Jorge Lorenzo a "toujours cru" en ses chances de titre

Jorge Lorenzo y est arrivé, il a réussi l'exploit rare de renverser la tendance sur la dernière manche de la saison.

Pour la troisième fois seulement dans l'Histoire du Championnat du Monde, les noms du leader et de son dauphin se sont échangés in-extremis. Après Wayne Rainey en 1992 et Nicky Hayden en 2006, c'est au tour du Majorquin de coiffer la couronne alors qu'il se présentait au départ de cette dernière course avec un déficit de points.

Les conditions très particulières de ce dénouement resteront dans les annales, ne serait-ce que pour les positions parfaitement opposées qu'occupaient les deux prétendants sur la grille de départ : la pole pour Jorge Lorenzo, auteur samedi d'un tour record, et la dernière place pour Valentino Rossi, pénalisé pour une manœuvre controversée à Sepang.

"Ces dernières semaines et ces dernières courses n'auraient pas pu être plus mouvementées," reconnaît le pilote espagnol, fier de cette nouvelle ligne à son palmarès : "Maintenant je peux dire que je suis quintuple Champion du Monde toutes catégories confondues. Et j'ai trois titres en MotoGP, j'égale donc Wayne Rainey, mon ami et la légende qu'est Kenny Roberts Sr, et en général dans les sports mécaniques Ayrton Senna."

Gageons que la polémique entourera longtemps ce sacre de l'Espagnol, qui a pourtant à cœur de rappeler qu'il mérite son titre après avoir cumulé 12 pole positions ainsi que 7 victoires sur un total de 12 podiums.

Une saison de hauts et de bas

S'il a fallu attendre la dernière manche pour les départager, Rossi et Lorenzo n'ont pas connu le même type de saison. Celle de Lorenzo aura été mouvementée dès le départ, marquée par un problème de casque à Losail et Donington, une bronchite à Austin, une blessure à l'entraînement le mois dernier, quelques problèmes de pneus notamment en Argentine, aux Pays-Bas et en Allemagne... et surtout une chute à Misano, l'erreur la plus lourde qu'il admet ce soir.

"Ma plus grosse faute cette année, c'était la course de Misano. D'abord parce que je n'ai pas agi comme me le panneautait mon team, qui m'a demandé quatre ou cinq fois de rentrer aux stands. Et secundo parce que je n'ai pas eu la patience de faire correctement monter mes pneus en température," rappelle-t-il. "Si j'avais fini cette course, j'aurais probablement pu arriver à Valence avec de l'avance au championnat et être plus détendu."

Des fautes, oui, mais aussi sept victoires en dix-huit courses et notamment une série de quatre succès consécutifs qui a véritablement lancé sa saison à Jerez après trois premières manches qu'il qualifie de "cauchemar".

"C'était difficile de ne pas se laisser envahir par la déception dans les moments où j'estimais que j'aurais pu obtenir de bons résultats. Ca a été très dur de continuer à y croire et de ne pas être frustré, surtout en connaissant la capacité qu'a Valentino à ne pas faire de fautes et à toujours être sur le podium. Ca n'était pas simple de savoir que j'avais autant de points à rattraper, mais j'ai toujours cru chaque jour, chaque semaine et chaque mois que je pouvais encore être Champion du Monde."

C'était difficile de ne pas se laisser envahir par la déception dans les moments où j'estimais que j'aurais pu obtenir de bons résultats.

Jorge Lorenzo

"Ce championnat a été très dur et cette course probablement la plus dure de toute ma vie. La pression était forte sur la grille et il y avait beaucoup de tension sur la moto," reconnait le vainqueur du jour. "Il s'est passé beaucoup de choses, mais le titre est enfin entre nos mains. On doit en être très fiers et très heureux."

"Pendant les 17 courses précédentes, je n'ai pas pu prendre d'avance mathématique sur Valentino. Et finalement je remporte le championnat dans la dernière course. Je suis super ému, super heureux et super fier. Je vais le savourer avec ceux qui ont rendu cela possible. On a probablement fait la meilleure moto de 2015. Je suis très fier de faire partie de cette équipe," conclut Jorge Lorenzo.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Sous-évènement Course
Circuit Valencia
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags champion du monde