Une course à deux visages pour Lorenzo

partages
commentaires
Une course à deux visages pour Lorenzo
Par : Léna Buffa
5 juin 2017 à 08:37

Pour la première fois depuis qu'il a rejoint Ducati, Jorge Lorenzo a mené une course, néanmoins son résultat final reste dans la lignée des précédents.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Jorge Lorenzo, Ducati Team

Jorge Lorenzo a rallié l'arrivée du Grand Prix d'Italie à la huitième place. Lui qui visait le podium et qui avait surtout pour objectif de réduire le retard le plus faible qu'il ait enregistré à ce jour à l'arrivée d'une course (à Jerez, lorsqu'il a fini troisième), il ne pouvait que constater qu'il comptait encore 14 secondes de retard sur le vainqueur sur la ligne d'arrivée du Mugello.

Pourtant, cette course a également apporté son lot d'optimisme, avec de premiers tours incisifs qui ont vu le pilote majorquin d'abord réussir un très bon départ de la septième place sur la grille, puis se battre pour la tête durant quatre tours.

S'il se défendait alors plus qu'honorablement face aux Rossi, Viñales ou Dovizioso, Lorenzo n'était pas l'homme le plus rapide en piste durant ces premiers tours survoltés. "Je n'étais pas plus rapide qu'eux. J'avais beaucoup de vitesse et j'étais très courageux, mais je n'étais pas plus rapide", souligne-t-il en effet.

"Dans le premier tour [lancé], j'étais en 1'48"8, c'était plutôt lent ; 1'48"6 dans le suivant, donc pas un rythme élevé", poursuit-il. "En revanche, j'ai pris un bon départ, j'étais troisième au premier virage. Et puis ma vitesse de pointe en sixième était plus rapide que celle des autres motos, j'ai donc pu arriver en première position au virage 1", pointe-t-il, alors que le premier passage dans la ligne droite des stands lui a en effet permis de passer les deux Yamaha officielles d'un coup pour s'emparer pour la première fois des commandes de la course.

Lorenzo s'est toutefois vite rendu compte que ses difficultés récurrentes avec la Ducati pesaient une nouvelle fois sur sa performance. Son rythme s'est affaissé et, après ces quatre tours passés à jouer des coudes aux avant-postes, il a rapidement rétrogradé.

"En EL4 j'étais l'un de ceux qui avaient le meilleur rythme alors j'ai essayé de faire la même chose, mais Rossi ne m'a pas permis de le faire. Il m'a dépassé [plusieurs fois], en particulier en milieu de virage", constate le pilote espagnol, qui y voit l'un de ses principaux points faibles avec la Ducati. "Il n'a pas gâché ma course", tempère immédiatement Lorenzo, "mais il n'a pas attendu derrière, il m'a juste passé. C'est normal, je ne m'en plains pas. Il avait probablement un meilleur rythme."

Content pour Ducati, triste pour lui-même

Cette course à deux visages a vu Jorge Lorenzo se battre ensuite contre Johann Zarco, Andrea Iannone et Michele Pirro pour finalement aller chercher la huitième place derrière le Français, alors que deux autres Ducati GP17 montaient sur le podium. "Bien entendu, je ne suis pas content de ma course, mais je suis content pour [Dovizioso] parce qu'il mérite cette victoire. Petrucci progresse aussi beaucoup en tant que pilote", salue Jorge Lorenzo, qui passe pour sa part au septième rang du championnat.

"Je suis très content pour le team, je suis juste triste de ne pas pouvoir être plus rapide et plus compétitif, mais tôt ou tard on y arrivera. Il faut retenir le positif : j'ai été en tête de la course pour la première fois, j'ai été courageux et sur certaines séances j'ai été très, très compétitif. Peut-être qu'à Montmeló tout va changer de façon positive."

Le championnat enchaîne effectivement avec la manche de Barcelone, où Lorenzo ambitionne d'obtenir un meilleur résultat. "Je suis sûr que j'y serai compétitif. Ici, pour une raison ou une autre, j'ai eu beaucoup de mal", reconnaît-il. "En matière de rythme, j'ai eu beaucoup de mal, Pirro était six ou sept dixièmes plus rapide, Dovizioso aussi. J'ai comblé mon retard pendant le week-end et, lors de certaines séances d'essais, je semblais même être le plus rapide, par contre en course, à 14h, le problème que l'on connaît a été multiplié par deux et j'ai eu beaucoup de mal."

Article suivant
GP d'Italie - Les plus belles photos de la course

Article précédent

GP d'Italie - Les plus belles photos de la course

Article suivant

Zarco sauve les meubles après un week-end difficile

Zarco sauve les meubles après un week-end difficile
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions