Jorge Lorenzo a été impuissant

Les choses tournent décidément vite en MotoGP cette année. Lors de l'entame des hostilités, on ne donnait pas cher de la peau d'un Jorge Lorenzo qui s'est ensuite réveillé pour remporter quatre victoires de rang en assommant ses adversaires. Du coup, on lui avait déjà donné les clés du championnat. Mais après ce Grand Prix des Pays-Bas, ce sont dix points de retard qu'il compte dans la course au titre et non plus un passif d'une unité. Pire, "Por Fuera" a été impuissant durant tout le meeting batave face à son équipier Valentino Rossi et Marc Marquez.

C'est sans doute le constat le plus inquiétant pour un Majorquin stoppé net dans son euphorie des derniers Grands Prix. Qualifié huitième, il a, en quelques virages, biffé le handicap pour se porter à la troisième place au terme du premier tour. Le marteau avait-il été retrouvé? La suite a vite démontré que l'on avait plutôt à faire à un plus modeste piolet. "J'ai pris un excellent départ et je suis rentré en force dans le premier virage" raconte le double Champion du Monde Yamaha. "J'ai dépassé plusieurs pilotes qui auraient été plus lents que moi."

Bref le scénario idéal. Mais il a fallu déchanter : "J'ai pris la troisième place et je suis resté au contact des deux leaders quelques tours. Puis je me suis rendu compte que je n'avais pas le rythme."

Un rythme perdu dans les deux mêmes secteurs qui l'avaient tant handicapé durant les essais : "Je perdais trop de temps dans le deuxième et le quatrième secteur du tracé. Quand mon pneu avant s'est dégradé, j'ai compris que je devais me concentrer sur ma troisième place car même Andrea Iannone se rapprochait. Tout le meeting a été ainsi, alors on a limité les dégâts."

Maintenant, il faut penser à l'Allemagne, un tracé qui ne m'est pas favorable. Et qui le sera encore moins si Bridgestone apporte le même pneu qu'ici

Jorge Lorenzo

A l'heure du bilan, il s'en veut, mais pas que... "Je ne m'attendais pas à avoir ces problèmes, mais je pouvais difficilement faire mieux à cause de ces deux secteurs. C'est de ma faute car Valentino Rossi et Marc Marquez ont montré que l'on pouvait avoir une moto gagnante. De mon côté, je n'ai pas vécu un bon Grand Prix. Maintenant, il faut penser à l'Allemagne, un tracé qui ne m'est pas favorable. Et qui le sera encore moins si Bridgestone apporte le même pneu qu'ici. Mais le Sachsenring est un circuit différent avec un asphalte différent. Tout peut arriver. Il ne faut pas faire d'erreurs et monter sur le podium en attendant de meilleures occasions."

"Por Fuera" regrette à présent un passif de dix points au championnat sur son équipier : "Cet écart ne me dérange pas. J'en ai compté jusqu'à vingt-neuf de retard." Certes, mais il faut retrouver la dynamique pour à nouveau les combler.

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Sous-évènement Course
Circuit Assen
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de course
Tags assen, gp des pays-bas, jorge lorenzo, yamaha