce qu'il espérait à Portimão

En difficulté en milieu de courbe ce vendredi au GP du Portugal, Johann Zarco veut s'inspirer de Pecco Bagnaia, leader du jour avec une Ducati identique.

Zarco moins à l'aise que ce qu'il espérait à Portimão

Auteur du cinquième temps dans la matinée et du huitième en EL2, Johann Zarco a été bien placé toute la journée à Portimão, mais le Français ne se sent pas parfaitement bien sur sa machine. Les deux pilotes de l'équipe officielle l'ont devancé et il veut surtout s'inspirer de Pecco Bagnaia, leader du jour et impressionnant dans chacune des deux séances.

"Je m'attendais à peu près à ça, peut-être même un peu mieux", a reconnu Zarco. "Je vois que je suis moins à l'aise que ce que je pensais, mais c'est le challenge et ça me plaît. Même quand tu as des difficultés, il y a toujours un gars sur une Ducati qui se démarque, et là c'est Bagnaia qui est vraiment au dessus du lot, et ça m'intéresse beaucoup. Comme quoi, c'est beaucoup dans la tête et ça motive de savoir que si je débloque les bonnes cases dans la tête et en feeling, si on règle la moto pour que ça aille mieux, elle a un niveau de podium sur quasiment tous les circuits."

Le bilan de la journée est cependant bon pour Zarco, dans le top 10 provisoire et donc pour le moment qualifié pour la Q2 : "Je suis plutôt content d'être dans le bon groupe. Je ne peux pas faire mieux pour le moment parce que je ne suis pas totalement détendu sur la moto. Je sens qu'on a des progrès à faire pour que je sois à l'aise. Je pense qu'ensuite, je pourrai conserver un bon rythme, avec les leaders."

"Je suis concentré et on verra demain. S'il pleuvait demain matin, ce serait presque bien, on garderait de l'énergie pour les qualifications dans l'après-midi, et si les conditions sont bonnes, je pense qu'il faudra être dans la fenêtre basse des 1'39 pour entrer dans le top 10 et aller directement en Q2."

Lire aussi :

Les difficultés de Zarco se concentrent sur la stabilité de sa Ducati en courbe et il sent que des changements dans son pilotage ne seront pas suffisants pour améliorer la situation. C'est pour cette raison qu'il veut se plonger dans les données de Bagnaia. "Je pense que notre principal problème est vraiment en milieu de courbe, quand on a l'angle maximum", confirme le Cannois. "Je manque de stabilité et la moto peut devenir assez nerveuse à la sortie du virage. Je dois contrôler la moto parce qu'il me manque quelque chose en milieu de courbe."

"Je sais que dans ce domaine, même si j'améliore mon style, je ne peux pas tout trouver. Je pense qu'on va trouver quelque chose parce que j'ai déjà de meilleures sensations que l'an dernier. Je peux essayer plus de choses dans le pilotage et donner des informations plus claires à l'équipe."

"Pecco fait un excellent travail depuis ce matin et ce qui est parfait, c'est que j'ai accès à ses données pour comprendre et faire comme lui là où je perds du temps", a ajouté le leader du championnat, voyant dans les performances de l'Italien le signe que la Desmosedici est performante sur ce circuit : "La Ducati répond favorablement. La preuve, Bagnaia, qui est vraiment bien au-dessus du lot depuis ce matin, très à l'aise. Moi, j'ai pour l'instant un peu plus de difficultés que ce que j'imaginais mais la vitesse reste là car les écarts ne sont pas énormes entre les pilotes."

"Donc je suis content et motivé de voir que même quand j'ai un peu de mal, il y a toujours une Ducati qui se démarque, donc c'est vraiment signe que ça peut marcher et que si on débloque les bonnes cases, on peut jouer le podium encore une fois. C'est l'objectif, pour continuer à prendre des points."

Lire aussi :

Un souci technique en fin de séance

La journée de Johann Zarco s'est terminée sur un problème technique. Alors qu'il s'apprêtait à faire une simulation de départ à la fin de la deuxième séance d'essais, sa Ducati a laissé échapper de la fumée et il a finalement abandonné sa machine pour regagner les stands sur celle de Jack Miller.

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Mais quand on s'arrête, c'est assez chaud et il faut faire attention. J'ai eu un autre problème sur l'échappement et je pense que c'est pour ça que ça a pris feu quand j'ai ralenti pour la simulation de départ. Je pense que c'est la combinaison des deux. C'est toujours très chaud, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce qu'on a 300 chevaux. C'est le petit problème qu'on a eu qui a pu provoquer le feu."

 

Le "Taxi Miller" n'est pas la solution la plus pratique pour rouler en piste, mais les deux hommes ont trouvé une solution : "Malheureusement, ce n'est pas une deux places !" s'est amusé Zarco. "Ce n'est pas très confortable. Mais j'ai pu m'assoir et Jack était sur le réservoir, parce que je pense que ça serait impossible de s'assoir tous les deux, ou on casserait quelque chose. On pouvait presque mettre tous les deux le genou à terre mais on n'a pas eu le temps de préparer ça !"

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo se sent bien lancé après une journée rassurante

Article précédent

Quartararo se sent bien lancé après une journée rassurante

Article suivant

Marc Márquez déjà rapide... sans comprendre pourquoi

Marc Márquez déjà rapide... sans comprendre pourquoi
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021